Qui sommes nous ? About ?


All about balance. Tout est une question d'équilibre.
Cette phrase illustre Slack depuis ses débuts en 2005.
Alors que personne n’avait entendu parler de sangle molle, Damien Mercier décida de pousser le slackline vers les projecteurs en créant la marque Slack et le site www.slack.fr, ainsi que la boutique en ligne de slackline. Vous êtes ici sur notre blog.

13 sept. 2012

Message aux Slacklineurs par Théo Sanson



Salut à vous, ce message s'adresse à tous les passionnés de montagne et de slackline du débutant à l'expert. Les prémices de la fédé sont là... « C'est slack...er bon » n'est pas une association de slackline comme les autres. En effet elle est un club sportif car, affilié à une fédération : le FFCAM plus souvent connue de CAF. Je vous encourage à terme à créer votre association et à l'affilié au caf pour peut être plus tard...construire une fédé à nous. Toutefois cette année je vous encourage d'adhérer à notre association...même si vous êtes loin de Grenoble. Car l'assurance qui vous est proposé couvre la highline ainsi que plein de sports de pleine nature (le saut pendulaire n'est pas couvert) : escalade, alpinisme, ski en tous genres, base jump,...et ceci pour la modique somme d'environ 80 euros à l'année variable selon votre âge. De plus vos adhésions nous permettrons de faire des test concernant le matériel, de récupérer des sites jusque là interdit, de dialoguer avec les différentes institutions en cas d'interdiction avec le poids de plus de 80000 licenciés,...

Des infos sont disponibles sur le groupe facebook :
et sur le site de l'asso :
Pour vous inscrire ça se passe ici (nous sommes le 15ème club dans la liste) :
L'assurance facultative à environ 21 euros est fortement conseillée, elle est valable Europe est au Maroc, comprend le rapatriement les frais d'hôpitaux, en cas d'accident, une responsabilité civile,...

Théo (président)

8 commentaires:

Aurélie a dit…

Je vais peut être avoir des questions un peu bêtes, mais je ne vois pas trop l'intérêt d'adhérer à ce club particulièrement...

Côté assurance, ma responsabilité civile me couvre pour les sports de montagne (la highline en fait parti) et plus précisément pour tous les sports loisirs non motorisés. Elle ne couvre pas le aérien (tout les sports où on n'est pas assuré en permanence, parachute, parapente,....) comme celle proposé ici. Si jamais ce n'était pas le cas, n'importe quel club alpin pourrait me prodiguer la même assurance montagne (tout comme le Vieux Campeur).

Côté fédé, même si l'idée est séduisante, j'ai deux interrogations. Pour faire quoi? Car quand je vois celle que je connais bien (FFE), c'est juste de la compétition dont elle s'occupe (et des passages d'examen) et c'est pas ça qui m'intéresse en slack. Est ce vraiment réaliste? Quand on voit que l'escalade n'a pas sa propre fédération et est rattachée à la fédération montagne. Avant qu'on ait le même poids que l'escalade, il y a le temps de voir venir!

J'ai sans doute manqué un intérêt quelque part, mais lequel?

Anonyme a dit…

Affilier la slack aux sports de montagne est plutôt restrictif.

Quid du Longline dont le matériel doit être aussi exigent que celui de la highline?

Quid du trickline dont il est pour le moment le seul à avoir ses compétitions?

Quid tout simplement de la très grande majorité des pratiquants qui se fichent éperdument de la highline?

Une fédération qui semble déjà être une scission.

Al Relou a dit…

Sachez, cher Anonyme amateur de schisme, que s'il vous est loisible de vous affilier à la fédération française de football, vous avez tout mon soutien. Ou peut-être préférez-vous celle de pêche sportive, qui se pratique également avec une ligne ?

Théo SANSON a dit…

Aurélie :
Hum...si je ne m'abuse une responsabilité civile couvre pour les dommages que vous pourriez occasionnez sur des objets ou des humains mais ne couvre pas vos frais médicaux ou de rapatriements en cas d'accident.
Tu as raison n'importe quel club alpin te couvrirait...puisque nous ne sommes qu'un...club alpin...mais...se battrait-il pour faire évoluer la pratique, créer des formations, récupérer des sites interdits, faire des test matériels,...?
De plus contrairement au plupart des club alpins, la part associative n'est que de 15 euros chez nous.
Je n'ai jamais dit que j'étais partisan de la création d'une fédé...bien au contraire, en tout cas pour l'instant. Car comme l'escalade appartient à la montagne (FFME, FFCAM)la slack y a ses racines et je pense devait se rattacher à l'une ou l'autre e ses fédérations.
L'avenir est mystérieux est peut être plus tard en fonction des aspirations des pratiquants et des différentes modalités de pratique la création d'une fédé propre à la slackline sera nécessaire qui sait?
Qui a parlé de compétition? voici un extrait de l'article 1 (sur les 19 qui les composent):
"L’association dite C'est slack...er bon, dénommée ci-après l’association, fondée en 2012 a pour but :
dans le respect des statuts de la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne, dénommée
ci-après la Fédération, et avec son concours, d’encourager et favoriser la connaissance de la
montagne,
en particulier de la montagne française, sa fréquentation individuelle ou collective en toute
saison, l’étude et la pratique des disciplines, sciences et techniques qui s’y rapportent, la
sauvegarde des sites naturels, de rapprocher par des liens de solidarité et d’amitié tous les
amateurs d’activités de plein air en montagne et de concourir à la formation de la jeunesse.
Elle s’engage à assurer la liberté d’opinion et à respecter les droits de la défense, en particulier
des membres faisant l’objet d’une mesure de radiation ou d’exclusion.
L’association s’engage à garantir le fonctionnement démocratique de ses organes ainsi que la
transparence de sa gestion.
L’association s’interdit toute discrimination illégale, en permettant plus particulièrement
l’égal accès des femmes et des hommes aux instances dirigeantes de l’association, et veille au
respect des règles déontologiques du sport définies par le Comité National Olympique et
Sportif Français (CNOSF).
L’association s’engage à faire respecter les règles d’encadrement, d’hygiène et de sécurité
applicables aux disciplines pratiquées par ses membres."
Peut être serait-ce intéressant de les lire?

Théo SANSON a dit…

Chez anonyme :
Je m'excuse par avance de la nature de mon commentaire...pour lequel je vais m'efforcer d'être poli mais toutefois comique.
En quoi oublions nous les modalités de pratique dont tu parles?
Je crois que l'unique problème de schisme vient de l'intérieur de ton corps peut être est-ce du au gaz ?
Si tu penses que nous oublions quelque chose d'important à tes yeux je t'encourage à nous rejoindre pour avoir ton mot à dire. Tu seras le bienvenu saches tout de même que l'abstention lors d'élection ne sert généralement que la majorité qui s'exprime.
Libre à toi d'être silencieux ou actif.

Théo SANSON a dit…

Chèr(e) Al Relou:
Merci de ce commentaire plein d'humour

Anonyme a dit…

Anonyme vous répond et vous redit que la très grande majorité des personnes qui slack ne sont pas du tout intéressé par la highline. C'est pour ça que je pense que vous vous trompez de démarche en espérant créer à terme une fédé de slackline en vous affiliant au CAF. La plupart des pratiquants se suffisant de leur assurance perso au vu de leur pratique. Se réclamer de tous en s'orientant complètement vers le highline, il est là le problème qui risque de ne pas recevoir le plébiscite de la très grande majorité des pratiquants.
La deuxième raison qui me fait penser que c'est une erreur c'est que je ne vois pas du tout le CAF défendre les pratiquants de highline, surtout au vu des conflits déjà existant entre highliners et autres pratiquants des sites (grimpeurs, alpiniste, ...). De plus je les vois mal rentrer en conflit avec les administrations pour débloquer des sites de highline au prix de faire capoter d'autres accords avec ces même administration.

Pour les tests matériels, les vendeurs sont dans l'obligation d'en effectuer. Je ne vois pas l’intérêt.

Par contre en assumant une otique highline et sans se réclamer de tout les pratiquants votre démarche est louable et le choix de l'assurance du caf intéressante (mais ne comptez pas trop sur elle pour vous défendre). Initiation, et apprendre à d'autres à monter une highline, sensibilisation à la sécurité sont des activités louables et très intéressantes à développer et je vous encourage dans cette voie.

Pour Al relou, que le foot te soit venu le premier à la bouche ne m'étonne pas puisque le niveau de ta réflexion est effectivement le même que celui du supporter de foot moyen. Essaie de ne plus poster de commentaires pendants quelques jours ça me donnerait une idée de l'infini...

Anonyme a dit…

Bonjour,

le basejump étant interdit en France je ne vois pas quelle assurance pourrait couvrir contre ce risque...

Sinon question assurance le CAF est un choix qui couvre un maximum de risque pour les gens qui pratiquent la montagne, mais aussi les sports aériens (parapent, speedriding, snowkite...).

Enfin, les 3 missions d'un fédération quelle qu'elle soit (enfin surtout les délégataires mais c'est un autre sujet) sont : Formation, Encadrement de la pratique et Compétition.

L'idée d'avoir un pôle slack est à mon avis très pertinent car comme beaucoup de sport en developpement (ex avec le kite il y a quelques années) il est important pour les structures d'état (Jeunesse et sport, Fédé autres, collectivités territorialles, etc...) d'avoir un interlocuteur crédible avec qui engager un dialogue pour une reconnaissance à terme. Sinon, pas de structure, pas de dialogue, pas de progrès, pas de sites conventionnés, pas de places, pratique sauvage, accidentologie est hausse regulière avec le nombre de participants, interdiction definitive, renforcement de la pratique sauvage... C'est le cercle vicieux dont est victime le basejump.

Cordialement,

Yanneton