28 juil. 2014

Théo Sanson, Team Slack.fr



" J'ai commencé à m'entraîner les yeux fermés car je n'avais pas de sangle assez longue... "





Nom : Théo Sanson

Age : 27 ans

Ville : En déplacement


Quand est-ce que tu as commencé le Slackline? 
J'ai commencé le slackline comme tout le monde dans un parc à 20 cm du sol, en 2010.

Ton premier souvenir de Slackline?
 Difficile de dire quel est mon meilleur souvenir de slack, il y en a tellement. Ce qui est clair c'est que cela a changé ma vie et que je ne remercierai jamais assez les personnes qui m'ont permis de découvrir cet Art.

Ton mentor?
La première personne qui m'a réellement impressionné en slackline a été Mathieu Pertus(Slackliner Ardèchois, organisateur du Slackline Ardèche Meeting), il avait laissé en surveillance et surtout en jeu libre sa slack à des gens qu'il avait rencontré dans la journée. Une belle crisis de 25m bien entretenu comme à son habitude.
Malgré les nombreux essais, impossible de faire plus de la moitié. Quand Mathieu arrive il la randonne les bras le long du corps...le soir même je m'achetais un kit 35m chez slack.fr sur ses conseils, en pensant que c'était un "investissement" loisir sur du long terme...heureusement que j'ai rencontrer d'autres personnes qui m'ont permis de jouer sur plus long. Mes maigres finances ne m'aurait pas permis d'acheter une autre sangle.
Au bout de 8 mois j'ai refais un investissement, 300m de sangle lourde.


Ou t'entraînes-tu? Y a-t-il un spot que tu aimes en particulier?
J'ai passé beaucoup de temps à m'entrainer au parc Paul Mistral à Grenoble, je pense aujourd'hui avoir trouvé un super spot d'entrainement pour les projets à venir.

De tous les lieux visités pour la slackline/highline, je crois que mon spot préféré reste le Verdon (il en reste encore tellement à découvrir).
Pour sa dimension terrifiante, sa beauté, ses mythes,...et puis c'est là bas qu'on Verdon...ne tout !!!!
C'est là que j'ai découvert, la véritable paralysie face au vide, impossible de tenter de se lever, le transit intestinal, était trop fort.
Là encore Mathieu est arrivé à la rescousse, lui aussi terrifié mais capable de traverser la 18m qu'il fallait démonte aussitôt.
Grâce à lui j'ai pu me débloquer et tenter de me lever sur la 35m, lui s'est surpassé et l'a traversé.
http://www.youtube.com/watch?v=P83CjUW3vqE


Ce que tu préfères dans le slackline?
Ce que je préfère dans la slackline c'est la dimension relaxation et thérapeutique, c'est une métaphore de la vie, une manière extraordinaire de s'exprimer et de se découvrir...trouver l'équilibre, affronter ses peurs, grandir, tomber, se faire mal, se relever,...bref profiter de la vie avant de la voir disparaitre, si tant est qu'on en ait le temps...

Tes meilleurs performances?
Mes meilleurs performances ont d'abord été de retrouver du plaisir avec mon corps, de retrouver confiance en soi, de retrouver un but dans sa vie,...
Ensuite, je dirai la possibilité d'entamer un dialogue intérieur avec soi-même...

Pour ce qui est des chiffres :
Je suis recordman du monde de Longline avec Nathan Paulin. Nous avons traversé 601m sur de la MoonWalk fin novembre 2014. Le record précédent était de 494m.
Sinon, 170m en highline, 100m en blindline au sol et 56m en l'air. Et puis cette super Rodéo entre deux highlines pleins gaz à Sordidon avec Corentin Van Bockstael. 
Et puis il y en a d'autres dont je parlerais bientôt.




L'événement que tu recommandes?
J'ai énormément apprécié le UrbanHighline Festival à Lublin (Pologne) pour son ambiance, ses rencontres et ces lignes urbaines.
Le highline meeting à MontePiana, des purs moment de bonheurs avec Alain Marcus en un mot, dolomythiques !!!!
Les rassemblement spontanés restent les meilleurs à mon goût.

Ton astuce Slackline?
Jouer avec les variables, tension, longueur, poids, slack,...essayer de nouvelles choses même celle qui paraissent impossible !!!


Objectifs de la saison ou objectif tout court?
Mes objectifs de la saison sont avant tout de me faire plaisir et de rencontrer la communauté (qui grandit de plus en plus) en faisant un petit tour de France.
Et puis, j'ai un gros projets que je dévoilerai petit à petit qui devrai durer environ un an pour arriver à être réaliser.

Une anecdote?
J'ai commencé à m'entraîner les yeux fermés car je n'avais pas de sangle assez longue...



Une chose à essayer en slackline?
Tout est bon à essayer, tout ne plaît pas...chacun son truc.
Personnellement, j'ai beaucoup apprécié  la rodéoline et la blindline


Une chose à ne pas faire?
Attention à ne pas aller trop vite, pas après pas trouvez son rythme, ne pas griller les étapes.

Un mot à propos de Slack.fr?
Sans Slack.fr et toute son équipe, je n'aurai peut être jamais découvert la "sangle molle".
Une équipe complétement délirante  (cfslackline et wingsuit pirates) mais avec un sérieux  nécessaire à toute entreprise.
Les actionnaires sont absents chez eux et si rien n'as changé ils sont du genre communiste pour les salaires.
Une entreprise de copains plein d'humour, aux compétences très complémentaires, ou devrait t'on dire équilibrées?
Ils sont fidèles aux valeurs que l'on attribue généralement aux slackliners, généreux, partageurs, sérieux,...mais pas rigides bref ils sont à l'image de leur slogan : its all about balance.
Je leur souhaite de la réussite, mais pas une croissance infinie et destructrice,... de la pérennité, de la sagesse et je pense qu'ils ont toutes les qualités requises pour y parvenir.

Un mot pour chaque personne :
-Pour le père Ju : merci d'avoir insufflé toute cette inspiration grâce à tes exploits avec lesskyliners.
-Charles : merci d'avoir cru en la slackline avec ton pote Damien alors que tu aimes le vélo.
-Fab : t'es content maintenant hein? Orgie de graphiiiiiiiiiiiisme !!!! dont brain your damage.
-Quentin : L'homme à tout faire, le trieur, packeur, standard téléphonique, sans lui slack ne vous livre plus rien et vous prends votre argent.
-Thib : siège éjectable? si vous voulez sauvez Thibaut, n’appelez pas le numéro qui s'affiche sur le bas de votre écran achetez plutôt des sangles chez slack.fr.

Pas d'emploi en France? en voilà cinq sur qui vous pouvez compter et sans eux la plupart d'entre vous ne ferait pas de slack,...un grand MERCI à vous !!!! 



Un produit en particulier à conseiller?

Définitivement, la crisis parce que c'est ma première sangle, c'est celle sur laquelle j'ai fait ma première highline, au passage merci à Nina Caprez de l'avoir baptisé au leash fall. Elle est douce, souple et jolie et puis elle rappelle par ses motifs des symboles qu'il faut aborder avec recul.
Pour ce qui est de l'entrainement et de la performance, la moonwalk et son opposé la bonne grosse FAT KillBill sont essentielles.



Le mot de l'équipe : 
Théo est la personne qui a fait connaître le monde du slackline au le grand public ces 2 dernières années. Après avoir battu le record du monde de highline (repris par Jerry Miszewski depuis), il est dans la plupart des reportages consacré à la highline.
D'un naturel cool, très cool, très très cool... Il va et vient là où son camion le mène, en général sur les festivals de slackline et les pentes bien verticales.
Sur la route de nouvelles aventures slackline avec le compère Nathan Paulin. On devrait en entendre encore parler quelques temps!

Aucun commentaire: