23 mars 2015

#4 La Rochelle - Rock The Line @ Vertical Ocean Camp

Classement général du Rock The Line 2015, cliquez ici


Infos, inscriptions et résultats :



Infos :

La 4e étape du Rock The Line, Jumpline Pro Tour se tiendra le samedi 25 avril à La Rochelle lors du Vertical Ocean Camp.
Elle se déroulera exactement au bassin des Chalutiers (vieux port) de 8h30 à 18h.



Le Vertical Ocean Camp , comme son nom l'indique, c'est la montagne qui s'invite à la mer dans un esprit de convivialité. C'est un événement en trois dimensions :




Programme : 
  • Qualifications : 9h - 13h
  • Compétition : 14h - 17h, finales vers 17h
  • Remise des prix : 18h00

Prize Money :

  1. 100€
  2. 75€
  3. 50€
  4. 50€ en bon d'achat sur la boutique en ligne
Lots de notre partenaire ABK Climbing pour les quarts de finaliste!

Pour plus d'informations sur le Rock The Line et ses étapes, vous pouvez suivre la page facebook du  championnat, ou consulter l'article sur le blog.

Pour le co-voiturage, l'hébergement, la restauration, etc merci de vous diriger vers l'événement Facebook de l'étape de Lyon sur ce lien.


Inscriptions :

Les inscriptions se font directement le site du VERTICAL OCEAN CAMP. Toutes les modalités d'inscriptions sont gérées par le VOC.
Il y a 28 places disponibles. Il est nécessaire de participer à au moins 4 étapes sur l'ensemble de la compétition pour figurer au classement général (cf réglement de la compétition).
Les inscriptions sont ouvertes à toutes et tous, sans limite d'âge. C'est une compétition mixte, sans catégorie.
L'inscription est de 30€ et à régler directement au Vertical Ocean Camp.







17 mars 2015

Nathan Paulin au Turkish Highline Carnival 2015



Chaque hiver depuis trois années se déroule le Turkish Highline Carnival, rassemblement de highline, qui compte parmi les plus importants au niveau international. 

L’évènement regroupe de plus en plus de slackliners, cette année nous étions environ trois cents à venir sur les lignes de Geyikbayırı près d’Antalya.


    C’est avec une grosse motivation que je m’envole de Genève pour aller rejoindre les amis highliners Allemands, Anglais, Tchèques, Suisses, Belges, Français, Slovènes, Serbes, Iraniens, Israéliens, Turques, Américains, Estoniens…
Sur place je découvre un magnifique endroit. Une vallée entourée de falaises et de montagnes avec un très beau rocher. Au milieu plusieurs camping et une rivière. Un paradis pour les grimpeurs et pour nous les marcheurs sur sangle.








   Au programme de la semaine : marché en ville le dimanche pour faire les réserves, puis slack ou grimpe au choix. La journée on se retrouve sur les différents secteurs souvent par niveau, chacun se fixe une ligne « objectif » pour la semaine.
Les meilleurs s’acharnent sur la plus grande. Tous les soirs on se retrouve dans les différentes salles des campings, autour du feu ou sur des lignes au sol pour toute sorte de défis. Ça parle slack, grimpe, matos, fédération… et puis quand on a marre de parler toujours de la même chose on trouve d’autres sujets.



    Au niveau des lignes il y en a pour tous les goûts. Vingt et une highlines de 20 à 100 mètres sont réparties sur plusieurs secteurs. Certaines à côté des campings, les plus éloignées à 30 minutes de marche. Cette année la tendance aux faibles voir très faibles tensions des lignes se confirme avec de très belles flèches qui font plaisir à voir. Les installes sont propres, on se sent en sécurité sur des lignes qui vont être bien sollicitée toute la semaine.

    On peut y tester tout type de sangles. J’avais emporté avec moi la nouvelle plate à bord rond de Slack.fr. Installée sur une 75 mètres, elle a retenue l’attention de beaucoup qui l’ont trouvé douce et agréable à marcher.
Cette sangle c’est tellement de la bombe qu’elle m’a posé quelques problèmes pour le passage de la sécurité à l’aéroport d’Antalya…









    Au bord des lignes l’ambiance est toujours bonne. On écoute de la musique, on chante, on danse, on fait de l’accro yoga, on se prépare à affronter la ligne et on boit même du thé apporté par des locaux. J’avais déjà connu ça en Iran, cette fois ci c’est un couple de locaux habitant à côté de l’un des secteurs qui nous offre le thé. Très difficile de communiquer mais on comprend qu’ils sont impressionné par ce spectacle inhabituel et ils comprennent que nous apprécions leur geste.





    La falaise de Geyikbayırı est menacée par un projet minier qui empêchera son accès aux grimpeurs et highlineurs. C’est pourquoi une manifestation a été organisée sur et aux pieds de la falaise le samedi. Si vous voulez prendre part dans la lutte contre ce projet qui détruirait ce magnifique terrain de jeu vous pouvez signer la pétition : Save Geyikbayırı




    Après une semaine pleine de rire et de fullexpo il est temps de se quitter. On fait la fête une dernière fois avant de prendre l’avion vers nos pays respectifs.

J’ai adoré ce festival et vous le conseil vivement. L’endroit est incroyable. Une super organisation grâce à Raffael Thomele. Merci !

5 mars 2015

Part 4 - Brazil : Laure Millot and Co

Bye Bye Rio, hello Banquete!



nuit de tonnerre- photo Hector Faleg Chavez
  
Après une nuit orageuse, nous quittons Rio De Janeiro direction Banquete, un petit village de moyenne montagne. Nous sommes reçu par Tiago, son père Laurao ET son frère Daniel.

L´adorable famille qui nous accueil à Banquete

  Tout y est calme et ses belles prairies avec bloc de granite et falaise, ou vivent en harmonie bétails et végétation luxuriante nous comblent, on respire... Parfait pour continuer notre préparation de route et y passer de belles journées de repos durant lesquelles :
  • Tristan nous aura ouvert une voie en trad avec grâce, dans une fissure d'une 15aines de mètres.
Tristan pose des friends dans le village- Photo Hector Chavez

  • Nous avons également eu le privilège de slacker deux arbres rose de fleurs et remplis de colibris, le temps d’ une belle après-midi ensoleillé.
Pierre Jean sur la Treeline au village- photo Laure Millot

Laure sur treeline- Photo Tristan Soulé logo

  • Aussi, nous avons fait un tour au rocher du ´´Cao sentado´´ afin de tenter l´ouverture d´une ligne qui fut impossible. Nous avons passé la journée à grimper et bartasser.
Journée Repérage et grimpe au Cao Sentado- Photo Tom Cousin



  Nous savons que dans les alentours se cachent les ‘’Tres Picos’’. La vision de quelques images nous ont vite donné envie d´aller nous promener un peu la bas. Dimanche dernier, nous nous décidons, acompagnés des deux fréros daniel et thiago et nous prenons la direction de ce spot majeur.

prépa matos pour les 3 picos- Photo Laure Millot

Arrivés sur place Thiago monte gentiment les sacs le plus haut possible en voiture et nous dépose a 2/3 bornes du refuge. Et c´est repartie, sac de 25kg sur le dos, au top! C´est pas facile dans cette grosse montée mais nous avons été bien entrainé à la favela avec plus de 1000 marches aller retour chaque jour sans traîner ;-)

marche d´approche chargée- Photo Hector Chavez

Les 3 picos- Photo Hector Chavez


A notre arrivée, nous sommes stupefait par ces faces vertigineuses de plus de 500m. Ici les grandes voies peuvent avoisiner les 700m et nous avons deux objectifs:
  • monter au sommet par les plus belles voies
  • équiper une high-line avoisinant les 100m


Pour y parvenir nous avons une equipe de 5 personnes super déterminés mais nous ne fonctionnerons malheureusement qu´en binômes, faleg étant salement tombé deux jours au par avant d´une longue ligne un peut engagée (son devoir est de se reposer et d´être vite sur pied).

A peine acceuillis par Paulo qui tient ce gite, les groupes se forment. Prepa-matos, petite bouffe et feuille de route pour Laurette et Tristan qui s’aprettent a se lever à 4h30 pour escalader le ‘’pico major ‘ par la voie’´décadence avec élégnce :16 longeurs avec un 6c et un 7a+ danss les dernieres longueurs!

Tristan dans la 2 ème longueur de la voie ´´Leste´´- Photo Tom Cousin


Au reveil, avec Ti-Tom on se motive à monter tout le matos de slack et de repérage. Les mules sont chargés.
Resultat de la journée repérage plutot fructueux, on se rend compte que les accès sont pas faciles, mais en trad ou en rappel de grandes voies, ça peut passer si nous y mettons l'énergie adequate!
Pendant ce temps les copains grimpent et nous pouvons les observer à la longue vue du chalet, ou ils rentreront la nuit bien tombée...Il faut savoir que les artistes rentrent victorieux de ce sommet avec seulement un jeu de friends, 5 mousquetons, quelques sangles et une frontale (le BE ayant effectué un oubli minime au départ du chalet, les degaines...!). Après longue reflexion, ils ont decidé de faire l´ascension du pico mayor sachant que la longueur avec le plus de points n’en avait que 5 ( les longueurs font 50m tout de meme). Ils arrivent extenués après leurs 15 heures d escalade sans compter les heures de marche, aller retour,et les rappels pour la descente ... chapeau les loulous!

Tom et Faleg regarde Laure et Tristan grimper sur le Pico Mayor grâce à la longue vue. Photo Pierre Jean Lallement

sommet Laure et Tristan de ´´Décadence avec Elegance´´

  Deuxième jours sur place et les têtes de toute l’équipe sont bien embrumées par les efforts de la veille mais nous repartons de plus belle, laissant avec regret Faleg et Laure redescendre dans la vallée pour se rendre a l’hôpital, l’état de faleg ne s´améliorant pas. Le moral n’est pas au top, à trois la connection et les accès se trouvent être plus difficiles que prévu et nous venons de découvrir qu’un banana est resté caché dans le sac de Laurette qui aurait du être de la partie. Tristan est fatigué de l’ascention d’hier, les voies sont engagées, le temps menaçant et les deux jours insuffisants pour ce projet...

Toutes ces raisons nous décidons donc avec grand regret de ne pas nous mettre en danger et de rebrousser chemin, le moral dans les chaussettes. On vient de prendre un bon but au pays du foot-ball.

C’est dur à encaisser mais une fois l’egos mis de côté, on hésite longtemps à rentrer avant de prendre une décision importante, celle de faire ce sommet tous les 3!!!
Hop hop hop, au boulot! Et de nouveau prépa des sacs, pic nic, itinéraire de la voie que l’on prépare au petit oignons et faut vite se coucher car il nous reste 5h à dormir...et Bim! réveil 3h50 un ti-dej, une frontale, des grosses et ‘’vamonos’’.

La marche est dure ce matin et on peut pas se mettre dans le rouge d´entrée de jeu, car dans une petite heure c’est la ‘’via Leste’’ qui nous attend!! 560m d’escalade engager en 6b et 5c obligatoire avec deux crux, deuxième longueur (point cassé) et 9 ou 10eme longueur avec une cheminée non protegée sur les 20 premiers mètres!

Cette voie ouverte dans les années 70 est ‘’une des voie majeure de la planète’’. Nous sommes également conscient que l’équipement est un équipement Montagne au tamponnoir, à l ancienne, avec des points en moyenne tous les 15m et 2voies sans point, hors mis les relais parfois en mono-point...
Pour toutes ces raisons nous partons dans cette aventure comme prévu c’est a dire ‘’le sourire au lèvre mais pas la fleur au fusil ;-)’’.

Moment décisif, nous sommes en bas de la face...on va le faire...et c’est partie. Première longueur après une tite relecture de la feuille de route. Tout déroule pour le mieux, mais je trouve néanmoins le moyen d´envoyer une chaussure à Tristant 50m plus bas...
ça commence bien, après 10 minutes je remonte avec sa grosse, range tout ça rapidement et part en tête et en grosse dans cette voie au point cassé qui me fait bien frémir lors d´un pas de dalle 20m au dessus du point!

Tom dans la 4ème longueur tel un gecko- photo Tristan Soulé
Nous nous retrouvons au premier relais ou tout le monde à bonne mine, super content de partager ça ensemble dans cette face. Les longueurs déroulent avec Tris en leader et Ti-Tom qui se surprend à grimper tel un gecko tout en adhérence sur le granite.
Le soleil tape bien fort pendant deux longueurs et nous décidons de nous restaurer une tite heure à l’ombre dans une fissure.

Nous sommes au milieu de la face et il est 10h, on avance bien mais reste dans nos tête cette cheminée que l’on redoute tous et que l’on sent approcher!
Une bonne voie encore et nous y sommes. La bonne humeur et toujours présente mais chacun d’entre nous sentons monter la pression lorsque Tristant, en combat contre lui-même s’élance après avoir mentalisé la chose... aller kiki! Il souffle bien durant toute la cheminée, jusqu’à ce qu’un ‘clic’ retentisse,il s’ exprime(’’ t’. m... l. gro... sa...e’’ !!!) la pression retombe.

Tristan dans la cheminée redoutée- Photo Tom Cousin

On imagine de suite, lorsque nous sommes au millieu de cette cheminée le shoot d'adrénaline qu’il a pu prendre quelques minutes, bravo mec!
Suivront par la suite, 6a+ et deux tites longueurs qui ne seront que formalités après toute cette émotion...

Il est 15h30 et la 16eme longueur s’achève enfin, nous sommes au sommet tous les trois, l’émotion est présente et ce panoramique a 360° nous laisse sans voix!

Panorama sommet- Photo Pierre Jean Lallement
On ne réalise pas bien encore. Le pic Major 2365m( refuge 1500m)une très belle escalade progressive en dalle. Merci Tristan on a pu voir au cour de cette journée que tu n’avais pas eu ton BE dans une pochette surprise ;).

PJ Tristan et Tom au sommet du Pico Mayor

Il ne nous reste donc plus qu’à effectuer 5 ou 6 rappels de l’autre coté, avec pour cerise sur le gateau un coucher de soleil subl îme que je vous laisse savourer tranquilement...
Nous rentrons chez Laurao et Tiago le lendemain et nous retrouvons les loulous. Faleg est bien plus serein, le diagnostic est tombée, il a une inflammation du poumon et d´un muscle situé en bas du dos. Il devrait retrouver sa forme dans quelques jours. 

Coucher de soleil depuis le rappel. Photo Tom Cousin

Au programme de ces 2 prochains jours, du sommeil à rattraper, du repos et l´organisation de notre prochaine étape : Serra Do Cipo, un spot majeur situé à 8 heures de Banquete.

A bientôt pour de prochaines nouvelles.
Beijos de toute l´équipe.



4 mars 2015

Part 2 : La Team Slack.fr sur le NOGRAD MAGIC TRIP • PORTUGAL

Part 1 ici

Part 3 ici
Part 4 ici
Part 5 ici

En route vers le sud !!


  Après une semaine passée au nord du portugal, en route pour le point le plus à l'ouest de l'Europe : Cabo da Roca !
 Mais avant ça, petite escale à Nazaré, spot mythique de surf. Le temps n'est pas vraiment clément ce jour-ci, on décide de se faire une nuit au chaud, direction le camping, où l'on se prendra un petit mobilehome, mode VIP enclenché, douche chaude pour tout le monde, bonheur !!

  Lendemain, on prend le temps puis c'est parti pour Cabo da Roca, on retrouve les autres qui ont installé le camp de manouch un peu plus loin. En nous attendant, ils ont eu la bonne idée de monter une midline d'une quarantaine de mètres au dessus de l'océan, très jolie ligne ! A notre arrivée, il fait trop sombre pour slacker mais ça donne envie. Patience, ce sera pour demain !




  Bonne nouvelle ! Théo et Lola arrivent également, camion reparé, tous au complet, c'est partie pour de nouvelles aventures ! Apéro, dodo et demain découverte du spot !

  Un ami portugais d'Etienne, Cuca, nous retrouve le midi pour nous faire découvrir les lieux et partager nos passions. Super gars, toujours le sourire, supra motivé ! Direction Cabo da Roca, effectivement spot majeure ! Une 70m a déjà été ouverte la bàs par Samuel Volery, mais pleins d'autres possibilités s'offrent à nous. Qu'en dites vous?

                                             



  Pour l'heure, nous partons avec l'équipe de grimpe découvrir un autre spot à une vingtaine de kilomètres, Casal piano. Très beau site de grimpe mais pas de highline possible. Vu l'heure déjà bien avancée, nous décidons d'aller grimper avec tout le monde. Océan, paroi de calcaire (enfin je crois), grimpe surtout sur fissure, super moment passé tous ensemble, on y aura laissé des bouts de peau dans ces fissures ! Mais un vrai régale ce cadre !

                                             



  Retour à Cabo de Roca, lieu de notre "camp", il est déjà tard, on installe un méga camp avec la caravane de Cuca et son auvent, route barrée, "no passaran baklavaau" (bacalhau), nous dirait Lola ! Et oui c'était un peu chez nous ! S'entame un petit apéro, décision de ce qu'on allait ouvrir. Au programme, 69m de Maverick, ouverture d'une 35m de reggae; 180m de moonwalk; une spaceline avec 3 brins de 65 à 90m environ.



  Une petite équipe de slackeurs nous retrouve dans la soirée pour parler un peu de nos projets. Apparemment, ils sont très peu d'highlineurs dans la région de Lisbonne mais en tout cas ils sont bien bien motivés. Dans l'élan, nous décidons de monter le centre de la spaceline. Quelle histoire, il fallait nous y voir! On a du s'y reprendre à 3 fois pour tisser la toile, avec l'aide de nos amis Portugais, elle finira par être monter vers 3h du mat, une courte nuit s'annonce, perso je n'ai pas tenu jusqu'au bout!



  Entre les journées off du au temps et les petits aléas des installations que tout le monde connait, il nous aura fallu une petite semaine pour avoir l'intégralité du slack park monté. Un peu long à mon gôut mais ça en valait vraiment la peine. La spaceline est vraiment majeure sans parler de la 69m ou encore de la 180m.
  Cette installation nous aura quand même coûtée une corde qui mal protégée pendant le montage, a passé la nuit à se frotter au caillou. Bonne à changer ! Les grimpeurs et josé (dit zé, slackeur local) nous ont bien filé la main pour tout ce boulot. Chouette de faire ça tous ensemble et de bons gags ont eu lieu.
   Du genre guigui qui décoince la sangle des galets mais qui ne voit pas cette belle vague arrivée. Et là, c'est le drame, dommage qu'il n'y avait pas une petite caméra qui tournait à ce moment là ! On en a bien ch... mais maintenant, que du bonheur, il est temps d'en profiter !

                                         



  Nous passerons la fin de la semaine perchés sur nos lignes, enfin pas pour tout le monde, un certain "poney" qui s'est petit à petit transformé en "licorne" (il se reconnaîtra et vous le reconnaîtrez sûrement) passera plus de temps perché sur le caillou. Ahah ! J'me moque, mais il nous aura quand même fait un beau retour sur un des brins de la space et ce sera bien éclaté sur la 35 !


                                           





  Pour ma part ce sera à fond sur la 69m, tendue comme on aime ou plutôt pas du tout tendue les premiers jours, elle finira par passer avec un chouia de tension en plus ! Vraiment de bonnes
sensations sur cette ligne, avec un aller face à l'océan, le retour se fait accompagné des vagues qui éclatent sur les rochers, je vous laisse imaginer quand il y a du vent, ambiance !

                                             



  Flo avec sa main en moins se fera quand même plaisir sur la 35 et aussi la 69, de belles batailles. Nous n'échapperons pas à notre pacte, nous lançerons tous deux un petit backflip sur la 35m, en
sortie pour moi tandis que Foufoune sera à deux doigts de le replaquer ! Ca fait vraiment flipper, mais c'est tellement bon !

                                           





  Notre Théo passera aisément tous les brins de la space, quant à la 180m, les conditions n'ont pas été vraiment favorable pour la travailler, mais à l'entendre rire lors de ses catchs, on se doute bien qu'il s'éclate et que c'est que du bonheur. En tout cas, c'est toujours un beau spectacle de le voir slacker. Bien au dessus de notre niveau, foufoune, zé et moi même ne pourront pas résister à l'appel de cette longue highline, quelques tricks et levés au milieu de cette ligne, c'est dément !

                                             




  Bref, vraiment un super spot, dommage qu'on est pas toujours eu les meilleurs conditions. On en aurait bien profité un peu plus. Mais il est temps de découvrir de nouveaux horizons.

  Pour marquer la fin de cette aventure, nous allons tous au restaurant accompagné de nos amis portugais. Cuca nous fait découvrir un petit endroit où cuisine et alcool traditionnel sont à la carte ! Oups je crois qu'on a vidé la cave du patron, et encore une tournée de Xiripiti, ahah ça fait mal. La soirée se terminera sur les bords de mer, guitare, slack, ou plutôt tentative de slack, roulade dans le sable, du grand n'importe quoi, mais quel bon moment !



                                           




  Jour des départs, pour Nico et Foufoune ce sera direction la France. Les copains grimpeurs, Etienne, Guigui et Charles resteront içi quelques jours de plus tandis que Théo, Lola et moi même prenons encore la direction du sud, en route vers Sagres pour y passer 2 jours, ouvrir une "petite" ligne puis rendez vous avec les copains pour le Maroc !

  Encore un grand merci à nos amis portugais, Cuca, Zé, Claudio et bien d'autres qui nous ont fait découvrir les lieux, qui se sont rendus vraiment disponible pour nous aider, et partager cette aventure avec nous. Et tout ça, toujours avec un énorme smile ! Au top les copains ! See you soon...


                                           


Credit photo : Mimi guesdon, lola seyller photography, Etienne Tafary