21 janv. 2013

Slack.fr - Cuvée 2013, le bon cru du bon crew



Certains fidèles de l'aventure Slack.fr auront noté un changement notoire au niveau du personnel de l'entreprise, sachant déjà qui se cache derrière les voix au téléphone et les signatures des mails. Pourtant, d'aucun ne nous connaissent ni d'Adam ni de Dave. Il nous est donc apparu comme primordial - dans l'esprit de conserver cette convivialité qui est propre à Slack.fr - de nous présenter à visages découverts.

Vous vous apprêtez, cher lecteurs et amis, à découvrir une équipe, soudée dans l'effort, insatiable à la besogne, à l'humour parfois acerbe mais toujours de bon gout et surtout dédiée corps et âme au slackline (enfin certains l'avait déjà vendue plus tôt mais on fait avec).

A la suite d'un choix tout à fait arbitraire, les présentations se feront en suivant le respect qui est dû à l'ancienneté. Non pas celle au sein de l'entreprise, mais celle de la grande fresque de la vie.
Honneur donc au plus vieux mais aussi certainement le plus sage d'entre nous, Charles Giraud. Pilier de l'entreprise depuis ses fondement par notre regretté Damien, Charles peut être considéré comme le cerveau de la bande, une sorte d'éponge à informations qui n'a de cesse d'absorber des données de tous genres. Incollable au Jeu des Mille Euros, nous lui avons pourtant trouver une faille sur l'origine des départements - soyez cependant sûr qu'on ne l'y reprendra plus. En leader omniscient, il chapeaute le réseau des loisirs alternatifs d'une main de maître depuis son repaire d'Anvers. On peux même dire que c'est lui le Kef!

Un peu moins vieux mais de peu, Fabrice Wittner a intégré l'équipe lors de sa restructuration de l'été 2012. Photographe assidu et infatigable Il a suivi l'évolution du slackline aux côtés de Slack.fr. Il est l'auteur de nombreux clichés qui illustrent la marque depuis 2007. L'amitié était déjà présente entre ce spécimen d'artiste croisé à un homme des bois cousin du singe et les membres de l'entreprise. Son passif dans le monde réjouissant du commerce lui a valu une place dans les relations commerciales avec nos revendeurs. Comme il ne dort que très peu et s'ennuie très vite, il s'occupe aussi pendant son temps libre la partie graphique de la marque.

Dans la veine des trentenaire encore frais et dispos, nous vous présentons Julien Millot. Il est récemment devenu vieux grâce à son tout nouveau statut de "papa". Julien fréquente la fine équipe depuis le fameux trip highline en Norvège qui eu lieu en 2009. Celui du record de la plus haute highline qui n'a jamais été validé. Vous l'avez certainement déjà vu à la télévision dans des émissions de renom comme le zapping ou le JT. Il se plait aussi à buzzer sur internet avec ses collègues Skyliners en sautant en base-jump depuis une highline. Julien s'occupe de la production de notre matériel, c'est donc lui qui est à blâmer à chaque rupture de stock (il en faut bien un qui trinque…) Avec cerveau au moins aussi performant que celui de Charles, il gère d'une main de maître notre logiciel informatique et la comptabilité (fun, fun, fun)

Notre dernier larron, Quentin Rebillard est de loin le plus jeune du Crew. Encore stagiaire en juin dernier, Quentin a connu une ascension professionnelle fulgurante. En quelques mois, il fut promu responsable des ventes internet. Il n'en reste pas moins manutentionnaire de ses propres commandes. Faut pas déconner non plus. Bosseur, sportif accompli, tête brulée à ses heures, il s'est parfaitement adapté aux caractères parfois corsés de ses trois collègues. Malgré son jeune âge, notons qu'il a la particularité de porter des mocassins en guise de pantoufles, preuve d'un caractère lui aussi bien trempé et d'un style assumé.

Voilà, nous en avons fini avec le tour d'horizon des employés (pour la plupart modèles) qui ornent les locaux de Slack.fr. Cette année encore, nous ferons notre possible pour faire avancer le slackline et satisfaire vos envies de funambulisme moderne. Comptez aussi sur nous pour garder cette touche d'originalité qui fait notre charme.

Sur ces bonnes paroles, arvi les amis.



Aucun commentaire: