25 oct. 2013

Récit d'une journée dédiée au slackline brésilien


Un sacré potentiel, à peine exploré par notre petite highline au centre droit
C'est vendredi dernier que nous avons troqué notre habituel bureau pour un tout autre décor, les Dents de Lanfon.


10H, nous rejoignons l'équipe de télé brésilienne et ses sportifs au camping du Lanfonnet.
Arrivée dans la nuit de Castelnau, la nuit fût courte, le réveil difficile mais la motivation présente.
P'tit dej, course, check matos, tournage, l'heure brésilienne frappe, la matinée prend du retard bref, la marche initialement prévue/ pensée pour 10h30 débutera à 12h, mais mis à part quelques nuages, le beau temps est de la partie.


Thibaut qui passe son examen d'embauche
La marche commence...
Nombreuse et chargée, l'équipe traine et viendra a bout de 2h30 de marche en seulement 3h et encore, la partie technique (randonnée verticale) reste à faire. Nous abandonnons donc les pilotes du drône au col des Frêtes, prêt à shooter les highliners depuis le ciel et avançons avec les sportifs made in Brazil.


Gideao, un amazonien à la montagne !
Nous partîmes 6 et nous rentrâmes 5 :
La partie technique avance bien malgré une diarrhée (brésilienne) ralentissant légèrement le groupe, il est a priori difficile de « grimper » les fesses serrées.
40 minutes d'installation plus tard et la highline est prête, Gideao ouvre le bal abandonnant ses appareils photos pour marcher dans les airs. La flèche brésilienne frappe, ça ne passe pas du premier coup. Après un run du Skyliner, un léger ajustement "kilogrammique" s'impose et les traversées sont lancées. Gideao marche, Julien surf, Thibaut saute et Gabriel serre les fesses et coure mais ça passe et il randonne !
Malgré un drone bruyant, la nature est toujours grandiose depuis ces dents dominant le lac d'Annecy.
La désinstallation ne traine pas, le temps passe et nous sommes cinq à souhaiter descendre la partie technique avant la nuit puisque le sixième, rentrera par la voie des airs en à peine 2h de moins que les terrestres.

Désolé les gars, faut que je rentre chercher ma fille à la crêche !
Saut effectué avec succès, plaisir des yeux assurés, la descente peut commencer.
Sécurité oblige, la descente est lente et tant mieux nous profitons des derniers instants passés dans cet environnement.

Rien de tel qu'un rappel vers les abysses nocturnes
La nuit arrive alors que nous ne sommes qu'au milieu de la partie technique, le reste se fera en 2 rappels de 50m, pas de chute de pierres sur les premiers descendus, il ne reste plus qu'à marcher au clair de lune.




Gabriel se bat contre la ligne et une intoxication alimentaire ! Bravo à lui !
Un dernier repas dans le froid de la nuit digne d'un banquet d'Astérix et une belle journée s'achève. Les photos ont fusé et sont aussi nombreuses que les sourires échangés.


Merci à Paul pour son travail d'organisation et de mise en relation, aux slackeurs brésiliens Gideao et Gabriel et à l'équipe de tournage menée par notre ami Diogo !

La première saison : http://canaloff.globo.com/programas/slackline/

Aucun commentaire: