27 févr. 2009

Highline Hivernale au Parmelan - partie 2



Le lendemain matin, après un réveil cireux pour quelques uns (dont j'étais), nous avons rejoins le Ritson Gap. Le temps était encore avec nous. Michi et Julien ont peaufiné la higline (plusieurs leashs et une tension parfaite).

C'est Julien qui s'est essayé en premier. Il m'a beaucoup impressionné. Un très gros mental. Il a dû chuter 3 ou 4 fois avant de l'envoyer alors que c'était seulement sa deuxième highline. Nul doute qu'il ira plus haut, plus loin!

Ensuite j'ai engagé et il m'a fallu un peu lutter. Le froid congestionnait les pieds. Nous n'avons pas traversé en chaussures car les semelles, au contact de la neige, avait tendant à être glissante. Michi a ensuite traversé tout en fluidité. C'est agaçant de voir tant d'aisance.

Tancrède s'est avancé à son tour et a réitéré bon nombres de gros vols en milieu de highline. Il a tenté des départs assis en plein milieu de sangle - face au vide - qui demandent beaucoup d'engagement. Je lui baisse mon bonnet.

C'est un Freddy hyper motivé qui s'est attaqué au Ritson Gap avec la ferme intention d'en découdre. Il en a bouffé des essais et des vols avant de venir reprendre des forces auprès une nourriture star-trek (polenta-whisky-saucisson-raisin-miel-bananes séchées-beurre) concoctée par Sophie.

Jelena a été la première fille à s'élancer sur les hauteurs. Quelle classe impériale! La traversée était a sa portée. Vraiment.

Simon a approché le vide mais s'est senti trop happé pour faire quoique ce soit. Ce sera pour la prochaine fois.

Sophie, nous a servi le plomb de la journée. Un salto en bout de leash. Elle est venu, elle a vu, elle a essayé. Rien à dire, beau-propre.

Michael s'est aussi avancé mais la première chute a freiné ses ambitions. Faut dire qu'à l'instar de Sophie, il sait à peine marcher sur une slack...

Thomas quant à lui s'est équipé et nous a fait un cochon-pendu des plus élégants. Elégant et classieux comme sa nuit dans le refuge ;-).

Freddy est retourné à la charge. Là ces tentatives étaient beaucoup plus convaincantes, il a été à deux doigts d'enlever la traversée.

Julien a retenté en fin de journée. Toujours un gros moral mais la fatigue en plus.

Sébastien a pris des photos que nous attendons de voir et Charles a filmé. Merci à eux.

Un gros big-up au WE et merci au refuge de Groisy pour son accueil au débotté.

Aucun commentaire: