Qui sommes nous ? About ?


All about balance. Tout est une question d'équilibre.
Cette phrase illustre Slack depuis ses débuts en 2005.
Alors que personne n’avait entendu parler de sangle molle, Damien Mercier décida de pousser le slackline vers les projecteurs en créant la marque Slack et le site www.slack.fr, ainsi que la boutique en ligne de slackline. Vous êtes ici sur notre blog.

22 janv. 2018

Antoine Mesnage fait sa PANAMERICAN - Partie 3



Salut à tous !

Nous continuons avec Estelle notre voyage sur la route Panaméricaine, et après avoir quitté le Canada, nous sommes ensuite arrivés aux Etats Unis.

La slack ayant commencé la bas, il semblait évident que ce serait le pays dans lequel nous aurions le plus d’opportunités pour installer des lignes et rencontrer des gens. Et ça n’a pas manqué …

Notre première destination fut le Colorado. Dans l’une de mes nombreuses soirées “recherche de spots et d’infos”, j’étais tombé sur des photos d’un spot super sympa, ou un festival avait même lieux tous les ans plus tard dans l’année : Poudre Canyon.
N’ayant aucune infos sur les lignes existantes à part quelques photos trouvées sur Facebook, on décide quand même d’aller voir de plus près en emportant le matériel d’escalade. Après une bonne heure de repérage, on décide de grimper deux tours sur lesquelles on pourrait installer une ligne d’environ 40 mètres.
On trouve des ancrages d’un côté, on aubane un rocher de l’autre, et c’est parti ! Une bonne installation sportive, qui nous aura demandés de se bouger un peu pour grimper ces deux tours.


POUDRE CANYON : 



On profite de notre passage au Colorado pour aller dire bonjour à Mickey Wilson. Malgré l’envie de slacker, le mauvais temps nous obligera à trouver d’autres activités : Vidange, nettoyage du camion …

Ne voyant pas le temps s’améliorer dans le Colorado, on se dirige donc vers l’Utah, ou il semble faire plus chaud. Et en effet, en arrivant à Moab, la pluie s’arrête.
On rencontre Michelle et Sylvan, deux locaux avec qui nous installerons dès notre arrivée une Mid Waterline assez mythique de la ville, entre un gros bloc et un pont : 70 mètres de Maverick V3 rose et blanche, bien mous et sans Back Up, c’est pas du gateau !


Bridge Line

La communauté présente à Moab ainsi que les nombreux Canyons aussi magnifiques les uns que les autres, nous auront bien ouvert leurs portes, et permis de découvrir différents spots :
Le Highland Bowl, ou nous installerons trois lignes entre 20 et 55 mètres, afin de se mettre en jambe.

HIGHLAND BOWL





Quelques jours après, Sylvan, Andy Lewis et d’autres locaux nous proposent d’aller équiper deux lignes de 100 et 120 mètres à Bar M, un canyon accessible en voiture, à 15 minutes de Moab.
Avec des installations des plus faciles : le paradis du slackeur ! Une sacrée belle journée j’aurais en plus flashé aller retour la 120 mètres en Nylon.
Que du bonheur !

higline bowl


Avant de partir de Moab, il nous fallait quand même aller visiter un spot mythique : Le fruit bowl.
Si vous faites de la slackline, vous avez forcément entendu parler de ce spot !

Sans surprise, nous n’étions pas les seuls à nous y rendre pour le week end.
On installe une des lignes mythiques du spot : Une 60 mètres bien gazeuse s’ouvrant sur le canyon à plus de 150 mètres de haut.

On profitera du coucher de soleil, puis du lever du soleil sur le spot, à immortaliser cette roche rouge et ces canyons infinis.


Fruit Bowl

Après une semaine bien chargée à Moab, il était temps pour nous de continuer notre route.
La neige semblait s’annoncer dans les prochaines semaines, et nous savions que une fois celle ci tombée, il ne serait plus possible d’aller installer une highline dans le Yosemite.

Mais nous profitions quand même du temps que nous avions pour visiter les différents parcs des USA, tous aussi bluffants les uns que les autres.

En cherchant des infos sur Zion National Park, on remarque qu’une ligne avait été installée près d’une rando que nous envisageons de faire : Angel’s Landing.
Dans le doute, nous prenons donc le matériel pour équiper une ligne de 50 mètres, si l’occasion s’y présente.

Le spot ne fut pas difficile à trouver, et contents de ne pas avoir monté le matériel pour rien, nous commençons le passage de la ligne. J’essaie d’abord de lancer la sangle de l’autre côté, impossible et nous n’avions pas pris de cordelette pour faciliter le passage de ligne. On commence donc à faire le tour du canyon, entouré d'arbres tous plus piquants les uns que les autres, et de sapins suffisamment hauts pour rendre le passage de ligne bien difficile.

Après une bonne heure de galère et la peau des doigts en moins, la ligne est finalement des deux côtés du canyon. Il ne nous faudra ensuite pas longtemps pour finir l’installation, et traverser cette jolie ligne, bien plus facile à marcher qu’à installer ;-)


Zion

Quelques jours plus tard, nous nous rendons à Red Rock Canyon, à côté de Las Vegas. Cet endroit, est l’hiver, un paradis pour grimper, mais aussi pour slacker.
On profite d’être dans le coin pour installer une petite ligne de 20 mètres avec un Brésilien local, Igor.


La neige arrivant à grand pas, nous nous dépêchons de rejoindre le parc national du Yosemite afin de mettre une highline à Taft Point, un rêve de plus à réaliser dans ce pays magnifique.
Le parc national du Yosemite a été l’endroit ou la highline a commencé aux US, et dans le monde aussi.

Certaines highline demandent une grosse équipe pour être installées, mais heureusement, celles de Taft Point pouvaient largement s’installer à deux, et n’était pas moins magnifique que les autres.

Nous installons rapidement la plus grande ligne du spot, 55 mètres avec un gaz énorme. Malgré la distance assez courte, la première traversée, bien que passée du premier coup, ne fut pas si facile, tellement cette ligne me faisait peur !
Mais après quelques allers retours, la peur avait disparu, et laisser place à un immense plaisir, de traverser une des lignes les plus belles et les plus emblématiques que j’ai pu découvrir. Le pied !


Highline Yosemite

Après avoir découvert tous ces spots et slacké plus de 15 lignes différentes lignes aux Etats Unis, j’avais déjà largement accompli mon rêve Américain. Mais, ayant le parc de Joshua Tree sur la route du Mexique, il nous restait donc encore un spot emblématique à découvrir.

Une fois de plus, après quelques recherches sur Facebook et quelques prises de contact, nous rencontrons des locaux avec qui nous installerons plusieurs highlines :
  • Une première de 50 mètres à Hemingway wall, peu gazeuse par rapport à la précédente (Taft Point), mais très jolie et une bonne mise en jambe de l’approche “Boulder” de Joshua tree
Joshua Tree Hemingway

  • Une deuxième ligne nommée “Hall of Horrors”, toute petite mais qui nous aura donné du fil à retordre pour l’installation. Le vent soufflait énormément, et il fallait grimper un peu pour accéder aux ancrages. On finira quand même par installer la ligne au coucher du soleil. Encore une ligne qui prouve que ce n’est pas la longueur qui fait la beauté du spot !

Joshua Tree - Hall of Horrors
  • Enfin, lors de notre dernier jour sur place, nous rencontrons une équipe de slackeurs sur le point d’aller installer une 100 mètres qui avait été tendue seulement une fois, et jamais traversée. On se greffe donc à l’équipe et les aidons à installer cette jolie ligne, un peu plus hautes que les deux précédentes.
Une fois tendue, nos amis locaux font plusieurs tentatives mais, avec la fatigue de l’installation, ne parviennent pas à traverser la ligne.
C’est à mon tour de me lancer, je suis aussi bien fatigué d’une journée chargée en escalade et en installation, et commence ma traversée avec des jambes tremblantes et une concentration difficile à trouver.
Voyant cependant la ligne agréable à marcher et me demandant simplement de rester calme, je me détends et parvient à flasher cette ligne.

Highline 100 m Joshua tree

C’est donc avec les lumières du soir que je m’amuse sur le retour de cette ligne de 100 mètres, qui sera notre dernière aux Etats Unis.

Après avoir passé tous ces merveilleux moments, installé des lignes toutes plus magnifiques les unes des autres, il était temps pour nous de quitter les Etats Unis, pour découvrir notre troisième pays : Le MEXIQUE !

A bientôt pour de nouvelles aventures !

UNE MINUTE AUX USA :




Toutes les highlines sont pointées sur la carte de notre voyage disponible ici : https://www.espritsoutdoor.com/le-projet/au-fil-du-voyage/ou-sommes-nous/



Antoine Mesnage

20 déc. 2017

Première fois au Maroc avec Mimi Guesdon ?


Le départ


Tumultueux comme à chaque fois.
Amélie, Nico et moi sommes coincés 6h sur les autoroutes catalanes. "No passaran", quelle bonne idée de partir pendant les manifestations pour l'indépendance de la catalogne...

Apéro (à l'eau!) sur l'autoroute en attendant...


L'arrivée


Au top, comme à chaque fois.
Café Rueda, Abdu Wahid, Chefchaouen. Un peu de repos, un bon tajine et son "whisky berbère" (thé à la menthe).
Un petit tour dans les souks de la ville bleu et un peu d'escalade mais pas trop. faut se préserver pour Taghia alors tranquille...

Ruelle de Chefchaouen, la ville bleue

Caiat , face surplombant le café Rueda (400m max)


TAGHIA


On en a encore pris pleins les yeux, le coeur.
Entre les couleurs, les odeurs, la source et sa rivière, le caillou et ses immences faces. Ses multiples maisons en pierres, ses chemins berbères et ses habitants. Un vrai régal de revenir passer un mois ici et de faire découvrir ce lieu unique aux copains.

vue depuis l'arrière d'Oujdad

exposition de cairn signée Ronan et Zeph

vue du village


La slackline


Grosse mission comme dans mon souvenir. Un drone en moins mais avec quand même le fil passé. (heureusement, sinon walou).
Une ligne de 465m "Accordée O Sax", qui me met la terreur mais qui n'en est pas moins vraiment jolie.
Une ligne d'environ 380m, "La ruelle en chantier", petite dédicace à Dan qui aura perdu quelques bouts de peau dessus.
Et notre fameuse 100m du village, ouverte l'année dernière, la ligne détente.

Petite session Blind/Flûte par notre Nico

Photo par Daniel Laruelle

Ronan sur "La ruelle en chantier"

Et bien sur, un peu d'initiation avec toute la famille.



La grimpe


De la grande voie, de l'échec de grandes voies et de l'équipement.
Flippant l'équipement, déjà 200m ouverts en partant du bas et encore 200m à faire au prochain séjour.
Accès Taoujdad pour l'installation de la highline

Le rêve d'Aicha, Fissure en 6a, voie équipée la plus facile de Taghia


La famille


Toujours un plaisir de les revoir.
Les enfants ont bien grandi, Asna toujours très sage et reservée et les deux petits "monstres", Walid et Melaïde, inséparables et toujours prêt pour les bêtises.
Jamal, encore un grand merci pour ton accueil, ta gentillesse.
Et Fatima, merci pour tes bons petits plats, ton sourire et tous ces échanges partagés avec toi.
Session henné pour tout le monde, cuisine et apprentissage du berbère. Sans oublier ta petite soeur, Nejma, venue t'aider pour s'occuper des 8 grands enfants qui ont squatté chez toi pendant 1 mois.

Moment musique avec les enfants

Séance de Henné

Atelier cirque avec les enfants


Les copains


Une fine équipe, Amélie, Nico (papillon), Zeph, Ronan, Jerem, Dan, Nico (Nastro), Lucie, venuent nous rejoindre une semaine ou encore Georges, rencontré à notre arrivée. On peut dire que ça a collé.

Journées rythmées par nos zikos, melodica, sax, trompette, flûte, ambiance garantie. Sans oublier nos interminables parties de cartes.
Des rires, de la bonne humeur, des rires...

Matinée musicale...

Session henné en cours...

Slack en musique...

La grotte aux crottes de chèvres. Spot de bivouac


Merci Nico pour ce moment magique !



Pour conclure


Déjà 5 semaines au Maroc dont 4 à Taghia que je ne suis pas prête d'oublier, avec encore des projets pleins la tête pour la prochaine fois.
Encore merci aux copains présents pour ces moments, à Jamal et Fatima pour leur accueil à Laurette et les copains de SDD pour le prêt de sangles.



Bientôt la suite de nos aventures...

PHOTOS :
Daniel Laruelle
Nicolas Nastorg
Amélie
Mimi Guesdon

Mimi Guesdon