27 avr. 2006

Santiago du Chili, l'équilibre est dans l'air et ras le bol de ma ganache

Aujourd'hui, nous avons eu la joie d'être contacté par un magasin de Santiago du Chili ainsi qu'un autre de Santa Cruz (Californie) afin qu'ils distribuent nos slacks. Cette joie passée, l'implaccable réalité des coûts de transport et du calcul logistique est en train de se mettre en place. J'ai, je dois l'avouer, quelques doutes, quant au succes de ces deux opérations. J'ai l'impression que le nombre de slacks devant être acheté par ces magasins risquent de les refroidir. M'enfin nous allons tout de même faire une offre :-). En voilà une pub qui m'a fait sourire. Je me rendais à la BNP, pour pleurer mes agios auprès du banquier et ce prospectus m'a sauté au visage. En fait, y'a pas moyen de l'éviter au regard des "M"axi affiches disposées dans l'agence. Ceci dit, j'aurai bien aimé voir la fillette sur un slack mais ce n'aurait pas été si vendeur puisque la pratique du slack est sans risque.lol.
Ce matin, nous avons reçu le Point Eco dans lequel un article nous est dédié. Voir ma trombine dans les médias commence à me courir. Je préférerais mille fois qu'ils essayent le slack au lieu de déblatérer ce que je leur rabache.

Sinon, M.M a contacté le D...thlon du coin afin de savoir s'il pourrait être intéressé par notre superbe mousqueton. Quelle déception! Quand bien même votre produit répond aux exigences les plus sérieuses, qu'il est moins cher que ses concurrents et aussi "sexy" ...Rien ne sert de courir s'il n'est pas déja connu des utilisateurs. La grande consommation ne se mouille pas.

La question est donc la suivante comment le faire connaître des utilisateurs s'il n'est pas distribué?
Posted by Picasa

Aucun commentaire: