8 déc. 2008

des slackers avec un "vrai travail"?

Nous recevons régulièrement des mails de slackliners nous demandant si notre activité nous occupe à plein temps « comme un vrai travail » ou si nous vivons d’activités annexes.

Présentons alors donc un peu Slack.fr

Cela fait maintenant 3 ans et demi que Slack.fr existe ! Incroyable !
Cela a commencé comme suit :
En 2005, j’ai crée Slack.fr pour vivre de ma passion. Cette initiative était la première en Europe (pas fiérot le mec :-)). C’est dans ma collocation que j’ai installé bureau, entrepôt et atelier. Pour financer le projet, j’ai participé à divers concours d’innovation régionaux. Pendant 1 an et demi, je me suis consacré seul à cette passion, à ce travail. J’ai survécu grâce au soutien de l’Etat et différentes aides telles l’ACCRE et en me présentant dans des galeries marchandes..;
J’investissais le peu que je gagnais dans le développement du matériel.
En 2007, Grâce à un contrat de travail aidé, le CI-RMA, il a été possible d’embaucher mon associé du départ, Charles.
Aujourd’hui, notre force de travail ( ;-)) combinée à celle de notre ex-stagiaire Yannick dit Yaye, nous a permis de trouver des débouchés à l’export.
La traduction de notre notice d’utilisation, l’amélioration de nos sets et l’offre du Click ont favorisé cet essor. Norvégiens, Allemands et Suisses nous ont bien aidés.
En 2008, Charles est passé à plein-temps (ok, c’est encore un salaire précaire mais y’a du mieux comparé à un CIRMA) ; Yannick a été diplômé de son école de graphisme et j’ai réussi à me verser mes premiers salaires sans mettre en péril la pérennité de l’entreprise.

Nous avons vécu cette année là comme une première forme d’aboutissement. En effet, nous avons participé, en juin, à notre premier salon professionnel, à Friedrichshafen, en Allemagne. Minuscule parmi les poids lourds du biziness, nous avons présenté nos développements : Chill, Cruise, Poulie Alu, Jumpline et Longline et défendu notre esprit, l’esprit Slack.fr.
Cette même année, les premiers clients étrangers nous ont renouvelé leur confiance et parallèlement à cela les médias français ont commencé à s’intéresser à la pratique (France2, VSD).

En 2009 nous changeons de locaux. Ce sera 120m² de bonheur, de cartons et de colis.

Notre activité est avant tout née d’une passion. La famille des pratiquants s’agrandit et nous nous y sentons nous-mêmes bien ancrée. La Slack Corp bien que singulière, est aujourd’hui « une vrai entreprise »;-).

4 commentaires:

jeunhommalunet a dit…

en espérant que votre petite entreprise ne connaîtra pas la crise...

(idée en passant : viser les très jeunes ados (vers 10 ans) via centres-aérés et colos etc, c'est un investissement pour le développement du slack et une bonne oeuvre pour leur santé physique et morale)

soupse a dit…

La crise nous y pensons le moins possible. Nous mangeons des pâtes et continuons d'avancer. Si cette dernière nous coulait, nous aurions au moins essayé d'aller le plus loin possible...

Le problème pour les colos reste de savoir comment enseigner le slack et quelles animations proposer aux jeunes. J'y réfléchi de temps à autres mais je reste plus attiré par le développement du matériel. j'ai pas l'âme d'un pédagogue :-)

Fabulus Nostradaminus a dit…

Et que vive la petite entreprise et ces petits entrepreneurs inconscient que nous sommes. Inconscients mais lucides.
Allons de l'avant mes amis, quand le monde basculera on tiendra l'équilibre.

soupse a dit…

on espère tenir le choc et continuer sur le fil en 2009! Pourvu que ça dure ;-)