24 déc. 2012

Résultats des Winter Natural Games 2012!

L'édition des WINTER NATURAL GAMES 2012 fut une réussite!
Le contest de Jumpline a particulièrement participé à l'ambiance et au spectacle ce week end!
Lucas Caussade termine 1er de la compétition! (Photo: Marie MASSENET)
Le niveau du contest était particulièrement relevé grâce aux 11 participants qui se sont déplacés de presque toute la France! Avec une finale qui s'est faite en nocturne entre Lucas Caussade (Slack.fr, Pibrac) et Romain Chagny (EKILIBRE, Lyon) l'ambiance était au top! Des bons gros tapis ont permis à tout le monde de s'en donner à cœur joie et de pouvoir engager des figures plus impressionnantes les unes que les autres. Le public était bien présent et le DJ nous a accompagné comme il se doit pour permettre aux concurrents de se donner à fond pour nous offrir un beau spectacle.
Bravo aux 3 finalistes qui se sont partagés le prize money de 500€!

On a pu voir une belle variété de figures, aériennes comme statiques. Le niveau est encore monté d'un cran sur le territoire Français cette année! Bravo à Lucas C. qui continue sur sa lancée de cet été et qui nous promet encore de belles choses pour la suite. Une mention spéciale pour l'association EKILIBRE de Lyon qui était la plus représentée avec 4 participants dont Romain C. qui a fini 2nd! Merci à tous les participants qui se sont parfois déplacés de très loin (Lille, Paris). Un grand merci également à Cédric C. qui a "speaké"
 et animé le contest entre ses passages.

Un très bon bilan pour ce premier contest des Winter NG, du public, un gros niveau, une ambiance décontractée qui a permi à tout le monde de profiter un maximum! Encore merci à tous les concurrents pour le spectacle, et encore bravo à Benjamin Collonges, Romain Chagny et Lucas Caussade pour leur podium et qui par conséquent ont décroché leur Pass pour la compétition Pro de cet été!

Les Slackliners présents ce week end!
 On se donne RDV le dernier week end de Juin pour les Natural Games 2013!

21 déc. 2012

Message aux slackeurs (2) par Théo Sanson

Théo Sanson prend sur son temps pour faire avancer la reconnaissance du slackline auprès des différentes instances, nous ne pouvons que saluer son initiative, alors nous relayons son message. Bon slack !

Bonjour à tous,

Peut-être vous êtes vous fait interdire la pratique dans certains lieux, ou avez entendu parler de personne ou de villes où cela est déjà arrivé ? Pour ceux qui ont eu l'occasion de « highliner » ou ont l'envie de s'y mettre, avez vous eu des questions concernant la réglementations, la sécurité,...

Aujourd'hui, le nombre de pratiquants augmente de manière fulgurante, et l'on ne peut à mon avis que s'en réjouir. Toutefois pour éviter que comme dans toute pratique émergente, l'accenditologie soit le départ pour une prise de conscience de l'importance de la réglementation, suite à l'interdiction massive de pratiquer. Il nous faut maintenant prendre les devant.

Certains d'entre vous veulent voir apparaître une fédération. Croyez moi s'il vous plait, ne mettons pas la charrue avant les bœufs...tant qu'il n'y aura pas suffisamment d'asso au niveau local, ce n'est même pas la peine d'y penser. Pour l'instant le FFCAM a décidé d'assurer la slackline, de même que la highline. Mais surtout elle fédère les pratiquants et nous facilite les démarches. Pour pouvoir continuer à se faire plaisir, je vous encourage grandement à nous aider dans cette démarche :

- Soit en nous faisant parvenir tout document pouvant nous aider à contribuer aux 4 objectifs que nous nous sommes fixés pour la commission slackline : Préconisation d'installation et pédagogie en slackline, préconisation de sécurité et pédagogie en highline, compétition et formation (pas grand chose à dire là dessus pour l'instant puisqu'elle dépendra des autres).

- Soit en créant vous même votre propre association, et en la rattachant à la FFCAM (ou pas si vous pensez que c'est une mauvaise idée), vous pouvez également créer une section slack dans un club déjà existant. Si vous faites cela vous pourrez bénéficier de ses aides (fédération, assurance, démarche de conventionnement,...), nous fournir une aide financière grâce à votre licence et bien sûr contribuer à son rajeunissement (bienvenus chez les cafards).

Merci d'avoir pris le temps de lire, et merci à ceux qui prendront des initiatives pour développer ce sport que nous aimons tant !

L'adresse mail pour toute question concernant ce message ou tout document que vous souhaiteriez nous faire parvenir est : commissionslack@cestslackerbon.org

Sportivement,

Théo SANSON Association « C'est slack...er bon » (Président).

17 déc. 2012

Les concurrents du contest des WINTER NG!

Histoire de vous mettre l'eau à la bouche... Voici les 11 participants qui s'affronteront lors du contest de Jumpline aux Winter Natural Games ce Samedi 22 Décembre!

En espérant vous y voir nombreux pour les supporter!








7 déc. 2012

Les Natural Games c'est aussi en hiver!

Et oui, les 21 et 22 décembre prochain auront lieu les WINTER NATURAL GAMES 2012!

Nous co-organisons avec le Comité d'Organisation des NG à cette occasion un contest de JUMPLINE le samedi 22 décembre après midi à Millau!
Les inscriptions sont gratuites, Cash Prize de 500 € pour les trois premiers et des lots pour tous les participants.
Page FB des Winter Natural Games 2012 ici
Une seule catégorie mixte et des inscriptions ouvertes à TOUTES et TOUS! (tous niveaux confondus).
Le contest se tiendra sous la forme de battle, avec une phase de qualification, puis des phases finales. Des juges, dont Baptiste Verdurand seront présents pour les notations.

Pour les inscriptions, merci d'envoyer à -- thib@slack.fr -- vos coordonnées (nom, prénom, adresse, date de naissance, téléphone, mail) afin qu'il procède à votre inscription.
Si vous avez des questions n'hésitez pas!
La vidéo du contest de cet été pour ceux qui l'aurait manqué!
A bientôt!

Contact Thibaut: thib@slack.fr


16 nov. 2012

Slack Trip en Iran : "Chenil pour highliners"


De retour de leur escapade en Iran, Robin nous gratifie d'un petit article sur leurs pérégrinations funambulistiques.
Enjoy.


« Voila, dans notre petite cabane, un chenil pour highliner...
Vous ferez attention en sortant faire pipi, ya 500 mètres en dessous »


Nous nous trouvons dans une petite cabane, le plus grand des 3 refuges perchés, incrustée à mi hauteur de la falaise, sur un petit éperon rocheux.

Nous sommes à Bisotun Wall, en Iran, invités sur place pour y introduire la highline à l'occasion d'un festival de grimpe, the International Iran Rock Climbing Festival. Léa, Théo, Jean Charles et moi même (Robin) débarquons à Téhéran, il est 3h30 le matin. Nous sommes les 4 seuls occidentaux de l'avion, la file « foreign », à la douane, nous est réservée. Qu'à cela ne tienne, nous ne la franchirons que 4h plus tard, avec nos visas et une joyeuse bande de frenchy's, arrivés peu après nous par un autre avion.



La première journée sera consacrée à la visite des quelques monuments emblématiques de Téhéran, le grand « Teheran palace » et le musée national.

Nous rejoignons la falaise le lendemain, par un vol intérieur d'une petite heure, excepté Théo qui aura mis la nuit en mini bus, faute de place dans l'avion.

On s'attendait bien a un beau morceau de cailloux, mais nous sommes tout de même impressionnés par ce monument calcaire, le plus gros du monde partait-il. Plus de 1200 m de dénivelé. Notre avion, qui va atterrir quelques 40km plus loin, passe à mis hauteur de la falaise que nous pouvons alors observer par les hublots, non sans une certaine appréhension. Comment ne pas se perdre dans ces méandres rocailleux, ces vires et piliers qui s'entrecroisent et font chacun 200m de haut ? Une chose est certaine, le potentiel highline est avéré, nous trouverons quelques belles lignes à ouvrir.



Il faudra encore attendre un peu avant d'aller tâter le cailloux, cette première journée sur le site, déjà bien entamée par le voyage depuis la capitale, sera consacrée à l’installation d'une petite ligne, fixée entre deux camions grues. Le site où se déroule le festival est bien gardé, différentes polices et l'armée est bien présente, nous nous sentons en sécurité.



Ce n'est que le lendemain que les choses sérieuses vont commencer. Tombé du lit relativement tôt (en même temps que les grimpeur partant à l'asso de la falaise), je pars pour un repérage qui s'avère fructueux. A une petite demi-heure de marche facile (45-50 min de galère avec les gros sacs), un canyon asséché laisse imaginer des belles lignes, de 10 à 80m de mètres de long, à quelques 60m du sol. Je retourne récupérer Théo et les slackeurs iraniens, Mohamad, Ali et Amir, et nous choisissons une première ligne que nous nommerons « Chaï tea » en dédicaces à la bande de gamins qui nous inviterons à boire le thé à coté de la ligne. Une belle highline de quelques 25m de long pour cette première ouverture franco-iranienne. Quatre gougeons de 10mm plus tard, le perfo rend l'âme et nous finirons l’installation à la nuit, après être redescendus charger les batteries au caravanseray. Les jours suivant, nous ouvrons d'autres lignes. Avec Théo, Mohamad et Ali nous nous occupons de la « Marmouleck » (le lézard locaux), une belle 85m, et nos compagnons, Léa, JC, Manu et Sam s'occupent de « Be the Toon », une mignonne 17m. La première école de highline iranienne est en place, idéalement située proche du camps de base du « CAF » Iranien. Facile d’accès, gazeuses mais rassurantes, les lignes sont simple à passer et à installer, sur les plate formes bien confortables.



Nous ne sommes pas venus pour rien, et les slackeurs iraniens sont désormais autonomes, nous leur avons transmis les quelques règles de l'art d'une installation correcte, place au sport.


Chacun prend le temps d'aller sur les lignes qu'il veut, et pour la plupart des locaux, c'est leur baptême de highline. Un grand bravo tous pour leur persévérance, et notamment à Mohamad qui finit par valider « Chaï tea », 25m, alors que le max qu'il ait pu slacker au sol était de 20m.



Nous partons également en repérage. De belles ouvertures restent à faire, plus haut dans la falaise, et la, ça devient la mission, et le temps manque.

Mais nous ne pouvons pas quitter ce lieu sans faire un tour au sommet. C'est ainsi qu'après une matinée de highline, nous partons pour l'ascension du mont Bisotun. Ou des monts, on se rendra compte qu'il y a plusieurs sommets.
La corde que je partage avec Théo est menée par Manu, notre guide favori. Léa ouvre la deuxième cordée, JC la suit. Un guide iranien nous aiguille depuis les slack vers la voie qui mène dans un premier temps au refuge. « easy climbing, three hours » nous répète t'il, en gesticulant face à la montagne. 5H plus tard, nous mettons les pieds sur la plateforme où repose la fameuse cabane. Le rocher est dément, l'ambiance et les couleurs merveilleuses.



S'attacher au bout d'une corde et poser quelques protections prend du temps, et les iraniens doivent être pressés. Ils ont une très bonne connaissance de leur montagne, sont extrêmement à l'aise dans leurs itinéraires, certes faciles (à part 3-4 longueurs dans du petit 5, la grimpe se rapproche de la marche équilibrée par avec les mains), mais leurs techniques d'assurages ne sont pas forcement rassurantes, et il faut rester vigilant, certains gros blocs sont bien branlants.



C'est à la tombée de la nuit que nous découvrons le fameux refuge, dissimulé tout au long de l'ascension. Nous dormirons en quinconce, pied-tête-pied-tête... avec bien sur, les pieds dans les sacs à dos (une requête de Léa, prise entre mes pieds et ceux de Théo). Malgré notre proximité, il ne fera pas chaud, l'air s'engouffre entre les planches du refuge, sans matelas, pour nous chatouiller la nuque et autres points sensibles, nous sommes partis légers, sans duvet.


Nous repartons à l'aube le lendemain matin, et au bout d'une heure et demi, Sam et Benham nous ont rejoint. Ils sont partis le matin, effectivement, « Easy climbing, three hours... » c'est p't'être pas des conneries, c'est juste nous qui sommes lents...


 


Après la p'tite pause sommitale, la (dure) descente et un p'tit break au camps de base, il est temps de démonter les lignes. En occurrence, c'est nous qui nous sommes faits démonter. Après 1 semaines de sécheresse, en plein cagnard à bouffer la poussière, il a fallu qu'un orage nous tombe sur la gueule. Et quel orage ! Les éclairs pétaient de partout, en mois de 5 seconde on était trempé jusqu'aux os, sans parler de la grêle qui nous fouettait sans vergogne. Une petite tornade à ravagé un chantier en contre pas, mais ça, nous n'avons pas pu le voir, on ne distinguait pas le bout des slack.
Ainsi, en moins d'une demie-heure à 6, les trois highlines (dont une 85m – 250m de moonwalk + 200 de stat) étaient dans nos sacs. Jamais un démontage n'a été aussi efficace, et c'est au soleil que nous redescendons, face à un très bel arc en ciel. Épique...

Nous repartons le lendemain en Europe, trajet qui se fera sans encombre, et nous apprécions l'escale de 10h à Rome, où nous dégusterons pizza au jambon cru, avec un petit verre de vin.

Un grand merci à tous les copains de cette belle aventure, Théo Sanson, Jean Charles Fayard, Léa Deslandes, aux slackeur iraniens Mohammad Reza Abaee, Ali Baratzadeh, Amir Nouri et Ali Rostame, à nos guides Manu Pellissier et Sam Beaugey, et surtout à l'organisation de ce festival, et en particulier à Ebrahim. Et bien entendu, à slack.fr pour leur soutien, c'était dément et on repart bientôt pour de nouvelles aventures !


Robin Exertier


11 nov. 2012

Il est revenu ....





... nous dire bonjour, et vérifier que nous faisions toujours des erreurs dans vos commandes.

Et bien à son grand dam (photo à l'appui), nous en faisons - semble-t-il - moins, quoique quelques-unes encore pour vous prouver que notre petite entreprise reste avant tout humaine donc perfectible.

En parlant d'humains, n'hésitez pas à passer nous voir, prendre le café, ou nous imposer une après-midi de testing aux alentours de Faverges. Certains seront ravis de troquer écran et clavier contre corde à tirer.

Slackez forts, slackez bien !

29 oct. 2012

Slackline between the TREES

 L'association Trees a récemment prit l'initiative d'organiser deux animations autour de la slackline. Après un petit coup de pouce côté matériel, voici le coup de projecteur sur les events : Panazol Bouge en Famille et Limoges Grandeur Nature.



L'association TREES a organisé les deux derniers week-end de septembre des ateliers slackline visant à promouvoir cette nouvelle pratique sur des manifestations grand public.
Un premier slack-village a donc été installé à l'occasion de l'opération "panazol bouge " le dimanche 23 septembre 2012 dans le parc de la mairie de Panazol où plus de 500 personnes ont pu s'initier et découvrir le slackline. La deuxième opération " Limoges Grandeur Nature " était le dimanche 30 septembre 2012 organisé dans le parc de l'Auzette à Limoges. La manifestation  a réuni 3000 participants et pas loin d'un tiers sont venus tester les lignes. 

Sur chacune de ces 2 manifestations TREES a tenu la même conduite. Implanter un gros Slack-village, animer, encadrer, assister les participants et effectuer des démonstrations sur jumpline, trickline et longlines. Au total : 16 Slacklines ont été installées sur les sites, reparties sur un secteur longline regroupant 2 à 3 lignes de 30 et 45m, un secteur jumpline avec 2 lignes d'une quinzaine de mètres avec tapis. Un secteur initiation regroupant 5 de 7 slacklines de 3 à 10m et un secteur découverte pour les plus petits et les moins agiles. Nous avons baptisé cette dernière "zone didactislack" ou chaque slack a été aménagée ou agrémentée d'aides facilitant l'équilibre et la progression.






L'activité a emballé les foules qui ne connaissaient pas encore mais commençaient à entendre parler de cette nouvelle pratique via les médias. La totalité des participants ont pu enchaîner cinq à six slacklines en s'aidant de bâtons, cordes, ponts, poulies ou autre artifices facilitant leur progression ou favorisant leur prises de repères. Beaucoup d'entre eux sont ensuite passés sur les secteurs d'initiations où progressivement ils ont commencé à slacker sur de petites distances pour finir de s'essayer sur des slackline d'une dizaine de mètres. Les démonstrations organisées en parallèle ont permis aux passant et aux accompagnants de voir tous les visages et toutes les possibilités de l'activité et de s'émerveiller devant les prouesses de certains slackeurs.

Un bilan très positif qui a permis à l'association Trees de promouvoir l'activité auprès du plus grand nombre, en faisant se rassembler et se rencontrer les slacklineurs locaux. Deux manifestations qui se sont déroulées sans aucun problème sous un soleil radieux et qui nous laisse entrevoir un avenir prometteur pour organiser de nouveaux Slack-village peut être plus important avec une envergure plus national.










Merci à Bertrand pour le texte, à Frogart et aux autres photographes.

13 sept. 2012

Message aux Slacklineurs par Théo Sanson



Salut à vous, ce message s'adresse à tous les passionnés de montagne et de slackline du débutant à l'expert. Les prémices de la fédé sont là... « C'est slack...er bon » n'est pas une association de slackline comme les autres. En effet elle est un club sportif car, affilié à une fédération : le FFCAM plus souvent connue de CAF. Je vous encourage à terme à créer votre association et à l'affilié au caf pour peut être plus tard...construire une fédé à nous. Toutefois cette année je vous encourage d'adhérer à notre association...même si vous êtes loin de Grenoble. Car l'assurance qui vous est proposé couvre la highline ainsi que plein de sports de pleine nature (le saut pendulaire n'est pas couvert) : escalade, alpinisme, ski en tous genres, base jump,...et ceci pour la modique somme d'environ 80 euros à l'année variable selon votre âge. De plus vos adhésions nous permettrons de faire des test concernant le matériel, de récupérer des sites jusque là interdit, de dialoguer avec les différentes institutions en cas d'interdiction avec le poids de plus de 80000 licenciés,...

Des infos sont disponibles sur le groupe facebook :
et sur le site de l'asso :
Pour vous inscrire ça se passe ici (nous sommes le 15ème club dans la liste) :
L'assurance facultative à environ 21 euros est fortement conseillée, elle est valable Europe est au Maroc, comprend le rapatriement les frais d'hôpitaux, en cas d'accident, une responsabilité civile,...

Théo (président)

10 sept. 2012

Highline et Art - Saint Julien en Beauchene - 16 Septembre 2012

Avec Matt Mouroux !

Festival BLOKUAKA à Kerlouan par Cédric Calmels


Festival BLOKUAKA à Kerlouan

Vendredi 31 aout :

Me voilà parti dans le Finistère pour un festival hors du commun ! Au petit matin, direction Kerlouan ,depuis Paris , environs 6 heures de route, pour préparer ce festoche ou highline et bloc ce mêlerons au rythme de la marée !!! Et oui 'kuaka', en breton signifie : 'quand la marée le permet'. Donc, 6h de route plus tard, me voici arrivé sur ce site majestueux,


ou près du corps de garde (ancienne maison coincée entre des blocs, qui servait de refuge, aux gardes cote de l'époque. Pour la petite histoire, les pirates locaux allumaient des feux pour tromper les bateaux, et les faire s'échouer sur les récifs recouverts par la marée. Ces mêmes pirates attaquaient régulièrement le corps de garde pour voler le bois de charpente afin d'entretenir leurs feux !!! Après plusieurs attaques, la charpente fut donc construite en pierre, afin d'éviter que cela ne continue!!!), des dizaines de personnes s'activent pour monter la scène, et les diverses tentes qui accueillerons les bars a bière local (Bretagne et grimpe oblige!), repas local (la galette de sarrasin!), ou moins (yassa de poulet, fricadelle frite...).

À peine arrivé, Hugo Leroy ('LE' slackeur de la région!) se jette sur moi pour me dire ce que nous aurons à installer le lendemain matin ! Et là... ça fait mal ! Nous devons installer 3 slacks, dont une pour le conteste de bloc, à l'aide de corps mort ( en locurance, des traverses de chemin de fer!!!) enfoui à plus d'1 mètre dans le sable, donc 6 m3 de sable a ce farcir à 2 ! Et ce n'est pas fini ! La highline, il faudra refaire le setting, qui faute de corde statique (heureusement que j'avais mes 100m !) n'était pas super. Car ici, site protégé, donc pas trou, pas de plaquette bref, il faut réfléchir !!! Heureusement, que j'ai pu participer, avec Robin Exertier à la 1 er installe, lorsque que le team Petzl étaient là pour la 1er édition (qui à était annulé à cause du mauvais temps ! Eh oui, la Bretagne c'est la seule région ou il fait beau plusieurs fois par jour !!! mais sauf en juin!!!). Donc la technique à étain à peu près la même. Technique qui consiste à enlacer les blocs en contrebas

Encerclement des rochers
 
avec de la stats et moulte protec, noeud d'égalisation et roule ma poule !
Le bunny géant

Sauf que lorsque l'on met le système en tension, il y'a tellement de stats, que nous tendons plus les stats que la slack !!! Heureusement cette ligne que nous appellerons 'Kuaka', ne fait que 17m. Et finalement la jumpline sur le site ou les concerts se passe.


Programme de la matinée chargé !!!Donc 2, 3 bières en compagnie de l'équipe (Hugo Leroy, Youenn Letty) et de mon sponsor SiO2 (Olivier Guillemin), avant de ce faire un bon plat de patte et au lit on dort !!!
Merci SiO2
Youenn en action sur le concours de jeté

Samedi 1er septembre : 

Debout à 7h ! C'est dur après l'apéro de la veille !! Nous récupérons les pelles et go to 'Meneham', le site du contest qui commence dans 3h !!! Pfff... c'est dur de creuser au réveil !!! Heureusement des âmes charitables (enfin...des bénévoles du festival, viennent nous donner la main pour enfouir ces corps morts. 3 heures après, le temps de boire un 'Breizh bull' (Braou), le redbull local et on s'attaque à la highline ! Heureusement que nous avions pris des photos de l'installe précédente !!! Du coup, nous mettons moins de temps que prévu !! 1 heure aux totales !!! 2m50 de mouflage ravalé et c'est le 1er essaie pour moi, et un flash !!! parfaite a mon goût, mais ont remet un coup de tension pour les leash fall futur !!!
Et hop, un petit flash
Hugo, qui fait le clown !
Pendant ce temps-là, le contest de bloc bat sont plein !!! Des grimpeurs de toute la france sont là pour se brouter les mains sur le caillou, on ne peut plus, abrasif des plages Kerlouanaise !!!
Belle émulation, pour ce contest de bloc
Le soleil tombe peu à peu sur ce décor magnifique,


ce qui annonce le début de soirée, avec ces apéros, repas et surtout concert !!! C'est l'occasion de discuter des projets des uns et des autres !
Le groupe 'Blackstar Liner' (avec un nom pareil, je n'ai pas pu m’empêcher de faire de la jump toute
BlackStarLiner en live !

la nuit!!!) nous fait vibrer au rythme de son dub bien lèché avec une chanteuse bourée d'énergie, qui n'arretait pas de sauter partout !
Une fois le concert terminé, je me presse de démonter la jump pour allez me coucher ! Et la je découvre que les sardine de 1m80 (5 de chaque coté), ont bougées de 30 à 50cm !!! En même temps une vingtaine de bloqueurs se sont amusés dessus sans compter mes sessions prise d'envol, grâce aux gros matelas dessous !!! Mais bon, impressionné tout de même !

Dimanche 2 septembre :

Après une grâce matinée méritée (enfin, tout est relatif, nous nous sommes levé à 10h!), back to 'Meneham', pour la finale du contest de bloc.
Ici tous les grimpeurs ce sont rassemblés aux pieds des blocs, juste en contre bas de la highline ! Resultat, une belle est longue session avec Hugo et un invité de dernière minute, venant de suisse, Nicolas Sedlatchek, qui nous ait sortis un drone fait maison de toute beauté, pour une petite séance photo aérienne avec Hugo sur la slack !
Puis bonne nouvelle, FR3 Finistère nous filmer et m'interviewer pour un sujet sur le festival ! Bref que du bonheur !en est suivi la remise des lots offerts par les sponsors, dont Slack.fr que nous remercions pour tout!!!Avec le podium des grands vainqueurs de ce week-end !


Mais bon, ce n'est pas tout ! Il faut retirer les corps morts, donc recreuser... heureusement, nous avons etait assez malin pour réquisitionner des gens pour le faire à notre place !!! Merci à eux d'ailleurs !!!

Car après 2 jours intenses comme ça ( nous n’étions que 2 pour gérer les slack), cela m'as permis de reprendre la route le soir même pour rentrer chez moi !!! Mais avant ça, je ne pouvais pas partir sans avoir fait un tour sur la plage ou une installation artistique 'land art' , avait été mis en place !


En bref, un bon week-end, et je conseil tout le monde d'y allé l'année prochaine ! Ça va être super !!!

C.C

20 août 2012

A-Frame : mode d'emploi


Aujourd'hui, nous vous proposons un peu de technique avec le plan d'un A-Frame.

Cela peut être utile dans le cas ou un seul arbre est à votre disposition ou si vous souhaitez ajuster précisément la longueur de votre slackline.

D'une constitution robuste ce modèle a notamment été utilisé pour la réalisation de plusieurs de nos vidéo "Youslack" donc cet A-Frame n'a plus à faire ses preuves ;)  

Cliquer sur les photos pour les lire plus distinctement.



Un autre plan de A-Frame réalisé par Slack Lille : 



Vous pouvez également consulter (c'est en anglais) ce site pour pleins d'infos, de plans, de modèles de Aframes, d'ancrages à fabriquer : http://slackline.hivefly.com/slackline-without-trees/#outdoor

Mise à jour : 11/02/2015

Info utile sur le calcul de force sur vos réhausseurs :
Schéma de Raphaël Jolivet