15 sept. 2016

Part 1 - La Team Slack.fr au Maroc pour un projet pas comme les autres


En ce début d'automne la Team Slack.fr avait la bougeotte. Dans leur carton, un projet un peu différent de la "simple" highline. Ils veulent aller au Maroc, grimper et highliner, mais pas que...

La joyeuse troupe composée de quatre personnages au caractère bien trempé, Mimi Guesdon, Thibault Cheval, Nicolas Margaron et Quentin Bischoff, est en ce moment sur la route.

Mimi Guesdon, la machine

Nicolas Margaron, Macaron!

Quentin Bischoff, Bisbich

Thibault Cheval, highline, basejump et parapente en même temps
































Ils reviendront dans un mois environ, suivant l'avancée du projet, du temps ou de la motivation. Ce qui est sûr, c'est qu'avec eux, les rebondissements seront de mises. Et ça commence déjà avant même le départ!

On leur souhaite bon courage, et surtout... Bonne chance!




Dimanche 11 septembre :

Mimi vient me (Thibault) chercher à Avignon. Après avoir chargé la centaine de kilos de matériel nous partons vers Montpellier pour récupérer le sac de Nastro et l’ami Macaron.

#1 - A mi-chemin, je me rends compte que j’ai oublié mon passeport… - 

Demi-tour droite et retour sur Avignon. Sur la route j’appelle Macaron pour m’assurer qu’il n’a pas fait la même erreur que moi, mais c’est bon, il n’a pas oublié son passeport chez lui, me voilà rassuré.

#2 - Ah non, en fait il n’a pas de passeport du tout, zut… - 

Il doit donc retourner sur Lyon pour tenter de se faire faire un passeport d’urgence, et ensuite nous retrouver au plus vite.
En attendant de ses nouvelles, nous passons la soirée à la colloc d’Alexia à Grabels, en commençant à faire des plans sur la comète sur les chances de Macaron d’obtenir son passeport, sur les projets à venir…




Lundi 12 Septembre :

Le lendemain, Mimi et moi partons pour Millau récupérer le portaledge qui servira pour notre projet.

#3 - Une fois à Millau, Mimi perd son téléphone -

Le voyage commence vraiment bien. Mais la chance tourne ! Effectivement, elle achète un jeu à gratter et gagne… deux euros !
Après quelques recherches on finit par retrouver son téléphone que quelqu’un avait déposé à la mairie. La chance tourne pour de bon !

Au vu de l’avancement de la galère de Macaron et de la bougeotte qui commence à nous agiter, nous décidons de partir pour le Sud de l’Espagne histoire de commencer vraiment ce voyage.
Nous attendrons une réponse définitive du Macaron là-bas, et s’il peut nous rejoindre il le fera en avion jusqu’à Malaga.



C’est parti pour plus de 13h de route à travers le sud de la France et l’Espagne.
L’Espagne, le Nord du moins, ressemble quand même pas mal à la France. A la différence qu’on ne comprend pas les panneaux, et que les bords de leurs autoroutes, disons-le honnêtement, puent la m***e.

Nous nous arrêtons vers 5h30 du matin à proximité d’Almeria, dans un champ pas très loin de l’autoroute.

Grand luxe et hotel 3 étoiles à Alméria, ESP




Mardi 13 septembre :

Au réveil le spectacle est pour le moins surprenant : après le nord de l’Espagne, le paysage que nous avons sous les yeux est bien plus dépaysant !
Un avant-goût du Maroc avec une végétation sèche dans un paysage quasi désertique.

Nous reprenons rapidement la route, observant par la fenêtre de magnifiques villages en restanque, aux maisons blanches et à toit plats.

Mais rapidement, la réalité du paysage Andalous nous rattrape : d’immenses parcelles couvertes de serres pour la culture hors sol remplacent tout à coup les pittoresques villages anciens… Quelle tristesse de voir un paysage pareil ainsi défiguré.

Nerja, ESP

Nous atterrissons à Nerja où nous faisons une pause baignade sur la côte et attendons des nouvelles de Macaron.
A 17h la mauvaise nouvelle tombe : pas de passeport…

Nous reprenons donc la route pour Algéciras tout en cherchant sur internet de nouvelles solutions au problème du passeport.
Arrivés à Algéciras à 19h30 nous trouvons toutes les agences de voyages fermées et nous préparons à passer une nuit près du port lorsque nous tombons sur la dernière agence ouverte.
Mimi me dépose en catastrophe au milieu de la route pour que j’aille chercher les billets le temps qu’elle aille garer le camion.

Embarquement à Algéciras, ESP

Une demi-heure plus tard c’est dans la poche, nous embarquerons à 20h30, direction Tanger Med !


"I'm a poor lonesome cowboy"

Arrivés à 23h à Tanger Med, le cirque Marocain commence doucement à l’arrivée à la douane. Nous tournons de poste en poste demandant où devons-nous faire fouiller le camion, chaque personne nous renvoyant à la précédente… Pour finir le camion doit « passer à travers li scanner, puis à travers li filtre, y après, pas di proublème ».




Une fois cette paperasse terminée nous partons pour Talembote, un petit village près de Chefchaouen.
Ca y est, nous voilà sur les routes du Maroc !

Bon, les routes du Maroc, de nuit, ça fait un peu peur au début, entre les contrôles de la police royale tous les deux kilomètres, les chauffards plein phare et les piétons au milieu de la route sans aucuns vêtements réfléchissants, c’est du sport !



Après deux heures de route nous arrivons devant chez Abdul où nous pensons passer la nuit et le saluer le lendemain matin. Mais surprise, il est deux heures et demie du matin, et ils sont en train de faire cuire du mouton, des galettes de pommes de terre et autres plats délicieux, et nous invitent à leur table.
Nous qui n’avons rien mangé depuis près de 10h nous croyons arrivés au paradis.
Abdul nous donne un peu de « médicament à la crise » (recette marocaine secrète) et nous parlons autour de ce repas tombé du ciel.

La discussion s’oriente sur d’où nous venons et quand je réponds à Ali que je vis en camion dans les Alpes celui-ci me répond :
- Les Alpes ? Quelles Alpes ? 
- Eh bien les Alpes Ali, les seules qu’il y ait en France.
- Mais non, les alpes c’est le nom des chaines de montagne ! Vous les français vous avez appelé une chaine les Alpes et vous croyez que c’est la seule ? Mais il y aussi « li alpes di périnée » (comprendre, les Alpes des Pyrénées), « li alpes di l’Himalaya »…

Devant de tels arguments, avec la fatigue accumulée et les effets du médicament je ne peux qu’acquiescer et avouer que nous, les français, avons le don de nommer les choses en croyant être toujours dans le vrai…





Mercredi 14 septembre:

#4 - Après une courte nuit, réveillé par Mimi qui ronflait, m’obligeant à monter ma tente à 6h du matin, permettant ainsi à un chien famélique de pisser sur ladite tente -

Nous partons pour Chefchaouen, la ville bleue.
Je découvre alors pour la première fois le paysage Marocain. A couper le souffle. De magnifiques falaises s’élèvent au-dessus de chez Abdul, il doit y avoir un exit à ouvrir, il faudra que j’aille jeter un œil, des gorges sculptées dans du rocher ocre, etc…

Falaise de Caiate, MAROC

Arrivés à Chefchaouen, nous montons nous perdre dans la vieille ville. Je ne suis habituellement pas fan des visites de villes, mais là je dois avouer que je suis scotché par la beauté de ce centre ancien.
Nous nous arrêtons sur la place principale manger un tajine, puis allons traîner dans une ou deux boutiques.

Chefchaouen

Dans l’une d’elle, où nous craquons pour un vêtement ou un bijou, le vendeur nous invite à nous asseoir et à prendre le thé. Il ne parle pas français, baragouine à peine deux mots d’anglais ou d’espagnol, et tente de nous apprendre quelques mots d’arabe et de berbère.
Après une heure vraiment sympa avec lui nous repartons.


Chefchaouen
Mimi ayant des papiers à régler pour son départ en Chine du mois prochain, nous nous arrêtons dans un cyber café d’où j’écris ces quelques lignes quand le téléphone de Mimi sonne.

C’est Macaron, et il a une très très bonne nouvelle : il aura son passeport d’ici la fin de la semaine !
Tout est bien qui finit bien !

Dans les jours à venir nous allons rester chez Abdul pour grimper un peu, puis nous nous dirigerons tranquillement vers Taghia vendredi en milieu de journée.



Certains auront remarqué qu'il manquait quelqu'un dans cette histoire. Bien vu!
La suite arrive bientôt, ne vous inquiétez pas...

4 commentaires:

Unknown a dit…

Alllezzzzz c'est ça qu'c'est bon les copains !
Enjoy the trip ! Des bécots de Lyon et d'ailleurs.
Votre fidèle Kakota

Anonyme a dit…

Macaron le roi de la macaronade. .. il y a que lui pour faire ça �� bonne route

Mohamed Messoudi a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Mohamed Messoudi a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.