5 mars 2012

Spaceline à Montpellier

Une nouvelle forme de slackline délirante a fait (ou refait) son apparition. Fini la linéarité de la slackline, place à la compléxité de la toile d'araignée. On ne fixe plus une slackline seulement entre deux arbres, on la fixe entre d'autres slacklines. Avec la fureur actuelle pour les highlines, il ne fallait qu'un pas pour qu'à Moab, Alex Schulz et ses compères tentent une spaceline en highline.

Andy Lewis à Moab, vers l'ancrage in ze space...
Quelques semaines plus tard, lors d'une visite au groupe actuellement le plus productif de highline en France (Les Mous de la Sangle), l'idée de faire une spaceline avec 2 ancrages dans le vide devint réalité.

Kwjet, le brain de l'opération
La carrière naturelle de Mireval présentait tous les avantages pour voir comment allait se passer une telle installation. 2 falaises parallèles, séparées de 60m, et déjà plein de spits pour y fixer nos lignes. Finalement assez facile grâce à Kwjet, qui a pris la tête de la confection du système pendant que les autres fabriquaient les ancrages sur les falaises. En 3h nous avons passé et tendu une double space line.

Des ancrages plus compliqués que d'habitude...Avec des manilles haute résistance bien sûr.
Ne restait plus qu'à tenter toutes les combinaisons possibles pour traverser cette toile. D'abord seul, pour comprendre comment l'ensemble se slacke, puis enfin à plusieurs pour se rendre compte de comment les autres slackent...

Possibilités illimités ?
Finalement, la space line ce n'est pas si difficile, c'est même très drôle lorsque l'on slacke à plusieurs.

Comme le disait Kurt Russel dans Backdraft : "Tu tombes, on tombe !"
La space line c'est ludique, mais au niveau sécurité, il faut aussi réfléchir, et plutôt deux fois qu'une. Evaluer les tensions entre les lignes car la triangulation n'est pas évidente. Bien les égaliser entre les lignes car elles dépendent toutes les unes des autres. Et faire un backup suffisamment résistant encore une fois. Il faut énormément de matériel, et ça ne s'improvise pas.

Nul doute qu'au Natural Games de Millau, nous en verrons fleurir une, au moins en waterline !

Merci à tout le monde pour ces bons moments, et slackez bien !
Julien Millot

Crédit photo : Andy Lewis, Ancee Kucharova, Vincent Serrano, Laure Millot

PS : j'ai dit "refait" son apparition car déjà quelques années avant, les Spacelines avaient déjà été essayées au sol.

6 commentaires:

néné a dit…

Salut,

Question "bête" mais comment on fait suivre la/les longes dans ce cas au moment du croisement (enfin, si ce n'est pas un système qui s'ouvre ?) => on part en double et on retisse "de l'autre côté" en étant sécurisé en aval du noeud pendant cette partie ?

Un non slackliner admiratif de vos trouvailles

JP Poisson a dit…

La dernière photo est magnifique , et pas évidente , car à cinq en même temps ... et dans une position élégante pas gagné d'avance ! Bravo

Matthieu a dit…

Chouette tout ça !
Une space-waterline, ça promet. :)

Anonyme a dit…

Une petite vidéo (sans son) d'une space water réalisée près Montpellier, pour ce donner une idée du mouvement de l'ensemble : ;)

http://www.youtube.com/watch?v=V_iOC75iLw4&sns=fb

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=314490758606360&set=a.314489898606446.80830.148379775217460&type=1&theater

thomasleroux50 a dit…

ca serai pas le nouveau banana que l on apercoit sur une des photos par hasard!!! quand es ce que l on va pouvoir s en procurer?

sylvain a dit…

allé je lâche la seul vidéo de la spaceline a montpellier. On ce rend bien compte que tous les copains bougent ensemble ( ou presque;)
Video