16 janv. 2015

“Etre léger comme une plume et se sentir libre”

Je relaye le message de notre ami Manu (Pellissier),

Après l'Albanie en 2012 avec la réalisation du film "nique tamare", on remet ça cet été au nord de l'Ecosse pour essayer de grimper le célèbre "Old Man of Hoy"

On part mi juin en voilier, on grimpe, on filme et vous raconte tout ça en images à notre retour.
On est sélectionnés pour la finale nationale "fais nous rêver" qui aura lieu à Paris à l'assemblée nationale le 28 janvier.

Si vous voulez donner un coup de pouce à 4 jeunes et leurs 2 valeureux éducateurs, cliquez sur le lien ci dessous pour voter, merci pour eux
http://www.educationparlesport.com/?contestants=maison-denfants-du-chaudan-association-le-gai-logis-ra


Retour sur l'Albanie

Juillet 2012, quatre jeunes, deux éducateurs et un caméraman de l’association le Gai Logis à Albertville, partent pour un voyage de 3 semaines en Albanie afin d’ouvrir des voies d’escalade et de tendre des Slackline aussi souvent que possible. 

Le film


Nique Tamare Escalade en Albanie 2012 Bovilla... par tvmountain


Le texte et les photos de Dylan

Voici le témoignage de Dylan à propos de cette aventure : 

Salut à tous,

Je me présente, Dylan 16 ans débutant en slackline. J'ai commencé la slackline avec mon éducateur Manu. Au début je n'appréciais pas trop ce sport. Il est très frustrant et j’avais l'impression que je n'y arriverais jamais. Après quelques séances je me voyais progresser. 
Je suis prêt pour l'expédition en Albanie avec Manu et d'autres jeunes (Thierry, Sofiane et Hicham).


Nous voilà partis pour découvrir de nouvelles sensations. Nous embarquons sur le ferry. Manu décide de tendre une slack sur le ferry que nous baptisons Boatline. Je me trouve sur la slack. Les sensations sont présentes car de grandes bourrasques de vent me déstabilisent pendant que le ferry avance. Ils nous faut un peu de temps pour retrouver nos repères. C’est une superbe expérience.



Quelques jours après notre arrivée en Albanie nous décidons d'aller faire de la slack. Au-dessus de notre camp à Bovilla se trouve quelques arbres. Thierry, Hisham, Manu, Jean-Baptiste et moi tendons une slackline et une rodéoline(slack très peu tendue). 

Je vois débuter Thierry et Hicham : Pas facile pour eux. J’ai un peu d'ambition, j’essaye la rodéoline mais je m’aperçois que c’est un tout autre niveau. Donc j’abandonne pour l’instant et retourne à la slack!



Thierry, Hisham et moi en train de tester la slack tendu entre deux arbres.


Sofiane en pleine action.

Après une semaine passée au camp nous changeons d'endroit : Tamare . 
En arrivant, nous remarquons un spot de waterline(slack tendue au-dessus de l’eau). 
Il fait presque nuit. 
Nous décidons de l’installer le lendemain. Au matin, nous arrivons au bord de la rivière. Une petite contrainte nous repousse. 
L’eau est à 10°c. Pas grave on est des guerriers, on l’installe. Après avoir disposé la waterline. Manu la teste, son départ est bon et après quelques pas perd l’équilibre. Il tombe à l'eau. 
A mon tour j'essaye de me dresser sur la waterline. Je ne maîtrise pas encore le lever et dérape dans l'eau. Je m'acharne pour réussir à améliorer mon lever jours après jours. 
Voilà enfin j’acquière le chongo start. Fier de moi, une confiance absolue m’envahit. Avec beaucoup d’assurance je fais mon premier pas et au deuxième pas je chute à l’eau.

Waterline:


Mon premier essai sur la waterline.


Cette fois nous trouvons un spot de longline. Une occasion d'essayer mais quand je vois la hauteur de la longline et les efforts qu’il faut fournir je me suis découragé. Du coup je reste sur une slack un peu plus loin.


Manu en pleine concentration.


Jean-Baptiste, une première sur la longline de 60 mètres.

Depuis ce voyage pour moi la slackline est devenue une passion. 
J’ai découvert de nouvelles sensations : (être léger comme une plume et se sentir libre). 

Depuis j'ai gagné en confiance et en assurance. De retour en France je me suis précipité pour acheter une slackline (kit primitiv 15m) . Maintenant, tous les week-ends j’essaye d'améliorer mon niveau.

Dylan Capogna, Août 2012

Aucun commentaire: