1 janv. 2012

Slacklines et Backups


La partie sur laquelle on marche sur une highline se compose généralement en un empilement :
  • d’une ou plusieurs slackline tendues
  • d’une corde de sécurité
Dans de plus rares cas, il n’y a même plus de slackline, et uniquement des cordes, comme par exemple Dean Potter utilisant 3 cordes en Amsteel scotchées les unes aux autres. Est-ce encore de la slackline ou de la highline ? Cela peut porter à discussion mais ne nous attardons pas plus ici.

Dans cette partie, nous allons voir les différents types de slacklines et de cordes disponibles pour réaliser le montage d’une highline.


Quelle slackline et quel(s) backup(s) choisir ?

Il est techniquement possible de réaliser une highline avec n'importe quel type de sangle.
Dans certains cas, le maillon faible d’une highline est la slackline elle-même au niveau de sa connexion (linelock par exemple). Il est donc très important de connaître la résistance de la sangle utilisée, afin d’avoir une idée du facteur de sécurité dont on dispose sur la highline. Pour plus de détails, voir le billet Calculer le Facteur de Sécurité.

Pour déterminer le backup, nous conseillons de privilégier des cordes dynamiques d’escalade ou statiques de type spéléologie, certifiées comme EPI (Equipement de Protection Individuel). Le choix entre statique ou dynamique, ainsi que la tension choisie pour le backup seront déterminés par la hauteur disponible sous la highline.
Dans le cadre de highline particulièrement basse (entre 5m et 10m de haut), une corde statique même bien tendue risque de ne pas prendre assez vite le slackliner victime d’un backupfall (chute qui intervient lors de la rupture de la slackline). Dans ce cas, nous conseillons d’utiliser une seconde slackline en backup et de la tendre suffisamment mais moins que la slackline principale.
En dessous de 5m nous préconisons de ne pas faire de highline en s’assurant sur le système, mais plutôt de s’assurer par le haut.
Enfin sur des highlines “extrèmes” à partir de 60m, l’utilisation d’une sangle comme backup permet de limiter le poids et rend la traversée plus facile, au détriment de l’assurance qu’un EPI possède.
Dans tous les cas, vous êtes responsables du choix de votre installation et de l’engagement de votre pratique.


Les Slacklines :

Il est possible de tendre une highline de n’importe quelle longueur, avec n’importe quel type de sangle. Votre responsabilité est encore une fois totale sur ce choix. Les descriptions des différents types de sangles données ici sont teintées d’empirisme et de conseils que vous êtes libres de ne pas suivre.
Dans le cadre d’une highline réalisée en sécurité (empiriquement avec un facteur de sécurité supérieur à 2), le pré-requis principal est de s’assurer que la sangle possède une tension de rupture suffisamment élevée pour l’installation en question.
Il convient de vérifier l’état général de la sangle utilisée, afin de détecter les éventuels accros qui pourraient fragiliser le montage.

Sangles tubulaires

Ce sont les sangles à l’origine du sport. En highline, nous conseillons de les tendre jusqu’à 40m de long. Il est possible de tendre plus long, mais le poids de la slackline rend la highline très difficile à contrôler et la tension sera un cauchemar à cause de leur grande élasticité. De plus la résistance à la rupture des sangles tubulaires dépasse rarement les 2T ce qui oblige à ne pas trop tendre la slackline.

Jusqu’à 30m, tendue suffisamment mais en sécurité, leur rebond et leur élasticité permettront une marche agréable et leur poids ne s’en ressentira pas.

Sangles plates

Les sangles plates ont apportées 2 avantages majeurs en highline par rapport aux tubulaires, le gain de poids et la perte d’élasticité. Nous conseillons d’utiliser une sangle plate à partir de 30m. Leur résistance est en général aux alentours de 3T voire plus, ce qui les rend plus fiables sous tension. A l’inverse, elles sont plus fragiles à l’abrasion car elles ont tout simplement moins de fibres que des tubulaires.

En dessous de 30m, le caractère statique de la sangle peut rendre la marche plus facile, mais une chute même rattrapée pourra s’avérer violente.

Il existe plusieurs types de sangles plates plus ou moins performantes. L’usage récent du dyneema dans les sangles plates permet de les rendre encore plus statiques et légères. Nous préconisons d’utiliser ce type de sangles à partir de 50m. Le dyneema rend les sangles glissantes sous le pied. Il y a un vrai danger à faire des montages classiques dans les Bananas ou à utiliser un LineGrip avec ce genre de sangles, puisqu’elles glisseront à la tension. Elles requièrent donc des manipulations différentes des sangles classiques en polyester ou nylon.

Sangles tubulaires imbriquées

Ce type de sangle se rapproche des sangles tubulaires. Elles ont la particularité d’être composées d’une sangle d’1 pouce passée à l’intérieur de la sangle extérieure. Attention, la sangle interne ne doit pas être considérée comme un backup. En effet tendue, c’est cette sangle qui prend le plus de tension et qui casse en premier.

Nous les conseillons jusqu’à 30m en utilisation highline.

Autres sangles

Nous déconseillons l’utilisation des sangles larges utilisées en trickline. Leur structure, leur fabrication ne garantissent en rien leur résistance. Encore une fois votre responsabilité est engagée si vous choisissez de tendre une highline sur ce genre de sangle.


Les Cordes :

Le fait d’utiliser une corde comme backup comporte l’avantage de profiter d’un EPI. Un EPI est un équipement qui a subit des tests qui permettent d’attester de son intégrité au moment où elle sort de l’usine. Le principe d’une corde “plusieurs brins d’âme protégés dans une gaine” permet à la fois une redondance et une résistance aux abrasions qu’une slackline ne pourra jamais avoir.

Cordes Dynamiques

Les cordes dynamiques sont faites pour amortir les chutes en escalade. Leur allongement peut atteindre 30%. Les avancées en escalade ont permis l’apparition de cordes légères et résistantes qui peuvent être utilisées en highline si la hauteur est suffisante. Le backupfall sera en conséquence amorti, mais la chute risque d’être longue et le slackliner risque de peiner à remonter.

Cordes Statiques

Les cordes statiques de type spéléologie, canyoning ou travaux en hauteur sont excellentes pour réaliser les backups. Nous les préconisons en highline, avec une tension suffisante pour qu’elles ne passent pas par dessus la slackline lors des plus fortes oscillations de celle-ci. En revanche, leur poids relativement important pénalise leur emploi lors de longue highline à partir de 50m.

Autres Cordes

Il existe d’autres types de cordes. Les plus résistantes et légères étant les cordes en Amsteel (Dyneema) utilisées par beaucoup de highliners américains. Avec un prix prohibitif et la nécessité de réaliser des épissures car les nœuds glissent sur cette corde, son emploi reste plutôt rare en Europe, mais est une valeur sûre dans une installation.


Conclusion :

Avant de partir pour vos highlines, assurez-vous que vous connaissez les caractéristiques de vos sangles et de vos cordes, les types de noeuds que vous pouvez faire, et ceux qui ne vont pas. Vérifiez leur intégrité en les regardant, les touchant (points mous ou vides dans les cordes). Et protégez les de toute abrasion sur votre installation, car ce seront les seuls éléments qui vous retiendront en cas de chute.

Aucun commentaire: