15 août 2005

ok, on met tout à plat (suite)

Pour participer à chacun des concours, il faut remplir un dossier qui est toujours basé sur le même principe : Plan d’affaire, Plan de financement, Plan de trésorerie, Présentation de l’équipe. Bien sur, on ne peut pas remettre un dossier identique à chaque fois, mais les modifications restent minimes.

Ces concours vous amènent à rencontrer des personnes qui ne sont pas concernés par votre produit ou service. Il va donc falloir les convaincre, puis répondre à leurs questions. Leurs questions ne sont jamais identiques chacun des concours ayant sa spécificité. Ces questions, jamais inutiles, font réfléchir un peu plus encore au projet. Je bordais un peu plus mon projet à chaque rencontre.

*L’ANVAR, me fit prendre conscience de la nécessité de protéger de manière juridique ma création.

*Le DEFI JEUNES, m’amena à réfléchir à la législation concernant l’activité. A étudier les lois encadrant les activités de pleines air.

*CAP CREATION, me demanda quels seront mes moyens de communication.

*PASSEPORT ENTREPRENDRE, souligna le risque de s’essayer à commercialiser un seul produit.

*ALSACE INNOVATION, revisita ma politique de distribution

*CRE’ACC 2005, ne m’apporta rien du tout. Des gens démotivés et un arrêt du concours au dernier moment car ils n’ont pas su trouver assez de participants. Minable.

 

Pendant que je préparais ces concours, je mettais au point mes premiers produits et commençait à négocier avec de possibles fournisseurs. J’en trouvais un peu partout en Espagne, aux Etats-Unis, en France, en Allemagne, en Chine, au Japon. Je dressais une liste des fournisseurs qui paraissaient les plus compétitifs et les contactais un à un.

Le problème essentiel de ces premières commandes était lié aux petites quantités que je leur demandai. Certain d’entre eux n’étaient pas chaud. D’autres me demandaient de payer le tout en avance, ce que je refusais. Ces négociations durèrent trois mois.

 

 

 

 

 

Aucun commentaire: