12 juin 2012

Projet Slackline? WTF! 9

Nous nous sommes levés tôt de Stromness pour pouvoir naviguer jusqu'à l'Ile d'Hoy où nous avions décidé de grimper le Old Man of Hoy. Il s'agit d'un éperon rocheux d'un peu plus de 135m relié par un fin bras de terre à l'ile. Nous sommes en Ecosse et dans ce pays, on ne badine pas avec l'escalade et son éthique. Grimpeur de peu de foi vous abstenir! Ici il faut savoir engager la viande car les spits n'existent pas. Du libre et de l'engagé. Ce style de grimpe plait énormément à nos montagnards - Antoine et Seb -, ils étaient si motivés qu'ils n'ont pas emporté le topo et terminaient tout questionnement par un "On le fera comme les anciens!"....

Une partie de l'équipage sur le zodiac nous amenant à terre.


Antoine habillé à l'ancienne, tout comme Anicet :-)

L'ambiance dans le zodiac est burlesque puisqu' Anicet a décidé de passer son déguisement de clown pour ajouter du style à l'éthique. Accueilli par un chauffeur de bus loquace, le temps a vite passé jusqu'à la marche d'approche.

Début de la marche d'approche
Une fois au pied du Old Man of Hoy, je réalisai le défi, agréablement paniqué, qui s'offrait à nous. En effet, le but de l'escalade n'était pas seulement d'arriver au sommet mais d'emmener tous les copains au sommet...Parfois, il faut choisir ses copains avec soins :-). Bref, sans topo, avec trop peu de matériel, au moins deux boulets de la grimpe - Eudeline et moi -  et un clown, la tâche ne serait pas aisée pour Seb, notre ouvreur.

Remarquez la précision des chaussons de grimpe!
Appréciez la main de rechange, si l'une ne pouvait plus serrer  les prises!

Le Old Man of Hoy est une pile d'assiette relativement instable. Par endroit, le caillou s'efface sous le sable pour ajouter au plaisir de l'ouvreur. Si la géologie du lieu est spéciale pour le grimpeur, son éco-système l'est aussi...C'est un immense nid, une zone d'accouplement formidable pour les pingouins et les fameux pétrel-tempête qui crachent sur les intrus. Les oiseaux couvent leurs oeufs avec un incroyable témérité, j'ai été assis pendant dix bonnes minutes au relais à moins de 20cm d'un pingouin terrifié...

Freddy Drums and Gong a emporté de quoi rythmer l'ascencion.

On escaladé 60 m avant de se retrouvé bloquer par une traversée trop longue, trop engagée pour l'ensemble du groupe. L'itinéraire choisie, d'après une lecture direct du caillou, s'est avéré n'être pas le bon. On a buté sec. La descente fut longue, car l'échec ralenti le temps. On a décidé de retraverser l'ile à pied pour rejoindre le port où nous attendait le zodiac. 

Un mouillage isolé.


Seb ronfle tandis que Freddy et Tancrede prépare du bio.

Aucun commentaire: