Qui sommes nous ? About ?


All about balance. Tout est une question d'équilibre.
Cette phrase illustre Slack depuis ses débuts en 2005.
Alors que personne n’avait entendu parler de sangle molle, Damien Mercier décida de pousser le slackline vers les projecteurs en créant la marque Slack et le site www.slack.fr, ainsi que la boutique en ligne de slackline. Vous êtes ici sur notre blog.

27 sept. 2005

Juste un souvenir de Mexico

C’est un pti souvenir ramené du Mexique. Je dépoussierai mon PC lorsque je suis tombé sur ce mail. Je l'avais écrit lorsque j'étais dans l'orphelinat "Hogar de Refugio Infantil" de l'etat de Sonora au Mexique...Oh Nostalgie!


"Tant va la touffe à la coupe, qu'à la fin elle se raie...

Ok, je fais un brin dans l'ésotérique avec ce proverbe remixé. Du reste, je me dois de vous fournir quelques éclaircissements. Comme tout un chacun s'en doute ce proverbe concerne mon esthétique touffe.

Samedi dernier; suite a une crise existentielle capillaire, je pénétrai dans la modeste, voir humble, échoppe du coiffeur. Celui-ci, efféminé refoulé, est un genre de "zaza la tante" peu communicatif. par contre son sourire ne se detache jamais de ses dents.

S’ensuit un court échange en espagnol sous titre de manuel mimes. Durant ce dernier je m'efforçai de lui décrire l'aisance de sa future tache. Il aquiescait d'un sourire pub dentifrice.

Peu après je me trouvai, assis, cheveux secs, en drapé jusqu'au cou, dos au miroir. Position spatial, digne des plus fins stratèges, qui n'alloue pas au client de suivre sa coupe en direct.

Il va s'en dire que j'ai eu le résultat en différé.

En outre, cheveux secs, ça fait mal. Avec recul cette douleur était peu être le résultat de la lutte engage entre les ciseaux et mes frisettes. Ces dernières ont tente une vaine révolte puisque la main du bourreau a fait son office.

En effet ce merlan mexicain m'a nique la touffe. Il me l'a trashée version Mohawk, très court sur le dessus, long a la nuque. Dorénavant j'ai la tête du Vainqueur des vainqueurs.

Cette émule de Socrate m'a sodo-coiffé, en bref il m'a fait la raie...


J’espère que vous allez tous bien et vous remercie pour vos régulières nouvelles. Ca fait tout chose et je passe un bon moment.


Me voila soudain pris d'une culinaire inspiration. Laissez moi vous expliquer: mon estomac pense. Ce dernier ce plaint régulièrement du traitement qu'on lui offre ici bas.

Les aliments, toujours identique, sont bourratifs, insipide et flatulents. Un repas typique se compose comme suit: une bouillie empoutrante, une purée plâtrière, une salade minimaliste et un bol de cereal sucre a gerber.

La bouillie, fidèle a elle même, est un mélange compact d'haricots rouge et blanc. La purée, finie à la truelle, est sans crème, ni lait. C’est un mortier pour système digestif en beton arme. la salade, dévêtit et sans saveur, se mange nue. Celle-ci s'apparente à un cocktail d’eau croquante. Cocktail qui s'avère salutaire afin de digérer l'overdose de saccharose qui termine ces repas.

Chaque jour, après les cereals, mes papilles pleurent, mon estomac gratte et ma panse enfle."

3 commentaires:

joewarner4358 a dit…

i thought your blog was cool and i think you may like this cool Website. now just Click Here

Anonyme a dit…

putain je croyais vraiment a un commentaire.... c'est du spam lol
... trop triste... c'est con on voit pas ta caboche... et puis sinon je trouve ton ton (sic) un tantinet (sic) vulgaire/grossier (au choix) pour un dirigeant de multinationale !

Véro a dit…

Oui c'est sur c'est "vulgaire/grossier (au choix)", mais moi je rajouterais que les dirigeant de multinationale sont des etres humains comme les autres, alors il faut arreter de les brimer!
Véro B. LPPLDDDM*
*(Ligue Pour La Protection Des Dirigeants De Multinationales)