17 mars 2015

Nathan Paulin au Turkish Highline Carnival 2015



Chaque hiver depuis trois années se déroule le Turkish Highline Carnival, rassemblement de highline, qui compte parmi les plus importants au niveau international. 

L’évènement regroupe de plus en plus de slackliners, cette année nous étions environ trois cents à venir sur les lignes de Geyikbayırı près d’Antalya.


    C’est avec une grosse motivation que je m’envole de Genève pour aller rejoindre les amis highliners Allemands, Anglais, Tchèques, Suisses, Belges, Français, Slovènes, Serbes, Iraniens, Israéliens, Turques, Américains, Estoniens…
Sur place je découvre un magnifique endroit. Une vallée entourée de falaises et de montagnes avec un très beau rocher. Au milieu plusieurs camping et une rivière. Un paradis pour les grimpeurs et pour nous les marcheurs sur sangle.








   Au programme de la semaine : marché en ville le dimanche pour faire les réserves, puis slack ou grimpe au choix. La journée on se retrouve sur les différents secteurs souvent par niveau, chacun se fixe une ligne « objectif » pour la semaine.
Les meilleurs s’acharnent sur la plus grande. Tous les soirs on se retrouve dans les différentes salles des campings, autour du feu ou sur des lignes au sol pour toute sorte de défis. Ça parle slack, grimpe, matos, fédération… et puis quand on a marre de parler toujours de la même chose on trouve d’autres sujets.



    Au niveau des lignes il y en a pour tous les goûts. Vingt et une highlines de 20 à 100 mètres sont réparties sur plusieurs secteurs. Certaines à côté des campings, les plus éloignées à 30 minutes de marche. Cette année la tendance aux faibles voir très faibles tensions des lignes se confirme avec de très belles flèches qui font plaisir à voir. Les installes sont propres, on se sent en sécurité sur des lignes qui vont être bien sollicitée toute la semaine.

    On peut y tester tout type de sangles. J’avais emporté avec moi la nouvelle plate à bord rond de Slack.fr. Installée sur une 75 mètres, elle a retenue l’attention de beaucoup qui l’ont trouvé douce et agréable à marcher.
Cette sangle c’est tellement de la bombe qu’elle m’a posé quelques problèmes pour le passage de la sécurité à l’aéroport d’Antalya…









    Au bord des lignes l’ambiance est toujours bonne. On écoute de la musique, on chante, on danse, on fait de l’accro yoga, on se prépare à affronter la ligne et on boit même du thé apporté par des locaux. J’avais déjà connu ça en Iran, cette fois ci c’est un couple de locaux habitant à côté de l’un des secteurs qui nous offre le thé. Très difficile de communiquer mais on comprend qu’ils sont impressionné par ce spectacle inhabituel et ils comprennent que nous apprécions leur geste.





    La falaise de Geyikbayırı est menacée par un projet minier qui empêchera son accès aux grimpeurs et highlineurs. C’est pourquoi une manifestation a été organisée sur et aux pieds de la falaise le samedi. Si vous voulez prendre part dans la lutte contre ce projet qui détruirait ce magnifique terrain de jeu vous pouvez signer la pétition : Save Geyikbayırı




    Après une semaine pleine de rire et de fullexpo il est temps de se quitter. On fait la fête une dernière fois avant de prendre l’avion vers nos pays respectifs.

J’ai adoré ce festival et vous le conseil vivement. L’endroit est incroyable. Une super organisation grâce à Raffael Thomele. Merci !

Aucun commentaire: