30 sept. 2009

Slackline à l'école

Le Slackline à l'école.
Aujourd'hui nous ne faisons l'écho du travail de Bruce DEMAUGÉ-BOST, ce professeur des écoles utilise le Kit Cruise pour initier ces élèves de classe multi-âges de cycle 3 à Vaulx-en-Velin au Slackline.
Une classe multige de cycle 3 signifie qu'il est en charge de l'instruction d'enfant en CE2, CM1 et CM2. Ces enfants ont cours ensemble et ont aussi des activités communes malgré les différences de niveau.

En préambule je vous invite à lire l'article paru dans EPS il y a 3 ans, article écrit par Damien.

Revenons à nos Slacklines, loin de s'arrêter uniquement à l'aspect ludique du Slackline, il a développé une série d'exercice et de questions disponibles sur fiche.
Vous pouvez télécharger la fiche ici. C'est fort complet et bien pensé.

Après quelques mois d'utilisation, voici quelques remarques qu'il nous a fait parvenir :

J'ai pas mal de remarques ou de mails de collègues instits (jusqu'en Guadeloupe) qui se lancent dans le slackline après être tombés sur mon site ou l'avoir testé lors d'un stage pédagogique où j'ai apporté mon kit, et j'en suis ravi...Deux collègues de l'école s'en sont également achetés pour leurs familles, après avoir testé ma slack... qui reste montée toute la journée dans la cour de l'école, quand il fait beau et qu'on ne l'emporte pas en sortie. L'atelier autogéré par les élèves tourne tout seul, sans blessé jusqu'à présent (slack à 40 cm du sol, tendue sur 7 mètres au-dessus de l'herbe). On croise les doigts...


Voilà la principale question qui se pose, celle qui angoisse tous les encadrants : La sécurité. En aucun cas, nous ne garantissons une totale sécurité, ce serait mentir que de le faire.
Par contre, il existe de nombreuses précautions à prendre. Celles ci sont rappelées à la fois dans la notice d'installation et le livret de figures qui accompagnes nos produit.
Je les rappelle encore une fois car ce n'est jamais perdu :

Conditions d'utilisation, précautions :

• 1. Le Slack ne devrait jamais être tendu à plus de 1 mètre du sol pour les adultes et 0.60 mètre pour les enfants.
• 2. En condition normale d’utilisation la sangle supporte une charge maximale de 800 kg
• 3. La surface de réception doit être exempte d’arêtes vives ou de saillies dangereuses. La surface doit être exempte de déchets dangereux. La surface de réception doit être un matériel présentant des caractéristiques d’atténuation de l’impact comme un sol herbeux, une surface damée, du gazon ou un tapis de sol.
• 4. Afin d’allonger le temps de vie de votre Slack, il est recommandé de ranger votre kit en intérieur après utilisation.

« Slacker » (utiliser le Slack®) est potentiellement dangereux ! Vous pouvez vous blesser en chutant de la sangle et ce à n’importe quelle hauteur. Le propriétaire, ou tout autre personne utilisant le Slack®, reconnaît et accepte les risques associés à la pratique de l’activité. Le propriétaire de ce produit a l’entière responsabilité de son bon fonctionnement. Le propriétaire doit vérifier que le kit Slack® est en bon état avant et après chaque utilisation, à cet égard, il devrait remplacer les parties abîmées si nécessaire. (Bien vérifier que la sangle ne soit pas coupée) Les explications de mise en tension du système ainsi que de son utilisation générale peuvent être trouvées ci dessous ou sur notre site internet www.slack.fr.


Autre commentaire de sa part :

- Les instits sont plutôt angoissés du point de vue de la sécurité : un topo spécifique rassurant sur des exemples de placement facile et sans danger, accompagné d'informations sur les caractéristiques liées à la rupture (sauf erreur, je crois me souvenir que les documents de votre site ne concernent que les tests sur les sangles de 2,5 cm) et la tension admissible. La question qui se pose aussi est : comment savoir à quel moment une slack est trop usée pour pouvoir être utilisée ? Une slack de 5 cm "pète-t-elle" d'un coup ou se déchire-t-elle progressivement (peut-on anticiper la rupture) ? Y a-t-il un risque de la recevoir dans la figure si elle se rompt ou bien cela se passe-t-il comme avec l'enlèvement au cliquet : une brusque détente et chute au sol sans effet de fouet ? D'ailleurs, se rompt-elle ? ;o)


Changer sa Slackline :
Quand elle est usée tout simplement. En fait, quand elle présente des signes de déchirures importants. Concernant les forces de rupture, nous sommes en train de procéder à une nouvelle série de test. Nous connaitrons les résultats en fin de semaine. Nous ferons un addendum à ce billet.

Des idées d'organisation, aussi (exemple : un atelier tournant pendant les récrés : chaque élève volontaire -du CP au CM2, enseignement spécialisé compris- peut passer et faire 3 essais -décollage du pied du sol- ; une zone de sécurité d'1,5 m est délimitée dans laquelle il ne peut y avoir qu'un enfant à la fois). Pour favoriser l'entraînement, après la découverte, je pense que l'on passera, dès réception du chronomètre spécifique "arbitre" que ma classe vient de commander, à "une minute chacun", nombre d'essais libres. Les semelles fines sont conseillées (pieds nus tolérés) mais, en tout cas : "pas en chaussettes". [note de slack.fr, le contact chaussette/sangle fait glisser le pied sur la sangle]


Nous avons noté lors de nos différentes animations auprès de scolaires que le slackline n'est pas que ludique, physique mais aussi un bon apprentissage de la vie en commun. De par sa nature, il permet de véhiculer des notions comme la patience, le partage, la persévérance, l'émulation, le respect des consignes. Preuve que cel fonctionne, le slackline est disponible pour ses élèves en atelier autogéré.

D'autres réponses à des questions sont disponibles ici dans les commentaires :

http://bdemauge.free.fr/dotclear/index.php?2009/09/12/310-blasons-de-voile

Bien sur, ce billet n'est pas exhaustif mais il pourrait servir de base à l'établissement d'un document plus ambitieux relatif à la pratique du slackline dans les écoles. Vous êtes libres de nous apporter tous les commentaires que vous jugerez opportuns. Merci. Si vous voulez nous contacter par Email : info [@] slack [.] fr

A noter que Bruce n'a pas d'actions chez nous, ni de réductions et que c'est par hasard que nous avons vu son travail suite au retour d'un autre acheteur. Il a également fait différentes fiches pour d'autres disciplines visibles sur son site (lien plus haut)
---------
Premiere reaction
Ca va coûter cher en équipement, et j'ai pas envie d'avoir une classe d'élèves blessés (foulures)...
C'est pas l'activité la plus chère, vous voulez initiez vos élèves au fil ? Un fil coûte 800€ pour le moins cher. Un slack débutant coute 49.99 (hors fdp), le modèle haut de gamme que je préconise pour une utilisation collective 180 €.
Sur la sécurité, voir plus haut

28 sept. 2009

Slackline - de nouvelles photos et une télé?



J'ai reçu un mail de Mathieu Lecoffre de l'agence RAS me donnant de nouvelles images tirées de l'Urban Plagne. Merci à lui!

Sinon, une émission scientifique de France2 s'intéresse de près au slackline. Je ne connais pas la hauteur scientifique de l'émission (ADN, pour Accélérateur De Neurones) mais je n'ai pas pu m'empêcher de répondre favorable. Nous devons aller tester au dynamomètre les forces en jeux sur une highline, ensuite nous irons dans un laboratoire détruire le matériel utilisé. Nous devrions aussi réaliser ces même tests sur une longline (env. 80 à 100 mètres)...
A priori le tournage à lieu lundi/mardi prochain à Annecy.

10 sept. 2009

Ragnarok - la VIDEO du trip highline

Ragnarök from mannigan on Vimeo.



C'est la rentrée alors on a décidé de se gâter. Une vidéo montée par Mannigan, sur un son de Tha Trickaz avec des acteurs plus vrais que nature. De l'audace, du froid, des doutes, des répliques justes, une odeur tenace de sueur et l'éléphant dance!

De la neige avant l'hiver.

Merci à tout l'équipe.

7 sept. 2009

Du bon usage du kit cruise : waterline à Neuchâtel

Merci à Sam pour ce billet Suisse!



Avec mes amis Frédéric et Yannick, nous avons préparé une waterline le dernier weekend d’août pour l’émission sportive de la télévision neuchâteloise. Un kit cruise, un petit bateau gonflable et c’était parti. Après montage du spot, nous nous sommes chauffés et à midi le journaliste est arrivé. Laborieusement, nous avons attaqué cette slack lacustre. Le stress du début nous a permis d’enchaîner des chutes mémorables avant de passer aux choses sérieuses. En 30 minutes, le journaliste avait les images qu’il souhaitait et comme je me suis blessé à l’épaule en voulant me raccrocher à la slack en tombant, nous avons remballé.



A vous de juger du résultat final, personnellement je suis assez content, le sujet est simple et joli, sans exploits de notre part, mais c’est poétique. Pour l’anecdote, lorsque je suis dans l’eau accroché à la slack avec le bras gauche, en fait mon épaule droite me fait très mal et je suis loin d’être au top.



Il en faut peu pour être heureux et parfois un kit cruise suffit. Nous slackons le plus souvent avec un kit advanced, mais sur notre spot lacustre, il est difficile de tendre la double poulie, un click est plus simple. Nous avons essayé plusieurs slacks et le kit cruise se prête à merveille au spot.



Pour voir le sujet, il suffit de cliquer sur ce lien (le slack commence à la minute 10) :



++



Sam