28 avr. 2011

Demande d'interview TV pour France 3 Grenoble

Bonjour à tous,

Nous avons été sollicité hier par une journaliste travaillant pour France 3 Grenoble souhaitant rencontrer des slackeurs grenoblois afin de faire un court reportage télévisuel sur la pratique...c'est la folie slackline ! :-)
Si il y a - parmi vous - des gens motivés pour cela, merci de nous contacter par mail - info (at) slack (.) fr - pour que nous puissions vous mettre en relation.

Bien des choses à tous,

Article Slackline Dauphiné Libéré

Highliners

18 avr. 2011

Recherche d'un stagiaire en infographie

Salut à tous, 
Nous sommes à la recherche d'un stagiaire motivé en infographie, voici nos attentes. Si vous connaissez des personnes susceptibles d'être intéressées, n'hésitez pas à leur en parler!

Slack.fr est l'un des fabricants leader sur le marché européen du slackline - sport Outdoor s'apparentant au funambulisme- (www.slack.fr) / facebook : slack.fr
Afin de suivre l'essor de ce sport et de valoriser notre marque, nous sommes à la recherche d'un stagiaire en infographie intéressé par le milieu des sports de glisse/outdoor (surf, snow, skate, grimpe, alpinisme), manipulant correctement la suite Adobe et, idéalement, le webdesign/multimédia.
Réalisation :
Catalogue de promotion
Publicité
Logo
Packshot pour site web

Rémunération : Indemnité légale

Ce poste est à pourvoir à partir de mi-avril et ce pour une durée allant de 2 à 6 mois.
Le lieu de travail - la Maison du Slackline - est à Ostwald (7 rue des Mélèzes – 67540 Ostwald / Tram B) ville à 10mn du centre de Strasbourg.
N'hésitez pas à nous faire parvenir vos candidatures et book!

Vous pouvez nous joindre au: 09 81 62 70 67 (contact: Charles ou Damien).

9 avr. 2011

Slack.fr Tour - Annecy - 23 avril 2011 - 14h


Et une date de plus, pour venir slacker avec nous. Cette fois-ci dans le QG haut savoyard des bad slackliners : Annecy. Peut-être y aura-t-il des oeufs de Pâques sous les lignes ? Venez nombreux !


Afficher Slack Tour Annecy 23 Avril 2011 sur une carte plus grande

6 avr. 2011

Les Assises de l’Alpinisme à Grenoble

Le weekend dernier, Sebastien Brugalla, Tancrède Melet, Antoine Moineville et moi étions conviés à participer aux Assises de l’Alpinisme à Grenoble. J’étais invité pour participer à une table ronde ayant comme thème : « Les pratiques actuelles de la montagne » alors que les Bad Slackliners présentaient leur film « La dent du Géant ».

Je dois dire que la communauté présente pour débattre était âgée, j’étais l’un des plus jeunes et Sébastien un nouveau-né pour ainsi dire...nous pensions que le highline en haute montagne allait soulever la polémique – « Ces clowns sur corde à linge n’ont rien à faire là-haut… ». La pratique a ,belle et bien ,divisée l’assemblée mais sans aucune forme de mépris, juste une certaine incompréhension. Du reste, l'accueil du slackline a été bien plus chaleureux que lors du Symposium "Innovation et Loisirs Sportifs de Nature" de 2008. Serait-ce une illustration de la pensée d'Hubert Reeves: "En science comme ailleurs, l'inertie intellectuelle, la mode,le poids des institutions et l'autoritarisme sont toujours à craindre "...

Nous avons eu la joie de voir un documentaire des années 30 « A la conquête des cîmes ». Nous ne pouvons que vous inciter à le visionner..Vraiment les anciens engageaient la viande  avec saveur! Le commentaire est désuet mais d’un charme superbe.

La table ronde m’a semblé confuse…il faut dire que l’animateur-sociologue Jean Corneloup menait le débat. Il m’a donné l’impression de vouloir entendre ses propos de notre bouche. Il voulait orienter notre pensée…c’était d’un pénible.
Cependant, il se pourrait que ces échanges amènent à la reconnaissance du highline en tant que pratique sportive à part entière…A suivre!:-)

damien

5 avr. 2011

Highline - Faites attention à vous


Plus que jamais, la slackline se répand en France. C'est avec un immense plaisir que nous voyons le nombre de pratiquants augmenter, les niveaux s'élever, les projets se réaliser.

Sans vouloir jouer les anciens, ni brider les ambitions, nous jugeons important de vous mettre en garde sur certains points importants qui touchent à votre sécurité et à celle de votre entourage lorsque vous pratiquez la slackline.

Pratiquer la slackline au sol reste une pratique essentiellement ludique avec peu de risques. Néanmoins nous avons pu voir au cours de l'année passée, des os félés, un trauma cranien, des hématomes assez conséquents. Si la plupart du temps, la principale cause d'un accident est le slackliner lui-même (qui doit être conscient de ce qu'il tente et des éventuels conséquences néfastes sur son avenir), parfois les causes sont différentes (comme du matériel qui casse).
Nous le répétons assez lors des billets sur la longline, les tensions mises en jeu peuvent être grandes, il convient de faire attention où vous tendez vos lignes (pour ne pas vous blesser ou blesser les passants), et avec quel matériel (ne pas utiliser de linelock pour faire une longline de 100m par exemple = rupture de sangle assurée)

Pratiquer le highline attire de plus en plus de jeunes slackliners. Réalisée dans de bonnes conditions avec du matériel adéquat, installée par des personnes compétentes, marcher sur une highline est relativement peu dangereux pour peu qu'on en ait le niveau. On ne le voit sans doute pas dans toutes les vidéos qui circulent sur internet, mais un highliner capable de monter une highline dans de bonnes conditions est une personne qui a plusieurs compétences qu'il réunit : organisation, discernement, savoirs sur les techniques de cordes et de noeuds, sur les ancrages, possession de matériel adéquat (mousquetons surdimensionnés, anneaux de leash, baudrier, élingues de manutention), expérience préalable au sol.

Le guide du highline est là en tant que repère, mais ce n'est pas la règle. L'expérience est prédominante et s'acquiert par la théorie, mais surtout au contact de personnes qui ont de l'expérience (highliner, grimpeurs, cordistes, canyonneur, spéléologues, guide de montagne, etc). Et même des personnes compétentes font des erreurs d'appréciation. Que faut-il en déduire ? Ne vous arrêtez jamais de réfléchir à votre sécurité en highline, soyez à ce que vous faîtes, soyez prudents.

Donc pour faire clair :
- pas de highline avec un kit chill ou click ou une baobab. Ce n'est pas fait pour : Achetez du matériel d'escalade, ou mieux de travaux sur cordes. Acheter une sangle adéquate, une corde statique pour faire le backup. Oui c'est cher, mais moins que votre vie ou celle de votre meilleur pote.
- pas de highline si vous ne savez pas faire un noeud de huit : Entrainez vous au sol à simuler une installation de highline. Demander de l'aide (à nous) mais aussi aux personnes expérimentées. Imaginer les scénarios si une pièce de l'installation casse pour vérifier que vous serez toujours retenu.
- pas de highline si vous ne savez pas marcher et vous lever sur le double de la distance : C'est empirique mais c'est relativement vrai. Vous pouvez y aller "à l'arrache" évidemment, mais soyez conscient que le miracle ne s'accomplira pas là-haut.
- pas de highline si vous avez le moindre doute sur l'installation : Cela arrive même aux meilleurs qu'une installation défaille comme récemment avec une erreur d'équipement qui a fait écrouler tout un pan de falaise.
- pas de highline pour "faire comme à la télé" : En tant que membre des "bad slackliners", j'ai une certaine responsabilité sur la vulgarisation de la pratique et sur la diffusion de cascades à sensations d'un goût plus ou moins douteux. Je ne peux pas me permettre de dire ce qu'il faut et ne faut pas faire. Je peux seulement vous assurer que nos démarches avant de telles cascades sont réfléchies, menées d'une manière extrèmement sérieuse, et sont la suite logique d'années de pratiques en tous genres.

Faîtes attention à vous, soyez responsables, réflechissez, vous en sortirez grandi et notre jeune sport aussi.
Julien

4 avr. 2011

Destinantion Nature par SlackLille

Salon Destination Nature, Pte de Versailles - Paris - Les 25 26 27 Mars 2011





Le train à 7h au départ de Lille, nous voilà Corentin et moi vers 8h45 à la Pte de Versailles, Hall 4 pour nous installer tranquillement pour l'ouverture des porte du salon vers 10h. On fait la connaissance de nos voisins: L'équipe Ravanel and Co avec Thierry à sa tête, et leur énorme camion! On commence à déballer notre matériel, élingues, doubles poulies alu slack.fr, Jumpline, etc... On installe le tout sur les plots de 1Tonne chacun, on met les tapis sous la slack, on tend et on monte sur la slack histoire d'apprécier la tension... A peine un saut effectuer et voilà que les deux plots se rapprochent de 20 cms... Premier problème, les plots sont beaucoup trop légers, deuxième problème, même si ils avaient été assez lourd, ils auraient glissé sur la moquette... au bout de deux heures de recherches de solutions et d'un crochet goutte d'eau cassé, on trouve des poutres de 5m de long que l'on mettra entre les deux plots afin qu'ils ne se rapprochent plus. On se retrouve donc avec à peine 4m de sangle une fois déduit le mouflage des poulies. Pas l'idéal mais on fait avec.

Arrive 12h et Ushuaïa Tv qui arrive pour nous interviewer. Assez expéditif mais ce fut sympa. Un peu de démo et d'explication, le tout en 5 min chrono et un sujet bouclé pour nos journaliste. Après un repas créole exquis, voila Mde la ministre des sports qui vient nous rendre visite. Agréable surprise, elle connait le Slackline! Elle a déjà vu nos amis de Paris slacker dans la capitale, et une de ses accompagnatrices étaient même au courant du Slack.fr Tour au Parc de Sceaux la semaine précédente! On finira la journée avec la visite des autres exposants très intrigués par notre belle Jumpline orange à défaut des visiteurs. Le soir direction l'appartement de Mathieu pour une bonne soirée crêpe bretonne avec les Slackliners parisiens!



Le Deuxième jour après un réveil difficile et quelques courbatures de la veille, nous revoilà parti pour une journée de slack. Ce jour là c'est NoSpot qui vient nous rendre visite plus particulièrement pour prendre quelques photos. Du fait des photographes et des quelques figures lancés, du monde commence à approcher. Les premiers sont les enfants, qui une fois après avoir essayé ne veulent plus partir, et il y a les parents, curieux, qui essaient, ou pas... En arrivant à la fin de journée deux adolescentes arrivent et commencent à s'essayer sur la slack. Plutôt douées! Au bout de 45 minutes seulement de slack, elles rentrent des traversées, Deep drop knee, double drop knee! Respect!



Le troisième jour fut le plus animé. Les familles arrivent, les parents nous laissent les enfants, et la fréquentation du salon augmente nettement. Du coup on a eu vraiment beaucoup de monde qui voulaient s'essayer au Slackline. Il y avait même parfois la queue! On devait parfois jouer un peu la police, mais pas forcément avec les enfants... En fin de journée vers 17h, on voyait les autres exposants négocier avec les vigiles pour pouvoir démonter plus tôt et rentrer. Comme on était prêt de la sortie technique on entendait les conversations assez houleuses. C'était assez amusant pour nous de les voir comme ça, alors qu'on slackait tranquillement. Le rangement fut beaucoup plus simple que l'installation heureusement. On a rien perdu, on a cassé qu'un crochet goutte d'eau et on a rien abimé... Donc cool! On tient à remercier l'organisation du salon car tout était parfait. Un très bon accueil, une bonne gestion et dès que nous avons eu des problèmes d'installations ils se sont démenés pour nous aider à trouver une solution. Merci aussi à Slack.fr. Une expérience à refaire!



Thibaut ZWOLINSKI - Corentin VAN BOCKSTAEL

SlackLILLE


1 avr. 2011

Future Makers - Récit de Tancrède Melet avec Jordan Tybon


Contexte :
Cette highline d’environ 45m avait été équipée par Christian avec 4 plaquettes de chaque côté. Elle n’avait jamais encore été tendue. Seuls les trous avaient été percés. Nous la découvrons donc avec Jordan.

La suite ici sur le blog de Julien Millot

ou lire le récit complet en anglais ou en français sur Scribd :
français
anglais