30 sept. 2016

Part 2 - La Team Slack.fr au Maroc pour un projet pas comme les autres


Notre aventure marocaine commence donc le mercredi 14 septembre avec de bonnes nouvelles.
Nico Macaron, après être passé par de nombreuses péripéties, nous rejoindra à Taghia d'ici une petite semaine.
Du coup on se permet de profiter un peu des environs de Chefchaouen et de l'accueil de notre ami Abdul au Café Rueda.



Nicolas Margaron, Quentin Bischoff et Mimi Guesdon

Ce gîte est situé au pied de Caiat, une immense paroi, où de nombreuses voies ont été ouverte. Thibault avec ses yeux de base-jumper pense pourvoir ouvrir un saut. Nous décidons alors de partir en grande voie le lendemain afin de repérer l'exit. Départ 8h retour à la nuit tombée.

Bonne bartas, on arrive au pied de la voie mais non sans plusieurs égratignures. On y passera un bon 7h, entre moi qui galère à passer le premier mouv, et qui ne veut pas faire de tête car on est en terrain d'aventure et le manque d'eau sur la fin, une seule envie, redescendre !!!
On sourit quand on y repense mais sur le moment, je pense que Thibault et moi même aurions aimé être à n'importe quel autre endroit...

Le repérage de l'exit sera pour une prochaine fois. Pas de soucis pour les rappels puis de nouveau une bonne bartas, on a encore loupé le sentier ! Arrivé à la rivière, petite pause baignade, on l'a bien mérité ! Et c'est reparti, toujours pas de sentier mais le camion est au dessus de nous, on traverse les champs. 

#4 - On se retrouve dans un champ d'une fleur que ne nous pouvons identifier mais dont l'odeur nous fait tourner la tête -
Jamais vu ces cultures, des plantes plutôt odorantes, nous redonnant vite le sourire et l'entrain pour finir cette marche.





Déjà vendredi 16 septembre

Il est temps de dire aurevoir à Abdul et de reprendre la route. Nous pensions en avoir pour 7h mais bon comme on dit souvent ici, tranquille !
On mettra 12h pour arriver à Zaouiat Ahansal, petit village situé dans le Haut Atlas à 2h de Taghia.

Nous nous arrêterons là pour la nuit, la suite du voyage se fera à pieds le lendemain.
Vu qu'on est pas venu les mains dans les poches, on loue quelques mules pour nous aider. En déroulant les pas, le paysage évolue, se modifie, se creuse.
Des murs orangés s'élancent vers le ciel bleu. Des figues poussent aux bords d'une petite rivière.



Nous allons directement chez Jamal et Fatima, gîte où l'on séjournera pendant 3 semaines. Ca fait vraiment plaisir de les revoir ainsi que les enfants, (j'y avais passé quelques jours l'année passée).
Nous y retrouvons Clément arrivé le matin même. Fin de journée tranquille, Thibault n'est vraiment pas très en forme.
#5 - la fameuse tourista -

Après cette semaine à voyager, nous déciderons de profiter du dimanche pour se reposer. Ça fait du bien. Le grand reporter de notre expédition, Mr MohamedBischoff nous fera son entrée
dans l'après midi, l'équipe s'agrandit.

Mr Mohammed Bischoff

Lundi 18 septembre

On attaque le repérage avec Mohammed Bischoff, Thibault et Clem.
Nous partons dans le canyon situé entre Oujdad et Taoujdad, 2 bonnes heures d'ascension pour arriver au pied du sommet de Taoujdad.

Le séjour s'annonce piquant, pour le mental comme pour le physique. Ca grimpe facile mais sans corde. Thibault finit l'ascention de Taoujdad. Tandis que Clem le rejoins, nous décidons d'aller repérer un autre spot.




Encore 1h30 de marche avant d'arriver au cirque de Tadrarate. Le vent glacé et une pluie fine
se lève. Le cirque apparaît soudain, le vide nous attire, 600m de gaz direct, ça scotch, l'approche s'annonce périeuse avec tout le matos. On garde l'idée...

La redescente se complique. Partis pour 3 bonnes heures jusqu'au village, je pense qu'on en mettra 5, peut être même un peu plus. Epuisé par la longue marche pas vraiment sur terrain plat, on se perd plusieurs fois par des chemins vertigineux.

La concentration, le physique faiblissant, la pénombre qui tombe doucement... On doute, on reste positif. Ca y est le village est en vue, mais c'est encore bien loin. L'espoir nous rend nos ailes, on en rigole encore.

On se retrouve tous au gite, au tour d'un bon tagine, pour décider des ouvertures.
C'est décidé la première et la plus grosse mission sera une belle 305m a t'en remplir les chaussettes.

Quant au projet initial, il semble difficile à réaliser, le lieu ne s'y prête pas vraiment. Je vous dirai bien ce que c'était mais je préfère le garder pour une autre fois.
Ce lieu est hallucinant, il y aurait tellement à ouvrir, avec des marches d'approche incalculable, on rentrera en France avec une caisse certaine.

Le lendemain, journée tranquille, la marche avec Bisch (Quentin) nous a bien calmé. On s'atèle à la réalisation du projet, à scotcher la sangle et le backup. La tâche s'annonce ardu.
Le seul moyen que l'on est, est de passer le ficelou en grimpant les deux faces opposées, chaque cordées reliée par le ficelou...

Presque 600m de parois, en espérant que les copains soient chauds de nous aider. Entre temps, Thibault part repérer un potentiel saut. Doune et Ju arriveront dans l'aprem tandis que Manouch, Nastro et Boris feront leur apparition début de soirée.
#6 - On croirait être presque au complet, mais Macaron... Toujours pas là, on sait qu'il est là, mais où ?!! -

On parle rapidement de nos plans aux copains et pas de soucis, ils sont chauds. On commencera l'installation dès le jeudi.






Mercredi 21 septembre

Boris et Manouch partent en grande voie tandis que le reste de l'équipe part équiper une petite 40m que Thibault à repéré lors de sa rando hier. : sur la paroi en face de chez Jamal, au dessus d'une cascade (qui ne coule pas en ce moment). 1h30 de marche d'approche, enfin si on ne se perd pas! Faut croire qu'on aime bien muler...

Arrivé en haut on y retrouve Thibault parti bien plus tôt. L'installation se fait rapidement et la vue est imprenable.
L'exposition vers toutes ces parois entourant Taghia est juste à couper le souffle. C'est une superbe introduction à ce magnifique paysage bèrbère. Chacun se fait son petit run, en prend plein les yeux, notre première highline à Taghia, Démeeeent!

La redescente se fait tranquille et sans encombre cette fois. Thibault nous rejoindra un peu plus tard mais surtout plus rapidement. Premier saut de Base pour lui à Taghia, pas loin d’atterrir sur le toit
de la maison, il se posera juste en contrebas au niveau de la rivière, in extremist...
Héhé le trip a bel et bien démarré, ça va envoyer!




18h30 : Macaron tombe du ciel.
Essoufflé, transpirant, remué, c'est pour lui le premier voyage à l'étranger. Il a le sourire et tellement de choses à nous raconter.

L'installation du lendemain s'organise doucement. Manouch et Thibault feront une cordée et partiront pour deux grandes voies sur la paroi d'Ifrig tandis que Nasto et Boris partiront en face pour plus de 500m de grande voie.
Seul problème, les deux voies ne partent pas exactement au même endroit. Reste à voir comment ils pourront faire pour que le ficelou se déroule bien et ne se coince pas.
Quant à nous, nous porterons les sacs de matos jusqu'à l'ancrage situé au pied du sommet de Taoujdad.

Jeudi 22 septembre

C'est parti!
Les gars partent une bonne heure avant nous. Une fois les sacs chargés, Doune, Clem, Bisch et Macaron repartent à l’ascension de ce canyon. C'est quand même pas la même avec des kilos sur le dos, mais bon tranquille, ça passe toujours.



Nous arriverons à l'ancrage sur les coups de midi et commencerons à voir Thibault et Manouch sur la fin de leur première grande voie sur les coups de 16h.
Pour le ficelou, ils l'ont finalement pris entièrement avec eux et doivent maintenant se décaler à niveau de la voie de Boris et Nastro pour leur envoyer 250m plus bas. Après le
troisième essai, mission réussie.

Pendant ce temps là, Nastro et Boris sont repartis chercher une corde, on commençait à grimper pour installer une corde fixe sur laquelle ils remonteront directement demain.
Ah oui, et comme on se perd pas que sur les marches d'approche
#7 - ils se sont bien évidemment trompés de voie... Limite une ouverture -
Mais bon, ça passe, ça engage mais ça passe.
Le ficelou est fixé des deux côtés, terminé pour aujourd'hui.

Pendant ce temps coco nous rejoint en haut pour nous aider à tuer le temps.

Vendredi 23 septembre

C'est loin d'être fini. L'équipe des grimpeurs repart assez tôt, nous prenons un peu plus notre temps car nous ne pouvons pas faire grand chose pour le moment.
Thibault et Manouch rejoignent cette fois la vire à pieds pour attaquer leur seconde grande voie, tandis que Nastro et Boris partent pour un petit 120m de remontée sur corde avant de poursuivre et surtout retrouver la voie initiale.

Tout à l'air de bien marcher, pas mal de vent, le ficelou les tire pas mal, mais vers 15h on voit la première cordée arriver à 10m en dessous de nous. On dirait bien que ça va fonctionner. Juste fou!
Il reste encore 2 ou 3 longueurs à Manouch et Thibault et le ficelou sera passé.

On y est. Des vrais machines. Une des plus belles missions et motivation pour installer cette folle ligne de 300m. Mais bon c'est pas encore fait.
Il est déjà 17h. Thibault se met directement à faire les ancrages tandis que Manouch commence à hisser les 300m de McFly.
On y a attaché une petite gourde de Ricard, bon moyen pour garder la motivation.

McFly : sangle en Nylon

Tout se déroule très bien, seul petit détail
#8 - la ligne fait environ 305m et la sangle 300m -
du coup on lâche un peu plus de corde pour permettre aux copains de fixer la sangle aux ancrage et à nous de ravaler ensuite.
Ca passe, la connexion est faite. Deux journées entières pour réaliser cette installation. Merci aux
deux cordées, sans eux l'installation de la ligne n'aurait juste pas pu être possible.

Trop tard pour l'essayer ce soir, la nuit tombe et la recrudescente du canyon est vraiment dangereuse de nuit
#9 - Une frontale pour 4, classique... -

Encore une nuit à en rêver.

Samedi 24 septembre


Repos pour tout le monde, enfin presque. Clément est resté bivouaquer à la ligne hier, et pour moi ce sera petit déjeuné et rando. Petite marche d'approche d'1h30, à vide ça fait du bien.
A peine arrivée, et déjà au taqué. On fignole les dernières détails, tension, back up et c'est parti. 

Premiers runs fait, tout ce que je peux vous dire, c'est que c'est démeeeeent!
Y paraîtrais même que j'ai interrompu Alex Honnold dans sa tentative de freesolo dans "les rivières pourpres" pour me regarder!

Redescente au village et repos pour le reste de la journée voire le lendemain...
Manouch, Thibault, Boris, et Nastro ont prévu d'aller faire "Baraka" demain, 800m de face, 18 longueurs.
Mohammed Bischoff recherche toujours le meilleur point de vue pour "la" photo de la ligne

Dimanche, Les gars sont partis tôt ce matin mais pas toujours à l'heure voulu, il ne faudrait pas exagéré. Je crois que "coco" est souvent en cause.
Quant à nous petit déjeuner tranquille, et au final préparation d'une nouvelle highline.

Bisch et Nico ont repéré une 100m à 5min de marche d'approche ce qui nous changera un peu.
J'aide les copains à faire le portage mais les abandonne vite après, vraiment besoin d'un vrai jour de repos!

Demain, souk à Zaouiat et puis c'est reparti. On est quand même pas venu ici pour enfiler des perles, affaire à suivre...
















Aucun commentaire: