30 juin 2009

Slackline Amerique du Sud

cool le taf, parce que, entre autre, tu recois souvent des mails avec des photos :
Le matin ca fait du bien :



Slackline Natural Games Millau... De retour au bureau..

C'est la guerre alors merci de votre patience :)
Photos et vidéos vont se suivre à un rythme aléatoire.
Merci à tous les spectateurs, aux slacklineurs, à nos potes présents sur place, à l'équipe des NG.

Petit panorama de la Highline de 10m nommée "Princesse" photos prises par Matthieu.



Et on regarde sur sa droite... what iz it ?

A suivre donc...

21 juin 2009

Trick's machine

Tricks'machine from mattie on Vimeo.



alors voilà la petite dernière des Not'Guel Crew. Le niveau en tricks augmente consiédrablement. Tout d'abord, mes respects pour le croisement sur la sangle puisque je n'y arrive toujours pas - c'est pas faute d'avoir essayé pourtant - et un chapeau bas pour l'essai de combo de flip arrière. Ce genre de figure dépasse mon entendement.

Je crois que le concours de Tricks des Natural Games de Millau va être beau à voir. Echauffez-vous bien!

16 juin 2009

Reportage de LCI sur le highline des Tours Saint-Jacques



Les explications de Julien sont très bonnes! Le style de Tancrède est singulier mais efficace. J'ai encore une voix d'idiot mais je reste simple comme un coup de fil...La performance de Sébastien est entamée.

15 juin 2009

Ragnarok - le trip highline qui tue des ours - JOUR 3

Jour 1 ici  - Jour 2 ici - Jour 4 ici - Jour 5 ici - Jour 6 ici - Jour 7 ici

L'une des plus belles journées! L'excitation de l'aventure nous portait, la météo s'améliorait au fur à mesure de la montée.
Avant de s'élancer à la conquête de Kjerag, nous avons réuni notre matériel pour faire un point logistique.



Et là, quel casse-tête pour charger les sacs! Deux membres de l'équipe - Fabrice notre photographe et Marc notre caméraman - ne pouvaient pas prendre trop de matériel commun (tentes, nourritures, matériel pour highline) aux regards du poids du leur. Restait 5 personnes à équiper pour 3 jours en autonomie total sur terrain mix au sommet d'un plateau balayé par les vents. Parmi nous, Georg aka "Terminator" a fait la différence. Il a embarqué 45 kg de cordes, sangles et perceuse...
Michi, Julien, Charles et moi avons emporté le reste. Notre sagesse nous a même pousser à ne pas emmener de gniole (quel erreur!).




Julien est heureux avant même de monter


Georg et Michi vont ouvrir le chemin.

La randonnée a lié les membres du groupe. Bien entendu certain ont plus souffert que d'autres durant les 12 km de montée en terrain mix...Marc dit "Rémy" n'a pas vraiment enchaîné l'ascension en mode total plaisir. Michi en pleine convalescence s'est aussi battu. Seul, Georg alias "Terminator" a avalé la montée en courant avec son sac de 45 kg...


Marc se désaltère au camel pack de Charlesse...

Les premiers 6 kilomètres se sont effectués sur une route partiellement enneigée. Aucune difficulté. Seulement faire le dos à son sac, faire les semelles à ses pieds et prendre le rythme. Une fois au sommet de cette route sinueuse, nous nous sommes arrêté faire une halte au restaurant panoramique -fermé l'hiver - avant d'entamer la vraie partie montagneuse.



Nous avons déjà gravi les 600m de dénivelé positif, il reste environ 500m jusqu'au sommet et 6km à vol d'oiseau...Derrière ces informations se cachent trois cols et + de 3 heures de marches à s'enfoncer dans la neige.


Georg, Michi et Julien ouvre le chemin vers le sommet du second col.


Charlesse est heureux une fois dans l'action.


Direction KJERAG!

Le soleil est au beau fixe et le moral rayonne. Nous arrivons au but sans aucune difficulté majeure. Une fois la falaise trouvée, il fallu chercher un spot accessible. Y'en a beaucoup! Après une heure de recherche, Julien décroche la palme. Le spot utilisé par les Basejumpers. Le vide arrache grave et la vue sur le Fjord de Lyse est juste impressionnante.


Julien et moi méditons sur la distance qui nous sépare du sol.


Charlesse et Marc se reposent avant l'installation du campement.

Avant de s'attaquer à l'installation, nous avons déjeuné puis installé notre campement. Il y a eu deux styles: l'autrichien - méticuleux et organisé - et le francophone - bordélique et confortable. Fabrice a de suite proposé la réalisation d'un igloo après avoir shapé le mur nous abritant du vent (heureusement que ce mur était là!). Cet igloo avait pour but de nous servir de salle commune et de nous divertir (puisqu'aucun de nous n'avait jamais finalisé une telle construction ephémère).


Sehr Organisiert!


Bordélique peut-être mais mignon!


une belle vue d'ensemble du campement.

Le campement préparé, nous avons décidé de goûter nos premières rations. Elles étaient délicieuses et le panorama accompagnant nos papilles a rendu le moment encore plus savoureux.


Et ouais, je me la pète grave! RHAAAAAAAAAAA Lovely!

Pendant que Michi et Georg s'accordaient sur l'emplacement des ancrages, nous avons construit notre salon.


Michi perce le granit et finit par casser le perforateur...


Vue depuis le spot - RAGNAROK -

Michi a réussi a casser deux courroies du perforateur et en fin de journée il a manqué trois ancrages pour compléter totalement une installation de highline dans les règles de l'art. Georg et Julien ont sécurisé l'endroit en faisant passer des mains courantes à l'aide d'un corps mort enfoui sous la neige. Ensuite Georg a proposé d'entourer un rocher avoisinant pour remplacer les ancrages manquants. L'égalisation finie, nous avons diné dans notre igloo puis sommes tombés de sommeil!


Le diner romantique dans l'igloo.



il est pas beau notre salon?

Crédits photos: Fabrice Wittner.

12 juin 2009

TF1 dans son froc et les Naturals Games dans le mien...


Et oui, le point noir à droite est un highiner esseulé...

Whaou! Je viens de recevoir un mail de Hugo Langel. Ce dernier prend le tristement célèbre Rio-Paris pour nous rejoindre aux Naturals Games. La proportion et l'intérêt que prend se second rassemblement international devient frénétique entre Libby Sauter, Andy Lewis, Damien Cooksey, Jan Galek, Jon Ritson, Michi Aschaber, Benoit Poisson et Hugo Langel les highlines et jumplines n'ont qu'à bien se tenir.

Je ne saurai que vous conseiller de nous rejoindre à Millau et de vous inscrire à cette compétition...

Pour cette occasion, nous avons préparé notre liste de prix pour les 10 meilleurs ainsi qu'un tirage au sort pour remercier votre venue.

1er : un kit SPUTNIK + une Hygge piece (vous m'en direz des nouvelles!)

2em: un kit Advanced + un Tshirt et un bonnet (ok, le bonnet n'est pas de saisons)

3em: un kit Chill (enfin là!) + un Tshirt et un bonnet

Du 4em au 10em = un Tshirt


Une Jumpline et un jeu de poulie seront aussi tirés au sort parmi les inscrits à la compétition.





Micka, Seb et Tancrede dans l'attente de la highline.

La semaine dernière, nous accueillons trois journalistes de TF1 qui souhaitaient faire un reportage sur le highline. Cela faisait un certain temps que Thierry Coiffier suivait cette activité. Il nous avait contacté peu de temps avant que nous partions vers expédition en Norvège - Ragnarok - battre le record du monde de la discipline.


de gauche à droite: sébastien, Floriant, Thierry et Pascal sur la tour Saint Jacques isolée

C'est donc jeudi dernier que l'équipe de TF1 (Thierry, Pascal et Floriant) a vécu une belle aventure avec Julien, Jelena (merci à eux pour l'installation de la veille), Fabrice, Sébastien, Fabrice, Tancrede, Micka et moi. Cette petite équipe de highliners s'est constituée cette hiver au Parmelan aisni que il y a un mois lors de la rencontre de Sébastien et Eric (ceux qui ont ouvert cette nouvelle highline savoyarde).


Julien en plein interview!


Julien équipé de la caméra de tête.

Thierry, Pascal et Floriant sont sportifs mais pas habitués au gaz, au vide. C'est gros coeur qu'ils se sont attaqués aux remontées sur Jumar sac au dos et descente en rappel. S'en est suivi un passage suspendu sur la highline d'anthologie. Il a fallu faire passer le matériel d'une tour à l'autre et suspendre chaque reporters de choc à la highline. Plein Gaz!


Jelena concentrée

Les conditions météo étaient avec nous, la lumière superbe et le matériel vidéo au top (surtout la caméra de tête). Les images de ce reportage devraient être à la hauteur de la highline - grandioses -. Julien nous a fait une session casque vidéo sur la tête qui devrait remuer l'estomac des téléspectateurs du 13h.
Je ne me souviens plus trés bien qu'elles ont été nos réponses aux questions posées par Thierry et j'ai hâte de les entendre et de voir nos gueules à l'écran.

Crédits photos: Fabrice Wittner (merci pour lui!)

Highline Slackline Tf1

http://www.pofroad.com/blog/node/1717#comment-21634

quand l'info va plus vite que nous
(connexion internet coupée oblige)

je pense que dam fera un résumé de l'aventure plus tard.

@+

8 juin 2009

Ragnarok - Le trip highline qui tue des ours - JOUR 2

Jour 1 ici - Jour 3 ici - Jour 4 ici - Jour 5 ici - Jour 6 ici - Jour 7 ici


Alors nous voilà en Norvège à Kristiansand. Il fait beau et tout l'équipe s'émerveille devant lacs et montagnes qui bordent la route nous menant au Fjord de Lyse.



On décide de s'arrêter pour manger dans un de ces endroits sauvages. Notre confrontation à la nature nous amène à rencontrer la dépouille, tranquille, d'un blaireau. Ok, ce n'est pas le Dormeur du Val...



Après 6 heures de conduites, on est finalement arrivé devant Lyse. Michi a commencé à avoir des crampes à l'estomac, probablement dues à la conduite tonitruante de Georgaminator. Il a passé une nuit pourrie pendant que nous savourions - et nous reposions - ce panorama:



Le lendemain matin à 5h30 nous nous sommes levés dans l'attente du ferry. C'est à 6h00 que nous embarquions - enfin sans Fabrice (qui obnubilé par la photo matinale parfaite avait oublié de monter sur le ferry) -. Une explication au capitaine et un demi-tour après nous voguions vers Lyseboten. Bien que nous étions les seuls à embarquer,
j'ai eu quelques difficultés à parquer le camping-car sur le ferry, qui est conçu pour accueillir, seulement, 6 voitures.







C'est gros coeur que nous sommes partis vers le départ de notre aventure. Entre sommeil et pensées, il y a eu peu de dialogues échangés durant la remontée du fjord. Il a fallu environ une heure pour arriver à Lyseboten. Petit village inhabité au pied de Kjerag.



Nous sommes passés devant notre falaise, que dis-je, la falaise!



Crédits photos: Fabrice WITTNER - Merci pour lui.