20 sept. 2016

Nicolas Margaron, Portrait Team Slack.fr




Nicolas Margaron, dit Macaron


Année de naissance : 1991


Spécialité : Longline / Highline


Pour le suivre sur Facebook c'est ici et sur Instagram par là


Articles sur le blog avec Nicolas :

Vidéos avec Nicolas :


Quand est ce que tu as commencé la slackline ?


J'ai commencé au printemps 2012. J'ai découvert ça lors d'un apéro sur les quais de Rhône. Le lendemain j'achetais ma première 15m, une Baobab. L'engrenage était lancé, décision d'arrêter le travail pour me consacrer à cette discipline.


Ton premier souvenir de slackline

Un rocher (de la taille d'une bonne machine à laver) qui est passé à 2 doigts de me tomber dessus alors que j'assurais en escalade juste en dessous quelqu'un qui était en train d'installer une highline.

Ton mentor

Foufoune (Florent Founau) : parce que c'est LE blond que j'ai toujours voulu dépasser et avec qui j'ai fait mes premières ouvertures et mes plus gros trips.
Julien Millot : connu par les vidéos (I believe i can fly : flight of the frenchies) et la première personne que j'ai croisé de la slackline. Il m'a tout de suite emmené sur les montages de highline, de la Jonte et qui m'a fait faire mon premier rappel (sur un buis de la taille de ma b**e).

Où t'entraines tu ? Quels sont tes spots préférés ? Y a-il un spot que tu aimes en particulier ?

Habitant à Lyon, je m’entraîne dans tous les parcs lyonnais qui le permettent.
Quand une bonne équipe de motivés est là, on va dans le champs derrière chez mes parents pour essayer de battre les records du monde.
En highline, j'ai mon petit spot secret qui se trouve dans l'Ain, au bord d'une jolie cascade, où l'on peut tendre de 14 à 192m !

Pour info il est à droite

Ce que tu préfères dans la slack ?

Le fait d'être dans une discipline qui à la base s'apparente à un sport individuel mais qui finalement se révèle être tout le contraire : un sport de partage et d'échange.
Et le fait de pouvoir prendre du plaisir sur la sangle quelque soit sa longueur et sa tension, et même lorsque je suis à côté à regarder et profiter des magnifiques cadres où j'ai pu me trouver pendant ces 3 dernières années.

Tes meilleures performances

  • 325m de Maverick V2 en longline flashée sur mon terrain à Lyon
  • 110m de highline en spaceline sur de la Maverick V1 au Portugal sur le spot de Cabo Da Roca durant le magic road trip Nograd
  • 150m de Maverick V2 en waterline à Miribel

RopeJump


Les festivals que tu recommandes ?

Les Naturals Games, plus gros festival de slackline en France de l'année : prendre congés, voire sans solde, voire démission pour aller à ce festoch !
L'Urban highline festival même si j'y ai presque laissé toute ma machoire (la vidéo par ici!).

Qu'est ce qui t'attires dans la slackline ?

Le fait de pouvoir toujours se dépasser, d'apprendre de chaque personne un petit truc, qu'elle soit pro ou débutante.

60/70kg de matériel à l'aise

Ton  astuce ?

Pour les plus avisés ils le sauront ;)
Mais pour les débutants apprendre dès ses premiers pas à fermer les yeux pour améliorer sa proprioception.

Objectifs de la saison ou objectif tout court ?

Toujours prendre autant de plaisir cette année malgré la reprise du travail, toujours autant de présence sur les festivals, dont le championnat de France de jumpline où je serais juge référant cette année. Donc cette année les poneys n'auront pas leur gameboy pendant les contests, mais ne vous inquiétez pas je suis là pour leur donner de l'avoine lors de nos entraînements les mardis et jeudis à Indoor 45.

Une anecdote

Une tentative de Lukeskywalker pendant l'Urban Highline festival en 2013 qui a fini par un bel avalage de sangle qui m'a coûté une fracture de la mâchoire et une dent cassée

Une chose à essayer en slackline

Le fameux Lukeskywalker

Une chose à ne pas faire en slackline

L'éternel Lukeskywalker


Un mot à propos de slack.fr

Une équipe, une famille, sur qui on peut compter à tout moment. Merci pour toutes ces années passées ensemble.

Un produit en particulier à conseiller

La petite dernière : la MACFLY sans hésitation, et les poulies doubles lights



Le mot de l'équipe :
Macaron, le roi du slackline.
Si il existe les papas du slackline, lui serait le roi. Le sourire et la bonne humeur sur chaque événement! Et surtout la motivation, vous ne le verrez jamais assis dans un coin si il reste des sangles à installer.
Soyons franc, il a l'air d'un sacré fumiste, mais c'est juste son style. Ce gaillard abat autant de boulot que 3 personnes (sauf au boulot)!


Aucun commentaire: