26 août 2008

Slackline-event de Zillertal


Ce WE dernier, Azerty et moi même avons roulé jusqu'en Autriche. Nous sommes parti vendredi soir alors qu'il pleuvait des cordes. Rejoindre Zillertal depuis Strasbourg demande au moins 6h de route. Nous n'avons pas fait la route d'une traite, nous avons passé la nuit au col du Fernpass à l'abri du déluge dans une grange. Levés à l'aube, nous avons visité Innsbruck et pris un petit-déjeuner bien conséquent.
Nous sommes arrivés aux alentours des 11h du matin à la convention de slackline sous un ciel menaçant...Heinz Zak a bien organisé les choses. Un stand barbecue, un stand boisson, un grand chapiteau abritant des dizaines de trickline, un terrain de camping, une forêt adjacente équipée de deux highlines et un champ avec deux longlines (respectivement de 70 m et 90-100m). J'ai rencontré Michi qui finissait d'installer les longlines.
Ces longlines nous ont, de suite, motivées. Même la pluie ne nous a pas empêché de les traverser. Pour Azerty, comme pour moi, c'était une première! Et quelle première!
Aprés deux essais, Azerty, a traversé la 70 m. Chapeau bas l'artiste. Les sensations sont jouissives. Nous sommes en apesanteur, la concentration est à son comble, les épaules chauffent. Après avoir traversé la première longueur des 70 m, j'ai d'emblée attaqué le retour. A mon plus grand étonnement, j'ai commencé à jouer avec la slack (180, 360, drop knee, slack swell, criss cross cruise) et me suis aperçu que c'était assez facile!
Fort de ces succès, nous avons bu quelques bières en compagnie du gang Norvégien et nous nous sommes dirigés vers la 90-100m. Azerty a lutté mais la pluie et la Weissenbier ne l'ont pas aidés. A la deuxième tentative, j'ai réussi et ai aussi entamé le retour. Tout comme la 70 m, le retour m'a semblé beaucoup plus aisé. La pression est descendue, place aux sensations.
Il m'est délicat de décrire les sensations procurées par de telles longlines mais je ne peux que vous inviter à essayer un jour! C'est magique.

La nuit nous amena à rencontrer plein de passionnés, à boire de nombreuses Weissenbier et à goûter les joies d'une nuit pluvieuse sous tente! Le lendemain ont a été réveillé par le soleil et l'équipe organisatrice nous a amené vers un spot de waterline.

Le retour vers Strasbourg a été bien long, cependant ce trip a valu le déplacement! De riches sensations longlinesques, une rencontre avec des allemands motivés du Palatinat (env.1h30 de Strasbourg) qui ont des spots de highlines à s'envoyer.


Aucun commentaire: