28 avr. 2017

Incident de parcours... Romain Chagny - Partie 2



Suite à mon opération fait le 10 novembre 2016 j'ai attaqué la rééducation de mon genou.
Hospitaliser à la clinique du parc à Lyon, je fais également ma rééducation la-bas.
Située à 400 mètre de chez moi, j'ai multiplié le record du monde du 400m part 30(avec les feux piétons) ,soit 20min pour y aller ! NEW WORLD RECORD !




Mise en place sur la petite machine qui te fait plier la jambe( kinetech), première semaine je plie à 33 dégrés, ça tire, ça pique et j'ai pas confiance en mon genou.



Les jours passent et je m'occupe comme je peux... Quelques séries TV, quelques films, et l'achat d'une guitare pour jouer aussi bien que Mimi Guesdpn (de la Team Slack.fr elle aussi). Et oui en plus d’être super forte en highline, elle joue aussi super bien de la guitare ! A voir sur les festivals !:-)
Je lis (comme quoi les trickliners peuvent aussi se cultiver) et je fais même du tricot!

Les copains passeent prendre le café, viennent me chercher pour faire une bouffe (Photo Foufoun, Cheval, Macaron,et Sanson ) ou aller les voir en session.

Florent Founau, Théo Sanson, Nicolas MArgaron et Thibault Cheval. Repas #TeamSlackFr

Mi-décembre, j'améliore mon record à 10min pour 400m, je suis plus qu'a 557 secondes du record du monde. En rééducation, j'arrive enfin à plier le genou à 65 dégrés. Soulagement et plaisir sont au rendez-vous, un cap de passer pour aller à 90° fin décembre, ça va être dur mais il faut souffrir pour être beau non ? (Et comme dirait certain « tu n'a pas fini de souffrir...»).

Fin décembre, RDV avec mon chirurgien, la flexion est raide mais il est plutôt content, et pour noël il m’enlève l’atèle, un grand soulagement pour moi.
Le temps passe et les séances de kiné aussi, au bout de 60 jours après opération, je plie a 105° et le kiné me fait marcher sans béquille dans la salle.
Il me fait aussi faire de la marche sur tapis et (enfin) du vélo, un grand bonheur pour moi qui depuis 2 mois et demi ne fais absolument plus de sport !

Mi-janvier : La rééducation avance et suit son court, pendant que les premiers contests du championnat de trickline débutent.

Ma rééducation avance et suit son court, et début Février, j'enlève une béquille, petit bonheur mais qui prouve que ma rééducation avance.
Le mauvais temps arrive et part je ne sait quelle moyen j'arrive à faire du tricot ! Pas sur une sangle mais le tricot avec les aiguilles et la laine, petit passe temps qui fait plaisir aux copains à qui j'offre écharpes ou bonnets.

Part la suite je reste un peut dans le mouvement de la trickline en allant en Suisse pour juger le contest de Lesin., organisé part le Larmichette Crew. Et la deuxième étape du championnat Francais de trickline organisé part les copains : Coco Girault et Nico Macaron.


4 mois après mon opération, je n'ai plus de béquille, une certaine liberté en soit, mais maintenant je dois prendre confiance en mon genou et encore avancer tout en continuant les séances de kiné.

« Je serai présent sur quelques festivals et contests de trickline mais seulement en spectateur ou juge. »

Maintenant, 6 mois après ma blessure je me porte plutôt bien, j'avance autant que je le peux. J'effectue toujours mes trois séances de kiné part semaine et beaucoup de vélo.
J’espère pouvoir reprendre le boulot d'ici deux ou trois mois, et la slackline d'ici septembre.
C'est long mais une blessure comme la mienne reste grave et longue à récupérer. On prend sur soit et sur son corps.

Je vous croiserai sur les festivals, et peut être sur le SlackTour.


Prenez soin de vous, écoutez votre corps et soignez les blessures, même les petits bobos !

23 mars 2017

Fractionner une highline ? - Split a highline ?


------------------ English below ----------------

Cela fait un moment que nous n'avons pas fait de billet sur la highline.


Lorsque la folie des grandes lignes a pris nos athlètes, avec en apothéose le kilomètre, de nombreuses voix s'étaient déjà élevées sur la sécurité de telles installations. Nous n'y étions pas insensibles, bien au contraire, mais après tout nous nous réfugiions derrière l'engagement sans faille des athlètes qui bravaient ces lignes avec un accord tacite du genre : "si tu as un problème sur cette ligne, tu risques vraiment la mort". Ce genre d'installation tendant à se généraliser, nous avons réfléchi à comment réduire cet engagement qui revenait en fait à dire : "la sangle principale ne doit jamais casser, le backup ne servant à rien".

Les questions principales (entre autres) : 
- que valent les backup en tresse dyneema ? A priori, les récentes performances permettent de s'en passer, et en plus elles coutent cher. Evacuons donc pour l'instant cette question traitée succintement ici.
- est-ce qu'il faut un backup en corde obligatoirement ? ou bien un backup sangle est-il suffisant ? Simple choix pratique ou problème de sécurité, il faudrait se pencher sur ce problème par la suite.
- est-ce qu'il faut continuer avec des backup très peu tendus qui aident à la marche, quitte à ce qu'il ne servent à rien en cas de backup fall ? C'est le point que nous abordons dans ce billet.


Les loops de backup qui amortissent la marche

Le grand Jerry a déjà écrit sur la question :
http://www.balancecommunity.com/slack-science/loose-highline-backups-potential-issues-and-concerns/

La problématique : vous tendez une ligne molle de 250m de long à 40m haut, avec un backup très mou dessous qui vous aide pour atténuer les oscillations de la sangle. Problème,  la ligne casse, le backup étant tellement mou que vous finissez soit par terre (au milieu), soit avec un tel facteur de chute que votre colonne ne résiste pas au choc de la chute sur backup, soit les deux sangles cassent sur une arête au bord du fait de la forte flèche... Bref, la cata.

La conclusion de Jerry : Attention dit-il ! Peut-être vaut-il mieux retendre les backups, quitte à rendre de nouveaux les lignes difficiles à marcher. Et il a complètement raison.


Posons quelques anecdotes :
Hauteur de chute :
 Il y a quelques temps, nous avons installé une highline de 240m, avec 15m de flèche au milieu.
Un rapide rappel accroché sur le backup en corde 9mm pour simuler une chute sur backup (sans prise de vitesse), m'a fait descendre de 30m ! Les loops de la corde de backup n'étaient pas énormément détendus, mais suffisamment détendus pour faciliter la marche.

Chute théorique ?
Si on prend une ligne de 100m de long, qui nous amène à  5m de flèche.
La longueur de la ligne allongée est au moins de : 2 x racine(50^2 + 5^2) = 100,50m. (Pythagore)
Donc le backup doit être plus grand. Si vous l'allongez de 3m50, soit 104m vous aurez de belles boucles. En cas de backup fall, votre nouvelle flèche sera théoriquement au minimum de : 14,3m.
Vous allez donc faire 9m de chute, au moins!

Rendons nous à l'évidence : Même en retendant les backup le plus possible, les chutes peuvent être grandes. 9m de chute semble tenable, nous l'avons déjà fait, mais 30m de chute sur une 240m, qui veut essayer ? Pas moi.

Une solution ?
C'est là qu'intervient nos différentes expériences de coutures en tous genre, pour lesquelles nous avons une totale confiance.
Pourquoi ne pas relier tous les X mètres la sangle principale, et le backup pour fractionner la ligne en portions raisonnablement longues - ou courtes plutôt - pour tenir une chute sur backup seulement sur la partie endommagée ?

Avantages : 
- réduire la distance de chute
donc
- réduire le stress sur le backup et le système en général
- pouvoir faire des midlines en sécurité
- limiter les transports de boucles d'un côté ou de l'autre de la ligne en "préréglant" le mou.
- garder le backup mou qui aide à la marche

Inconvénients :
- nécessite de coudre votre ligne et votre backup à l'avance
- nécessite de prévoir entre 2 fractionnés une différence de longueur entre la ligne principale et le backup (le backup sera plus long, sinon il deviendra la ligne principale...)
- du fait des coutures, y a-t-il une perte de résistance des sangles ? Il ne s'agirait pas de couper totalement le backup en voulant mieux faire...

Le chromosome X - Relier Main Line et Backup Line
Aussitôt pensé, cousu un peu plus tard, nous voici avec une ligne de test, un Nathan Paulin pour sentir si on sent quelque chose et un petit tour sur une highline de 66m, avec 2 "fractionnés" pour voir comment ça se comporte.
Le mousqueton passe, les anneaux passent, les poulies plates passent, on l'oublierait presque
Nous avons essayé 2 méthodes :
- 4 boucles reliées dans un maillon rapide
- 2 x 2 boucles reliées dans un maillon rapide chacun (donc 2 maillons)
- L'idée est d'avoir des coutures qui travaillent en cisaillement (très solide), et non en arrachement (moins solide).
2 systèmes séparés pour parer aux 2 ruptures de chaque côté. Ca marche aussi.
Données techniques :
- Longueur de la highline : 66m au laser.
- Flèche au milieu : 4,5m
- Section de slackline principale : 15m - 35m - 16m
- Section de backup :  15,5m - 36m - 16,5m (env. 3% plus long que la principale)
- Main et backup : Maverick
- Boucles cousues : 8 boucles de Moonwalk de 40cm environ (+110 grammes).
- Maillons de jonctions : 2 maillons rapide 6mm (BLL : 20kN, 35grammes ) et un maillon rapide 8mm (BLL : 35kN, 77 grammes)
- Leash : anneaux de leash Slack.fr

Impressions du marcheur :  

Y a rien là.
On ne sent rien. On marche sur les coutures sans les sentir, l'anneau de leash passe sans bloquer, même avec le maillon 8mm.
Du point de vue du plaisir donc, on n'enlève rien.
Du point du vue de l'aide avec le backup mou, on sent l'aide des boucles, on ne sent pas le "surpoids" des "fractionnés".

Pour la sécurité :
Fractionné passé, rien senti non plus
En cas de backup fall au milieu sur la portion de 35m, ce sera la sangle de backup de 36m qui prend le relais, donc un backup total de 67m au lieu d'un backup de 68m sur une ligne classique. On prend donc 3m de chute, au lieu de 6m de chute environ.
Vous me direz, au milieu, ce n'est pas très grave de chuter de 6m au lieu de 3m, il y a de la place.
Par contre, sur les bords, gagner 3m est plutôt important sur un talus.

Il semblerait que pour des sangles polyesters, un delta de 3% entre backup et principale soit donc suffisant.

Gagner 1m sur un backup de 68m n'est pas une grosse amélioration en soi. Mais pensez en grand, sur une highline de 400m avec une reprise tous les 100m, le calcul prend tout son sens.
4 lignes de 100m et 4 backup de 103m indépendants, contre une ligne de 400m et un backup de 412m. Le backup sur notre montage en cas de rupture est long de 403m au lieu de 412m ! On transforme une énorme chute sur une 400m en chute sur une ligne de 100m. Bref ça ne peut-être que plus petit, donc plus tolérable.

Un inconvénient, ne pas tomber la tête sur le maillon. Ce qui était déjà valable pour les anneaux cependant.

Et les coutures?
Nous savons déja que 6 bartacks de Frankenline tiennent 12kN à la rupture.
Lorsque nous relions 2 sangles ensembles, nous mettons 18 bartacks pour arriver à la résistance normale d'une sangle.
Ici nous avons donc mis 9 bartacks pour approcher les 18kN par boucle sur une maverick et des boucles de moonwalk qui tiennent normalement plus de 25kN. Nous pourrions en mettre plus à la suite de tests.
Nous avons régulièrement des tests de ruptures de boucles au dessus des 20kN.

Conclusion :
La confiance est là. Nous pensons que ce système a de l'avenir pour les longues midlines notamment, et un fractionné tous les 70 à 100m pour les méga highline ne semble pas problématique, et plutôt prometteur pour éviter 200m de chute en cas de backup fall.
Néanmoins, nous allons évidemment compléter nos résultats par d'autres test, ainsi que des tests de rupture des différentes configurations pour nous en assurer.

A suivre.

---------------- English Version -------------------

It's been a while since the last highline post.


When the mega highline madness started, with the kilometer achievement, many people asked what was the real safety of such setup. We were also concerned, but we kind of delude ourselves behind the braveness of our athletes riding thoses lines with a tacit consent : " if you have any trouble with this line, you may really die". With those setups generalizing all over the place, we thought how to reduce the commitment : " The main line must not break, as the backup is useless".

Several questions (among others) : 
- are dyneema ropes safe enough ? Latest record showed you can do without. We rapidly made some test here about it. More tests are of course needed.
- should we use backup ropes, or backup webbing are enough ? Is it a choice, or a safety issue, obviously tests are needed too.
- should we use loose backups to help walking, even if they are completely useless as a backup ? That is the question we treat hereunder.


Backup loops soften the oscillations

Jerry put into words everyone's concern already here :
http://www.balancecommunity.com/slack-science/loose-highline-backups-potential-issues-and-concerns/

The problem: you rig a 250m long highline, 40m high, with a very loose backup to walk more easily. Problem, the main line snaps, and the backup is so loose you end up on the ground, or your spine doesn't bear the shockload, or the backup snaps due to the friction on the cliff edges due to an outrageaous sag... To be short, catastophic.

Jerry's conclusion : Maybe you should tight your backup, even if the line is now very hard to walk. And he's completely right.


Some thinking:
Fall height:
 We once set up a 240m highline, with 15m of sag in the middle.
A fast belay down to the 9mm backup rope to simulate a backup fall (with not much speed), and I am 30m below ! The loops were not so big, just enough to ease the walk.

Theoric fall ?
Imagine a 100m long highline, with 5m of sag.
The length of the line is at least : 2 x sqrt(50^2 + 5^2) = 100,50m. (Pythagore)
So the backup must be longer. Let's make it 3,5m longer, so that it's 104m long. You will have nice loops. In case of a backup fall, the new sag is 14,3m.
You will fall around 9m, at least !

Let's talk frankly : Even with a tight backup, falls can be huge. 9m seems still bearable, we nearly did it, but 30m fall on a 240m highline, who wants to try ? Not me.

A solution ?
This is when our sewing craziness plays a role, for which we have a blind confidence.
Why don't we link main and backup lines every X meter, to split the highline in reasonably long - or short -  lines, that can bear a backup fall only on the damaged section ?

Advantages: 
- reduce the backup fall height
thus
- reduce the stress on the backup and whole system
- make midlines safe
- limit the extra loops transport from parts you don't see thanks to "pre-rigging" of the backup.
- keep the loose backup walking aid style

Drawbacks:
- need to sew main and backup line before.
- need to know which length to set between 2 splits, else the backup can become the main line...
- as there is sewing loops made, how much does they weaken the webbings ? It would be a problem to break the line on a sewn loop damaging the resistance...
The X chromosom - Linked Main Line and Backup Line
Here we are on a test line, with Nathan Paulin as a blind tester on a 66m gap, with 2 splits to see how it feels.
Carabiners, rings, pulleys go through with no problem
We tried 2 methods:
- 4 loops linked into a quicklink
- 2 x 2 loops linked into 2 quicklinks
- The idea to sew loop is to make them working in the right direction : shearing no pulling out.
2 systems for the potential direction. Works too.
Technical data:
- Highline length: 66m (laser).
- Sag in the middle: 4,5m
- Sections on the  main line: 15m - 35m - 16m
- Sections on the backup line:  15,5m - 36m - 16,5m (approx. 3% longer)
- Main and backup: Maverick (polyester)
- Sewn loop: 8 Moonwalk loops, 40cm approx. (+110 grams).
- Attachment loop: 2 quicklinks 6mm (BLL : 20kN, 35grams), 1 quicklink 8mm (BLL : 35kN, 77 grams)
- Leashrings : Slack.fr rings.

The slackliner's point of view:  

Nothing to say.
There is no difference. We walk on the sewn loops without feeling it, the leashring goes through without locking, even around an 8mm quicklink.
In term of fun, it's the same.
The loose backup helps as usual, the "overweight" of the splits are not even noticed.

Safety speaking:
4 loops and 1 quicklink, nothing felt
With a backup fall on a 35m portion, the 36m backup should catch the fall. So the total backup will be 67m long instead of 68m long in a classic rigging. You have 3m of fall instead of 6m.
Of course 6m instead of 3m is not a big difference, especially in the middle.
But on a side, 3m can be pretty important over the talus.
It seems that 3% of difference between the 2 lines is nice for polyester webbing.

To remove 1m on a 68m backup is not a very big improvement. But think bigger, on a 400m highline, with 100m splits, the setup starts to make a lot of difference.
4 lines of 100m and 4 backup of 103m, vs a 400m line and a 412m backup.
The backup on our setup will be 403m long instead of 412m ! A large backup fall on a 400m will logically be only like a 100m backup fall. In any case smaller, so more tolerable.



One drawback, don't fall with your face on the quicklink. This was already true with the leashring...


And the sewn loops?
We knew that 6 bartacks on a Frankenline hold 12kN.
When we link 2 lines together, we set 18 bartacks, to get the maximum strength of the webbing.
Here we set 9 bartacks, that should hold at least 18kN per loop on the maverick with the Moonwalk. We could put more bartacks.
We regularly test our loops over 20kN.

Conclusion :
We are confident. We think this system has some future for long midlines especially, and split mega-highlines every 70m to 100m should not be a problem, to avoid 200m high backup falls....

This has to be completed with more testing, especially breaking test under heavy loads to see the dynamic behavior of such setup.

To be continued.

10 mars 2017

Test de fatigue RFT / TBS Test

-- ENGLISH BELOW --

Partie 1 - Rupture et fatigue - clique là (FRA)
Partie 2 - L'usure du matériel - ici (FRA)
Partie 3 - Fatigue des mousquetons - par là (FRA)
Partie 4 - Fatigue façon trickline - de ce côté (FRA / ENG)


Mesures en condition réelle en vue de l'élaboration d'un test trickline en laboratoire


I)Rappels


  A) Installation du matériel de trickline


L'aluminium ou zicral est à proscrire en trickline.
A cause de ses limites élastiques, c'est une matière qui ne supporte pas bien les pics de tension répétés (rebonds par exemple).

Les mousquetons sont à proscrire en trickline, même en acier.
Préférez des manilles acier/inox de 12mm minimum. Elles tiennent mieux les pics de tension répétés et le triloading.
A droite, exemple de Triloading. Très mal supporté par les mousquetons. Source : http://outdoors.stackexchange.com/questions/1384/what-does-it-mean-to-cross-load-a-carabiner

Les installations en tête d'alouette ne sont pas adaptées à la pratique du trickline.
La sangle est rongée dans la boucle à cause des vibrations répétées (rebonds). Ne convient qu'aux kits débutants.
Installation en tête d'alouette pour un kit débutant : Kit Cruise

Faire un backup est primordial
Exemple de backup sur cliquet. D'autres techniques sur ce lien

   B) Caractéristiques du matériel


La Charge de Rupture (CR)
La charge de rupture, est la charge maximale que peut supporter un élément 1 fois avant de rompre. Elle est déterminée par un test de rupture en laboratoire. Mais l'élément peut très bien complètement se déformer et être inutilisable avant d'atteindre cette rupture.
    Exemple : la charge de rupture de mon élément #1 est de 100kN (ou 10 tonnes).

La Charge Maximale d'Utilisation (CMU)
La charge de travail ou d'utilisation, est la charge maximale à laquelle on peut utiliser un élément sans l'abîmer (déformation, écrasement, etc). Elle est conseillée par le fabricant et est arbitraire.
     Exemple : la charge de travail de mon élément #1 est de 20kN (marge de 5 par rapport à la CR).

La rupture de fatigue
C'est la rupture d'un élément bien en dessous de sa charge de travail (CMU) ou de rupture (CR), causée par un cycle répété de tension qui fait atteindre les limites de l'élément. Très difficile à déterminer à ce jour.
     Exemple : mon élément #1 ayant une charge de rupture à 100kN, peut très bien casser après 100.000 cycles à 10kN si il n'est pas adapté à la pratique.



II) Constat et questionnement sur la pratique du trickline

  

  A) Chiffres connus à ce jour


La tension nominale
La tension nominale en trickline est la tension dans la sangle sans personne dessus. Grâce aux différentes mesures effectuées lors de compétitions internationales, notamment à l'OutdoorMix Festival et aux Natural Games, nous savons que la tension nominale en compétition est comprise entre 9kN et 11kN.

Une journée de compétition
Grâce à l'analyse vidéo des compétitions nommées ci-dessus, nous estimons qu'une journée de compétition correspond à environ 10.000 rebonds.


  B) Questionnement

- A quoi ressemble la pratique moyenne d'un trickliner sur une année?
- Quelles sont les forces mises en jeu lors de la pratique du Trickline tout au long d'une séance?
- Est-ce que la charge de rupture (CR) indiquée sur l'élément utilisé me permet de pratiquer le trickline en sécurité?
- Est ce que l'utilisation de mon élément dans la limite de sa charge maximale d'utilisation (CMU) en permet un usage en sécurité en trickline?
- Comment déterminer la durée de vie de mon matériel dans le cadre d'une pratique du Trickline? Bien spécifique et différente comparée au longline, highline ou shortline.


III) Recherches sur le trickline


  A) Sondage sur le trickline de janvier et octobre 2016



Pour connaître les différentes caractéristiques du trickline. Nous avons lancé en janvier puis en octobre 2016, un sondage en ligne ouvert à tous. Nous avons recueilli 264 réponses. En voici les conclusions* :
  • Un trickliner fait en moyenne 66,04 sessions/an
  • Une session représente 1h 23min effective de pratique. C'est à dire le temps passé à s’entraîner, sans le temps d'installation ou de démontage de son matériel. Soit 91h 8min/an.
  • La trickline est en moyenne tendue à 1.37m du sol, sur une longueur de 19.16m
*le détail des réponses se trouvent sur ce lien

Mais ce sondage, ne nous permet pas de connaître ni la fréquence, ni la répartition des rebonds effectués sur une trickline pour estimer un nombre moyen de rebond à l'année.
Notre première estimation était de l'ordre de 1 rebond/seconde. Nous avons voulu affiner cette estimation par des mesures en condition réelle.


  B) Test terrain et mesures en conditions réelles


Maintenant que nous avons une idée du temps de pratique moyen sur une trickline, nous devons connaître le nombre de rebonds infligés au matériel, leur "puissance" et leur répartition sur une session.

Le dynamomètre couplé à un ordinateur permet d'enregistrer des séquences de plusieurs minutes
Mise en place du dynamomètre sur l'installation côté opposé au mouflage
Nous avons effectué un test avec un dynamomètre relié à un ordinateur qui enregistre en temps réel les tensions générées par la pratique du trickline. Le test a été effectué en intérieur, à Lyon le 03/11/16.
  • La ligne mesurait 25m de long d'ancrage à ancrage avec 21.8m de sangle de banana à banana
  • Tendue à 1m50 au dessus des tapis.
  • La sangle utilisée était en polyester, avec une élasticité de 4,5% sous 10kN et pesait 75g/m
  • La tension s'est faite à l'aide de poulies triple, avec un restant d'un mètre de corde après tension
  • Le profil des 4 slackliners ayant effectué les tests sont :

Le test s'est déroulé par une première phase d'échauffement de 40min. Puis avec une phase de compétition de 2min effective par personne (battle 1 VS 1). Les mesures retenues ont été faites lors de cette phase car nous partons du principe que c'est le cas le plus "extrême" de pratique.

Simulation d'une situation de compétition avec chronomètre
Le pic de tension à 17,06kN a été enregistré sur un "atomic chestbounce" de Vivien

Lors de la session la plus intense en terme de tension, nous avons mesuré un pic maximum de tension à 17,06kN avec une tension nominale (à vide) de 10,92kN. En croisant ces données avec les mesures du dynamomètre, on obtient le tableau suivant :

Florent VS Vivien :

  • 0.86 rebonds par seconde sur la session
  • La moitié des rebonds sont compris entre 14 et 16kN (47.8%).
  • Le tiers des rebonds se situent entre 11 et 14kN (34.1%).
  • La part des rebonds enregistrés dans l'intervalle du pic max n'est que de 2%.



IV) Analyse


D'après les mesures effectuées au dynamomètre sur la session de 4 minutes la plus "explosive" (Florent VS Vivien), il y a eu en moyenne 0,86 rebonds par seconde. D'autres sessions montraient des fréquences jusqu'à 1.2 rebonds/secondes mais avec des tensions de rebonds très faible (peu d'amplitude).

Selon les informations recueillies grâce au sondage et à ce test terrain, nous estimons qu'une année de trickline représente :
  • 1h 23min en moyenne par session
  • 91h 8min en moyenne par an
  • 66,04 session en moyenne par an
  • 0.86 rebonds/seconde
  • Soit 4283 rebonds/session
  • Soit 282138 rebonds par an



V) Test de fatigue en laboratoire : le Test de Rupture de Fatigue de Trickline (Test RFT)

  

A) Objectif


Mettre en place un test en laboratoire pour tester le matériel avec des paramètres se rapprochant le plus possible de la pratique réelle du trickline.
Afin d'améliorer la sécurité des pratiquants dans la discipline et de s'assurer que le matériel est adapté à la pratique.


  B) Marge de sécurité


Afin de garder une marge de sécurité quant à ces résultats, nous augmentons les mesures de tension enregistrées de +20%. Le pic maximum de référence est alors de 21,17 kN avec une tension nominale (à vide) de 13,09kN.
Ce qui donne le tableau suivant :


  • 0.86 rebonds par seconde sur la session
  • Plus de la moitié des rebonds sont compris entre 15 et 18kN (53.6%).
  • Le tiers des rebonds se situent entre 18 et 20kN (32.2%).
  • La part des rebonds enregistrés dans les deux intervalles max est de 6.8%.


  C) Le Test RFT

Afin d'effectuer ce test de fatigue dans le laboratoire indépendant de l' APAVE, nous sommes obligé de l'adapter aux possibilités de la machine. Il est impossible de programmer 282138 cycles dans l'ordinateur.
Nous divisons donc par mille chaque séquence et arrondissons à la dizaine supérieure pour être sûr de ne pas sous-estimer les valeurs.

Exemple pour la séquence de 14<15kN :

Il y a 19268 rebonds. Divisé par 1000 = 19,268 rebonds. Arrondi à la dizaine supérieure = 20 rebonds.
Exception pour la première et dernière tranche avec 2 rebonds.


On obtient alors 304 cycles entre 13kN (tension nominale) et des pics de tension de 14kN à 22kN :



Répété 1000 fois, cette séquence sera l'équivalent d'une année de trickline.
Répété 2000 fois, cette séquence sera l'équivalent de deux années de trickline. Et ainsi de suite...

Certains remarqueront que certaines valeurs de pourcentage sont différentes du précédent tableau. Effectivement à cause des limites de programmation de la machine et aux arrondis, il y a des différences mais elles sont absorbées par la sur-cotation du nombre de sauts induits.

Donc dans le cadre de ce texte, si l'élément testé résiste à 304.000 cycles avec la configuration du tableau ci-dessus, alors nous considérons que sa durer de vie est de 1 an.
Si il résiste à 608.000 cycles, alors sa durée de vie est de 2 ans. Et ainsi de suite.

Nous concernant, nous allons effectuer les premiers tests RFT sur nos éléments pour en voir le résultat. Mais aussi estimer le coût d'un tel processus en laboratoire.

To be continued...



Si vous souhaitez plus de précisions, n'hésitez pas à nous contacter à info@slack.fr ou au 04.50.45.50.42
Pour tout utilisation de ces données dans une autre publication, merci de nous contacter en amont.
Ces données sont soumises à https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/






----------------  ENGLISH VERSION  ------------------------



Part 1 - Breaking and stress tests - click here (FRA)
Part 2 - Gear intensive stress - click here (FRA)
Part 3 - Carabiner stress tests - click here (FRA)
Part 4 - Trickline stress test - click here (FRA / ENG)



Actual mesure issue to create a laboratory stress test for tricklining



I) Reminder

  A) Trickline equipment and set up

Aluminium and zicral have to be banned from trickline
Because of the low stretch characteristics, it's not made to bear the tension peaks made by jumps and tricks.

Carabiners have to be banned from trickline
Even steel carabiners are not compatible with tricklining. It's better to use minimum
12mm shackles because they better fit with all the tension peaks and triloading.

Right, Triloading example. Not supported by carabiners. Source : http://outdoors.stackexchange.com/questions/1384/what-does-it-mean-to-cross-load-a-carabiner

Eye loop set up does not fit with trickline
The webbing is wear due to the tricks and jumps in the loop. Fit only with beginners kits.

Eye loop set up only for beginners kits : Kit Cruise

Never forget to make a Backup 
= secure the tension system

Example of a backup on a ratchet system. Other technics here


  B) Equipment characteristics

Breaking Load Limit (BLL)
The Breaking Load Limit is the maximal load supported by an element once before breaking. Determined in laboratory. The element could be completely deformed and unusable before reaching the BLL.
    Example : The BLL of the element #1 is 100kN (about  10tons)

Working Load Limit (WLL)
The Working Load Limit is the maximal load supported by an element without being damaged (deformation, crushing, etc). Recommended by the supplier, it's arbitrary.
    Example : The WLL of the element #1 is 20kN (factor 5 from the BLL)

Stress Breaking
The Stress Breaking is under the BLL or WLL. Cause by a repeated cycle of tension which can reach the stretch limits of the element and generates breaking. This is the most difficult to determine.
    Example : The element #1 with a BLL of 100kN, could break after 100.000 cycles of 10kN if it's not made for trickline.


II) Questions and report about trickline

  A) What we know today

Nominal tension
Tricklining nominal tension is the tension with nobody on the trickline webbing. Thanks to several test during international competition like OutdoorMix Festival or Natural Games, we know that the nominal tension is about 9kN to 11kN.

A competition day
Thanks to video analysis, we estimate that a competition day is about 10.000 jumps.


  B) Questioning
-What is the average practice of a trickliner in a year?
-What are all the charges involved in a trickline session?
-WLL and BLL are good indications to a safe practice of trickline?
-How to determine life expectancy of trickline equipments? Very specific in comparison with longline, highline or shortline.


III) Tricklining research

A) Trickline Survey from january and october 2016


We made a trickline survey a few months ago to know trickline habits better. We received 264 answers. Here are the conclusions* :
  • A trickliner makes about 66.04 sessions/year
  • A session is about 1h 23min, effective time. Meaning that this is the time spent on the trickline. Set up and unset are not counted.
    So an average trickline is stressed 91h 8min/year
  • An average trickline is set at 1.37m high and 19.16m long.

But even if these datas are interesting, we don't know neither the jumps frequencies and power, nor how are divided the jumps on a session.
Our first estimation was 1 jump/min. We wanted to know better about these informations and we made a real condition test.

B) Real condition test


With the trickline survey, we know the average practice time of a trickliner. But now we have to discover how many jumps and their power during a trickline session.

Computer and dynamometer connected to record several tricklining minutes
The dynamometer is set on the opposite side of the tensioning system

We made a test with a computer linked to a dynamometer. We made it in Lyon (France), on the 11/03/2016.
  • Set up was 25m long (anchor to anchor), with 21.8m of webbing from banana to banana.
  • 1m50 high over pads
  • Webbing was in polyester, 4.5% strech under 10kN, 75g/m
  • Tensioning system was triple pulley, with one meter rope left
  • Trickliners :
First session was a warning up session of 40min.
Then a competition time with 2min/trickliner. All the measures were taken during this part because that this is the most "extreme" condition.

Competition simulation
Tension pic was 17.06kN on an "atomic chestbounce" from Vivien

During the most powerful session, we measured a maximum peak of 17,06kN with a nominal tension of 10.92kN.

Florent VS Vivien :

  • 0.86 jumps per seconde.
  • About half of the jumps are between 14 and 16kN (47,8%).
  • About a third of the jumps are between 11 and 14kN (34.1%).
  • Only 2% of the jumps are in the maximum load category. 

IV) Analysis

From these measures (Florent VS Vivien), there was 0.86 jumps/sec. Other measures showed that it could go up to 1.2 jumps/sec but with lower tension peaks (low amplitude).

Thanks to the survey and these data, we estimate that a year of trickline looks like :
  • 1h 23min per session
  • 91h 8min per year
  • 66.04 sessions per year
  • 0.86 jumps/sec
  • So 4283 jumps/session
  • So 282138 jumps per year


V) Laboratory stress test : Trickline Breaking Stress Test (TBS Test)

A) Objectif

Set up a laboratory test to test the gear as close as real tricklining conditions. To increase safety and be sure that the gear fit with tricklining specifications.

B) Safety margin

To keep safety margin about these results, we increase all the datas of 20%. So the maximum pic registered is 21.17kN with a nominal tension of 13.09kN.

  • 0.86 jumps/sec.
  • More than the half of jumps are between 15 and 18kN (53.6%).
  • Third of the jumps are between 18 and 20kN (32.2%).
  • 6.8% of the jumps are in the maximum load category. 

C) TBS Test

In order to make this stress-test by an independant laboratory (APAVE), we have to adapt the numbers to fit with the machine. It's impossible to program 282.138 cycles in the machine.
So, we divide by one thousand each sequence, and rounded up to the nearest ten.

For example, on the 14<15kN sequence :
There are 19.268 jumps. Divided by 1.000 = 19,268. Rounded up = 20.
Except for the first and last sequences with 2 cycles only.

So we have a 304 cycles sequence, between 13kN (nominal tension) and peaks between 14 to 22kN :


With 1000 repetitions, this 304 cycles sequence will be 1 year of tricklining.
With 2000 repetitions, this 304 cycles sequence will be 2 years of tricklining. And so on...

Some of you will notice that some percentage values are differents from the first chart. Because of the machine's programation limits rounding, there are some differences but they are absorded by the over-numbers of cycles.

In this conditions, if the tested product resist to 304.000 cycles, we consider 1 year of life-expectancy.
If it resist to 608.000 cycles, its life expectancy is 2 years. So on...

We'll made the first TBS TEST on our products to see what happen. But also to see what is the cost of a such big test in laboratory.

To be continued...



If you want more information, please do not hesitate to contact us at info@slack.fr or 0033 4.50.45.50.42
For any use of this data in another publication, please contact us beforehand.
This data is submitted to https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/

7 mars 2017

Sondage sur le trickline / Trickline survey

-- English below --


Article vers le Test RFT (Rupture de Fatigue en Trickline) - cliquez ici (disponible dans quelques jours)


En 2016, nous avons lancé un sondage en ligne sur la pratique du Trickline.
Ces données ont été collectées dans le but de connaître un peu mieux la pratique et de pouvoir élaborer des premières statistiques à ce sujet.
Voir ci-dessous.

Les réponses de ce sondage, croisées avec l'enregistrement des variations de tension lors d'une séance complète de trickline, nous ont permis d'établir une première déduction en vue d'un test de rupture de fatigue à effectuer en laboratoire :


Détail des réponses du sondage :


Le sondage a été réalisé via internet : google form, sur un panel non sélectionné de personnes.
Une seule réponse par personne était autorisée.

Le sondage a été distribué une première fois en janvier 2016 en français uniquement.
Puis en octobre 2016 en français, anglais et en portugais via les réseaux sociaux.
Total des réponses : 264 réponses.
Les 2 versions françaises rassemblent 245 réponses,soit 93,16% des réponses
La version anglaise rassemble 14 réponses, soit 5,32% des réponses
La version portugaise rassemble 5 réponses, soit 1,9% des réponses

La traduction avait pour but de recueillir des données sur la pratique à l'étranger et notamment dans les pays ou le Trickline est très présent (Europe, Brésil).
Force est de constater que les résultats sont plutôt représentatifs de la pratique en France, et non représentative de l’internationale. Notez le.


01 - Fréquence Annuelle de pratique :

La moyenne est de 66,04 sessions/an. Soit plus d'une par semaine.
La médiane est dans la tranche des 50 sessions/an

Fréquence annuelle de pratique

02 - Nombre de personnes pratiquant sur la même ligne lors de la même session :

La moyenne est de 3,3 personnes/session
La médiane est dans la tranche de 3 personnes/session

Nombre de pratiquant par ligne


03 - Temps moyen d'une session (avec installation, démontage) en heure :

La moyenne est de 1h32 / session, installation comprise
La médiane est dans la tranche de 1h

Temps moyen d'une session



04 - Temps de pratique effectif sur la session :

La moyenne est de 1h23 de pratique effective / session. Le temps d'installation est en moyenne de 9 minutes.
La médiane est dans la tranche de 1h

Temps moyen de pratique lors d'une session

05 - Type d'installation utilisée

La réponse avec le plus de répondants est « poulies » (39.2%).
Mais le type d'installation le plus utilisé, reste le cliquet en simple ou en double (60,8%).

Type d'installation

06 - Utilisation d'un lasso/soft release

La réponse avec le plus de répondants est « non»
On observe que 61,6% des répondants utilisent soit un lasso/soft release, soit une autre technique.

Utilisation d'un lasso

07 - Utilisation d'un Backup

La réponse avec le plus de répondants est « oui »
On observe que 88,2% des répondants utilisent un backup.
Mais plus d'une personne sur dix n'utilise toujours pas de backup!

Utilisation d'un Backup
Lien vers notre article sur les backup en slackline ici

08 - Longueur de pratique en mètre :

La moyenne est de 19,16m de long
La médiane est dans la tranche des 20m de long

Longueur de pratique


09 - Hauteur de pratique en mètre :

La moyenne est de 1,37m de haut
La médiane est dans la tranche de 1,3m de haut

Hauteur de pratique

Si vous avez des questions à propos de ce sondage, n'hésitez pas à nous contacter : info@slack.fr
Pour tout utilisation de ces données dans une autre publication, merci de nous contacter avant utilisation à www.slack.fr
Ce sondage est soumis à https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/







--------------------  English Version  ----------------------




TBS Test article (Trickline Breaking Stress Test) is here (available in few days)


This year (2016), we made a trickline survey. Data collected allow us to obtain better informations about trickline statistics.

All the answers, crossed with the tensions variations during a full trickline practice, allows us a first deduction in order to made a Stress Test in laboratory :



Data details of the survey :


The survey was made by internet via google form, with non-selected people.
Only one answer per person.

It was spread a first time during January 2016, only in French.
Then, in October 2016, in French, English and Portugues thanks to the social medias.
264 people have answered.
The 2 French versions had a score of 245 answers, 93.16% of the total answers
English version had a score of 14 answers, 5.32% of the total answers
Portugues version, only 5 answers, 1.9% of the total answers

We traduced this survey in order to have an international representative datas.
But we saw that nearly all the answers came from French people.
So, this survey is representative of the french trickline habits mainly. Please note.


01 - Annual frequency of tricklining :

The average is 66,04 sessions/year.
More than one session a week.
The median is in the 50 times/year section.

Session/year - Answers - Proportion

02 - People on the same trickline during the same session :

The average is 3.3 people/session.
The median is the 3 people section.

People/trickline - Answers - Proportion


03 - Average time for a trickline session? (in hour) :

The average is 1 hour and 32 minutes / session, setup included.
The median is in the 1 hour section.

Hour/session - Answers - Proportion


04 - Effective time in a trickline session? (in hour) :

The average is 1 hour and 23 minutes. The average setup time is 9 minutes.
The median is in the 1 hour section.

Effective time/session - Answers - Proportion

05 - Which kind of equipment are you using :

The most popular answer is "pulleys" with 39.2%.
But the main setup used is ratchet. One or double ratchet represent 60.8% of the setups.

Setup - Answers - Proportion
Cliquet = ratchet
Poulie = pulley

06 - Soft release system :

The most popular answer is "no".
We see that 61.6% of people say that they use a soft release system or an other technic.

Soft release using - Answer - Proportion

07 - Are you using a BackUp? :

The most popular answer is "yes" with 88.2%.
But more than 1/10 people don't use backup!

Using a backup - Answer - Proportion
More about the slackline's backup? Click here

08 - Lenght of your trickline (in meter) :

The average is 19.16m long.
The median is in the 20m long section.

Lenght (m) - Answer - Proportion


09 - High of your trickline (in meter) :

The average is 1.37m high.
The median is in the 1.3m high section.

High - Answer - Proportion

If you have more questions about this survey, don't hesitate to contact us via our mail : info@slack.fr
For any using of those data, please contact us at www.slack.fr

This survey is under https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/