23 déc. 2014

Florent Founau, Team Slack

"Ce qui est assez drôle, c'est que je replaquais le backflip feet to feet avant d'être capable de passer 15m de sangle"




Age : 31 ans

Ville : Lyon

Spécialité : Jumpline

Quand est-ce que tu as commencé le slackline?

J'ai découvert la slackline début 2011 grâce a un pote passionné de grimpe. Il avait tendu 10m sur lesquels je me suis cassé les dents toute l’après midi. Malgré tout, le lendemain j'achetais mon premier kit :)

Ton premier souvenir?

J'y arriverais jamais! Le premier quart d'heure, impossible de calmer le tremblement de ma jambe de départ ou d'aligner plus de 5 pas. Je me trouvais vraiment mauvais! Ce qui est assez drôle, c'est que je replaquais le backflip feet to feet avant d'être capable de passer 15m de sangle.




Ton mentor?

A mes débuts j'habitais sur Paris, ce qui m'a permis de faire la rencontre de Cedric Calmels. On ridait souvent ensemble au spot de la Pagode à Vincennes. C'est avec lui que j'ai appris les figures de base en jumpline, et à tendre et marcher sur des longlines. 

Où t'entraines tu? Y'a t il un spot que tu préfères en particulier?

Je m'entraîne principalement sur Lyon, au parc de la Feyssine en compagnie de toute la clique d'Ekilibre Lyon. Je remonte aussi régulièrement sur Paris pour rider à la pagode ou au parc de Sceaux. Mais, les spots que j'affectionne le plus sont ceux de highline, perdu en montagne avec le bivouac a côté, là c est le vrai pied!

Ce que tu préfères dans le slackline?

Ce que je trouve genial dans la slack, c'est déjà de pouvoir pratiquer dehors, ou l'on veut (ou presque...) et quand on veut, sans être dépendant d'une salle ou autre, ça donne une grande liberté. Mais aussi les inombrables possibilités que la slack permet, rodeo/water/jump/long/high/tendu/molle... c'est plusieurs sports réunis en 1 seul. Ca permet d'adapter ses sessions à son humeur. Quand on veut passer ses nerfs, la jump est une excellente thérapie, quand l'ambiance est plus à la détente et la concentration, faut sortir la longline, etc... J'adore !

Tes meilleures performances?

L'événement que tu recommandes?

Les NG sont l'évenement à ne pas rater. Pour l ambiance de folie au contest de jump, (on se croirait dans une arene), le splendide spot de highline juste a côté, et des gros concerts le soir.
Et le festislack pour son esprit. L accueil des locaux est au top, le lieux un véritable parc d'attraction pour slackeur avec des waterlines à gogo, un pont pour sauter, des treelines, un gros BBQ, des bières... et pleins de gens à la cool avec qui partager.

Ton astuce slackline?

Ma petite astuce c est de varier les pratiques au maximum pour être le plus polyvalent possible. Slacker toute les sangles, ca permet de s'amuser sur n'importe quel type de session.

Objectif de la saison ou objectifs tout court?

Mon objectif est d'éviter les blessures et continuer à me faire plaisir sur un max de compétitions et de rassemblements possible cette année. J'ai aussi en tête quelques tricks que j'aimerais bien rentrer un jour et qu'il va falloir bosser dur.

Une anecdote?

Des anecdotes y'en a a la pelle. Mais la plus marquante est celle de mon bapteme de highline sur le site du MHP. Organisé à l'arrache, j'avais très peu d'infos pour rejoindre le spot, donc je me suis paumé, ce qui m'a coûté une marche d'approche rallongée de 3h sur la ligne de crête. J'étais rincé en arrivant, et il restait 1 heure avant le couché du soleil, fallait donc se motiver rapidement pour monter sur la ligne. Le spot me faisait vraiment flipper pour une premiere fois, je ne maitrisais pas les départs assis, et je ne m'étais jamais servi d'un grigri. Rien que pour faire le rappel qui accède a la ligne c'était l'angoisse. Ah oui, et rajoutez à ça 2 journalistes de France 2 qui étaient présent ce jour là pour faire des images pour le JT. Bref au top les conditions du bapteme... Ce qui n’empêche que la session était génial ! J'ai rempli mon quota d’adrénaline pour 1 mois ce jour là, une expérience inoubliable.


Une chose à essayer en slackline?

Alors je recommande d'essayer l'extra pop ! Mais attention, au dessus de l'eau par contre. Ca consiste a demander a 5 ou 6 potes, bien bourrins de préférence, de vous donner de l'amplitude en tirant comme des sourds sur la sangle. Sensations garanties quand on lache !

Une chose à ne pas faire?

Evitez la jump et surtout les feet to feet pied nu sur une jibline neuve. Ca vous evitera une seance de couture.


Un mot à propos de Slack®?

Slack® c'est une équipe de passionnés, proche des pratiquants et envieux de faire avancer notre discipline à tous les niveaux. Le tout avec simplicité un bon esprit a la cool.

Un produit en particulier à conseiller?

Je conseille vivement la reggae ! C'est LA sangle grand confort sur n importe quel type de longueur. Très joueuse pour les surfs et swells, elle envoie aussi sévère en mode jump sur 30 ou 40 mètres.




Le mot de l'équipe :

Florent, le gymnaste de la bande. Mr gainage et Flips carpé!
Très physique et propre sur la Jumpline, il enchaîne les flips de tous sens, et les tricks statics.
Toujours la bonne humeur et la classe avec ses jolies lunettes de soleil et son sourire ravageur. Vous le trouverez souvent entouré de bons copains et de jolies demoiselles.
Depuis quelques temps, il a tendance à envoyer en highline ce qu'il fait sur une jumpline, et ça, nous on aime bien!
Fair-play, sympa et simple, un bon gars.



1 commentaire:

Yoann a dit…

La classe!