12 nov. 2014

Part 3 : En route vers la péninsule Ibérique. Laure et Faleg con "Amarillo"

Torcal de Antequera

Part 1 ici
Part 2 ici
Part 3 ici
Part 4 ici



Après avoir laissé Fiku au train, nous décidons de passer la nuit à Gandia car cela nous permet de nous éloigner de Valence. Au petit matin, nous décidons de prendre un bain dans la mer Méditerranée. La baignade fut de courte durée pour Laure qui après trois pas dans l’eau, se fera attaquer par une Vive qui la fera couiner pendant une bonne heure.




Les jours suivants, après avoir sillonnés à travers différents villages andalous, nous arrivons enfin à notre but : Torcal de Antequera.
Une route aménagée nous amène jusqu’à ce gigantesque parc naturel, où l’on peut observer la chaîne de montagne « Sierra de Alhama » qui sépare la ville d’Antequera au Nord, des cols de Malaga et de la mer Méditerranée au sud.


Nous nous retrouvons dans cet incroyable lieu, connu pour ces étranges formations karstiques, conséquence de la pluie, du vent et de la glace.
Une journée entière de repérage nous laissera bouche bée devant cet immense terrain de jeu se trouvant face à nous ! C’est à en perdre la tête tellement on s’imagine des slacklines tendues partout !
Malheureusement pour nous, la météo fait des siennes, il pleut et il fait très froid là-haut, donc nous trouvons des occupations (on cuisine des pizzas et des gâteaux au chocolat au chaud dans le camion  ), impatients d’avoir un créneau nous permettant d’équiper une ligne dans cette ambiance magique.




La météo ne s’améliore pas mais des locaux nous disent qu’il prévoit beau le lendemain donc malgré les intempéries, on se décide à aller équiper cette ligne coûte que coûte.
On part tous les 2, chacun chargés de 30 kilos sur le dos, puis après une heure de marche d’approche c’est parti pour l’installation d’une 50 mètres environ, équipée entièrement en naturel, encerclant avec des élingues (8 mètres d’un côté et 12 mètres de l’autre) ces cairns géants. Nous grimpons avec précaution sur ces rochers vierges.



18h30, la nuit tombe déjà et contre toute attente, « El Torcal » nous offre un sublime coucher de soleil, nous laissant entrevoir une belle journée highline pour le jour suivant.


Jour J : Le soleil est présent et le ciel tout bleu, grâce aux rafales de vent qui soufflent très fort. Nous avons trotté tout légers jusqu’à la ligne tant attendue, tel nos amis bouquetins, les seules mammifères que nous croiserons ce jour-là.





Marcher sur cette ligne est un régal. On ne peut qu’être enivré par cette sensation de liberté, un peu comme si nous étions sur une île déserte.
Torcal de Antequera est un vrai paradis pour les amants de nos sports outdoor ! On recommande !  

Laure et Faleg


1 commentaire:

gerard Casero a dit…

Magnifique vivement la suite !!!
Super